gratifiant > misc.* > misc.securite.routiere

Topinambour (24/05/2019, 12h43)
Le 24/05/2019 à 12:26, PH a écrit :
> Le 24/05/2019 à 00:53, martin68 a écrit :
> Si tu as du mal je vais t'aider.


MDR.
Topinambour (24/05/2019, 12h51)
Le 24/05/2019 à 12:16, PH a écrit :
> Le 23/05/2019 à 19:44, A.M. a écrit :
> Et voilà le Mey qui une fois de plus fait des commentaires sur l'auteur
> de la contribution plutôt que sur sa contribution.


Disons qu'il a bien compris avec le temps que vous vous emmêlez toujours
le cerveau pour des choses simples à comprendre et interprétez toujours
les choses comme ça vous arrange.

Pour vous aider à avoir l'esprit serein, il faut juste en fait à la base
que vous compreniez une chose essentielle: Vous n'êtes pas champion de
la logique et n'est pas non plus (fort heureusement pour nous tous) le
législateur ni le régulateur des règles de circulation. Cela étant, il
vous sera plus simple de faire confiance aux règles établies que
d'essayer de les contester en voulant y appliquer votre mauvais filtre
de perception.

Cordialement.
A.M. (24/05/2019, 12h54)
Le 24/05/2019 à 12:16, PH a écrit :

>>> - Dès le moindre tout petit ralentissement : Ex : On passe de 130
>>> à 90...


>>> Si on zieute le CDR (art R416-18), le *seul* cas d'utilisation
>>> prévu c'est lorsqu'on est "contraint de circuler momentanément à
>>> allure fortement réduite".


>> Ben dis donc, en presque deux décennies de pratique de fmsr, c'est
>> la première fois que je vois le Pierrot considérer que rouler à 90
>> au lieu de 130 n'est pas circuler à allure fortement réduite...


>> Quand je pense qu'il fut un temps où tu voulais verbaliser ceux
>> qui roulaient à 80 au lieu de 90...


> Et voilà le Mey qui une fois de plus fait des commentaires sur
> l'auteur de la contribution plutôt que sur sa contribution.


On dirait que l'Hyvrard fait encore sa crise de parano, se croyant être
personnellement la cible des commentaires, alors que je ne fais que
chercher à comprendre pourquoi ses écrits les plus récents contredisent
tellement d'autres plus anciens.
martin68 (24/05/2019, 13h34)
Le 24/05/2019 à 12:26, PH a écrit :
> Le 24/05/2019 à 00:53, martin68 a écrit :
> Si tu as du mal je vais t'aider.
> Les feux de détresse, au départ c'était pour signaler un cas de
> *détresse* (si !), une situation rare et vraiment dangereuse.
> L'abus de l'usage des feux de *détresse* conduit juste à les banaliser,
> diminuant ainsi leur effet dans les cas où ils seraient vraiment utiles.
> Dans le même style, si on balance une alerte météo chaque fois que la
> température s'écarte de 2° de la moyenne, plus personne ne fera gaffe
> aux alertes météos.
> Pour résumer, trop de sécuritaire tue la vraie sécurité.


Il y a deux types de conducteurs:

- celui qui sait que, vu son niveau ou son comportement, ce sera lui le
principal danger, ce genre de personnage va accorder peu d'attention à
ce que font les autres vu qu'il a déjà tellement de mal à gérer son
propre cas.

- le deuxième type qui correspond aux personnes qui roulent normalement
qui savent que le principal danger vient des autres, ce sont des gens
qui vont mettre tout en ?uvre pour observer et prévenir les autres de la
moindre situation à risque. Ils savent en général que tout peut arriver,
même si une route est limitée à 80 ça n?exclut pas de rencontrer une
voiture qui roule à 200.

Si un jour tu passes dans la 2ème catégorie tu comprendras peut être.

