gratifiant > sci.* > sci.astronomie

Emphyrio (22/05/2018, 07h58)


M.A
François Guillet (22/05/2018, 18h03)
Emphyrio avait soumis l'idée :
>
> M.A


Et pas une petite : 4 fois la taille de la terre, 10 fois sa masse,
comment ne l'a-t-on pas vu plus tôt ?
Bip (23/05/2018, 15h37)
> Et pas une petite : 4 fois la taille de la terre, 10 fois sa masse, comment
> ne l'a-t-on pas vu plus tôt ?


Justement, on ne l'a pas (encore) vue, à proprement parler.
Banjo (24/05/2018, 09h01)
Le 22/05/2018 à 18:03, François Guillet a écrit :
> Emphyrio avait soumis l'idée :
>>
>> M.A

> Et pas une petite : 4 fois la taille de la terre, 10 fois sa masse,
> comment ne l'a-t-on pas vu plus tôt ?


Bonjour,
Que l'on puisse estimer sa taille par le calcul ou les simulations ne me
surprend pas.

En revanche que l'on puisse déduire son volume à partir d'anomalies sur
la trajectoire des autres planètes ou du soleil m'interpelle.

Avez vous une idée de la modélisation qui peut conduire à cette
approximation ?
lucien.coste (24/05/2018, 09h19)
Le jeudi 24 mai 2018 08:54:30 UTC+2, Banjo a écrit :
> Le 22/05/2018 à 18:03, François Guillet a écrit :
> Bonjour,
> Que l'on puisse estimer sa taille par le calcul ou les simulations ne me
> surprend pas.
> En revanche que l'on puisse déduire son volume à partir d'anomalies sur
> la trajectoire des autres planètes ou du soleil m'interpelle.
> Avez vous une idée de la modélisation qui peut conduire à cette
> approximation ?


Pour le diamètre, et à la rigueur ( euphémisme) l'occultation d'une source lumineuse longuement observée pourrait ( hum... hum...encore un conditionnel) donner quelque indication ... mais avec quelle précision !
robby (24/05/2018, 10h18)
Le 24/05/2018 à 09:01, Banjo a écrit :
> Bonjour,
> Que l'on puisse estimer sa taille par le calcul ou les simulations ne me
> surprend pas.
> En revanche que l'on puisse déduire son volume à partir d'anomalies sur
> la trajectoire des autres planètes ou du soleil m'interpelle.


ce qu'on déduit (en l'absence d'observation direct), c'est uniquement la
masse.

ensuite, selon qu'on a des raisons de suspecter plutôt une tellurique ou
plutôt une gazeuse, on a une estimation de la densité.

On en deduit une estimation de la taille et du volume.
Zooe (26/05/2018, 22h09)
Le jeudi 24 mai 2018, Banjo a écrit:
> Que l'on puisse estimer sa taille par le calcul ou les simulations ne me
> surprend pas.
> En revanche que l'on puisse déduire son volume à partir d'anomalies sur
> la trajectoire des autres planètes ou du soleil m'interpelle.
> Avez vous une idée de la modélisation qui peut conduire à cette
> approximation ?


C'est écrit dans l'article, page 5:

L'objet a été observée à 27 reprises. Les mesures photométriques
permettent de déterminer la magnitude absolue (Hr = 4.3).

Ensuite, les auteurs font une extrapolation, utilisant le fait que les
objets transneptuniens connus de magnitude entre 2 et 4 ont un albédo
compris entre 0.07 et 0.21. Comme on connaît la distance de l'objet
(environ 55 u.a.) et en supposant le corps sphérique, on obtient une
estimation à la louche du diamètre: 700 km pour un albédo de 0.07 et
400 km pour un albédo de 0.21.
Jo Kerr (12/06/2018, 15h39)
Bip avait énoncé :
>> Et pas une petite : 4 fois la taille de la terre, 10 fois sa masse, comment
>> ne l'a-t-on pas vu plus tôt ?