Après si on rajoute à ça le fait que les personnes de mauvaise fois
transforment systématiquement la réalité, on peut traduire facilement
que ton ralentissement de 130 à 90 correspond plutôt à un ralentissement
de 130 à 80 voire à 70.
Christophe Dang Ngoc Chan (24/05/2019, 22h58)
Le 24/05/2019 à 08:28, Topinambour a écrit :
> Jusqu'alors, personne ne s'est jamais plaint d'une personne qui
> utilisait "trop" les feux de détresse.


Si, moi.

C'est un problème bien connu des salles de contrôle des lieux à risque
(centrales nucléaires, sous-marin) : si un signal devient banal, il perd
son caractère d'alerte.
Topinambour (24/05/2019, 23h29)
Le 24/05/2019 à 22:58, Christophe Dang Ngoc Chan a écrit :
> Le 24/05/2019 à 08:28, Topinambour a écrit :
> Si, moi.
> C'est un problème bien connu des salles de contrôle des lieux à risque
> (centrales nucléaires, sous-marin) : si un signal devient banal, il perd
> son caractère d'alerte.


En suivant voter raisonnement, on va revenir en arrière et supprimer les
gyrophare orange sur tous les engins de chantiers et les tracteurs
agricoles.

On verra bien quel en sera le résultat.
Topinambour (24/05/2019, 23h30)
Le 24/05/2019 à 22:58, Christophe Dang Ngoc Chan a écrit :
> Le 24/05/2019 à 08:28, Topinambour a écrit :
> Si, moi.
> C'est un problème bien connu des salles de contrôle des lieux à risque
> (centrales nucléaires, sous-marin) : si un signal devient banal, il perd
> son caractère d'alerte.


En suivant votre raisonnement, on va revenir en arrière et supprimer les
gyrophare orange sur tous les engins de chantiers et les tracteurs
agricoles.

On verra bien quel en sera le résultat.
Pascal Hambourg (25/05/2019, 10h11)
Le 24/05/2019 à 01:38, Christophe Dang Ngoc Chan a écrit :
> Le 23/05/2019 à 20:09, Pascal Hambourg a écrit :
>> Dans ce cas précis, ce n'est pas l'usage des feux de détresse qui est
>> abusif, c'est le stationnement gênant lui-même.

> Sauf qu'en ville, le stationnement abusif ne présente normalement pas de
> danger puisque l'on roule à 50 km/h.


Ben voyons. Les accidents n'arrivent jamais en dessous de 50 km/h, c'est
bien connu.

>> Etonnamment, je n'ai pas trouvé d'article réprimant l'usage abusif des
>> [...] des clignotants.

> La réglementation ne s'occupe pas de science-fiction.


Ce n'est pas de la science fiction. Je le constate régulièrement. Il
suffit notamment de se poster aux abords d'un carrefour giratoire pour
constater que les clignotants sont utilisés en dépit du bon sens.
Pascal Hambourg (25/05/2019, 10h24)
Le 24/05/2019 à 09:34, Olivier Miakinen a écrit :
> Oui, je suis d'accord. Mais là où je rejoins PH, c'est que je rencontre
> assez souvent le cas lors de ralentissements qui ne sont pas brusques.
> Exemple : Une portion de l'A86 qui est toute droite sur 4 ou 5 km du
> côté de Vélizy-Villacoublay. En arrivant sur cette portion, la vitesse
> moyenne est peut-être de 90 km/h (limitée à 110 km/h mais c'est un
> moment où il y a de la circulation). Trois kilomètres plus loin, les
> voitures sont presque à l'arrêt dans un embouteillage. Bien sûr on
> le voit dès le début puisque l'autoroute est toute droite.


Cela me semble entrer dans le champ d'application du R416-18 mentionné
par PH.

> Eh bien, alors qu'il faut *plusieurs minutes* pour parcourir ces trois
> kilomètres en freinant régulièrement, une grande partie des véhicules
> mettent leurs feux de détresse comme s'il s'agissait d'un freinage
> d'urgence.


Pas un freinage d'urgence (R313-17-1) mais un ralentissement à cause du
bouchon (R416-18). Evidemment si les conducteurs commencent à allumer
leurs feux de détresse 3 km avant le bouchon, c'est un peu tôt.

> Mon avis est que ce n'est pas répréhensible, mais que c'est juste un
> peu stupide.


Bah non, si ça peut attirer l'attention des conducteurs distraits ou qui
ne regardent pas plus loin que le véhicule qui les précède.
Topinambour (25/05/2019, 12h24)
Le 25/05/2019 à 10:11, Pascal Hambourg a écrit :

> Ben voyons. Les accidents n'arrivent jamais en dessous de 50 km/h, c'est
> bien connu.
> Ce n'est pas de la science fiction. Je le constate régulièrement. Il
> suffit notamment de se poster aux abords d'un carrefour giratoire pour
> constater que les clignotants sont utilisés en dépit du bon sens.


Précisément, dans ce cas, c'est plus l'oubli d'usage des clignotants qui
pose problème... et qui fait à juste titre l'objet de campagnes de
sensibilisation et de répression.
Gloops (25/05/2019, 12h28)
Le 24 Mai 2019 à 12:34, Topinambour <artichoke> a écrit :
> Le 24/05/2019 à 12:17, PH a écrit :
> C'est là qu'on voit que c'est toi qui n'a pas compris, banane!
> On utilise les feux de détresse pour signaler un ralentissement, c'est à
> dire une allure plus lente que l'allure générale. Et pour signaler cette
> allure plus lente aux véhicules qui arrivent derrière, on met les warning.
> AM vous mouche assez souvent pour vous expliqueR que vous comprenez
> toujours les choses de travers. Visiblement, ça ne vous inspire aucune
> introspective, et c'est bien dommage.


Ah, tiens, j'ai cherché introspective, dans le dico : le curseur s'est
arrêté juste sur "introuvable". C'est juste après introspection.
Gloops (25/05/2019, 12h31)
Le 24 Mai 2019 à 12:17, Ph <gerard> a écrit :
[..]
>     - circulation la nuit tous feux éteints.
> Si j'ai le choix pour faire du scooter entre le casque et les
> chaussures, je préfère les chaussures.


En effet, les conséquences ne sont pas les mêmes.
En cas d'accident, si il manquait les chaussures, on risque de marcher
des années avec des béquilles. Si il manquait le casque ...
On ne va rien dire, car plus moyen.
Topinambour (25/05/2019, 12h35)
Le 25/05/2019 à 12:28, Gloops a écrit :

> Ah, tiens, j'ai cherché introspective, dans le dico : le curseur s'est
> arrêté juste sur "introuvable". C'est juste après introspection.


C'est que vous utilisez un mauvais dico.

Topinambour (25/05/2019, 12h38)
Le 25/05/2019 à 12:31, Gloops a écrit :
> Le 24 Mai 2019 à 12:17, Ph <gerard> a écrit :
> En effet, les conséquences ne sont pas les mêmes.
> En cas d'accident, si il manquait les chaussures, on risque de marcher
> des années avec des béquilles. Si il manquait le casque ...
> On ne va rien dire, car plus moyen.


En même temps, quand on fait ce choix, c'est qu'à la base il n'y aurait
déjà plus grand'chose à protéger dans ledit casque. ;-)
PH (25/05/2019, 14h33)
Le 25/05/2019 à 12:35, Topinambour a écrit :
> Le 25/05/2019 à 12:28, Gloops a écrit :
>> Ah, tiens, j'ai cherché introspective, dans le dico : le curseur s'est
>> arrêté juste sur "introuvable". C'est juste après introspection.

> C'est que vous utilisez un mauvais dico.
>


Topinette n'a pas fini de faire rigoler quand il veut étaler sa culture.

Nouvel épisode : "Topinette tente d'utiliser un dictionnaire" vient de
sortir"

Après avoir dit "ça ne vous inspire aucune introspective", on tente de
lui expliquer que "une introspective" ça n'existe pas.
Notre rigolo de service, toujours persuadé d'avoir raison, nous sort
tout fier de lui la définition d'"introspective" dans un dico.
Le pauvre n'a même pas remarqué que lien qu'il a donné parle d'un
*adjectif*.

Discussions similaires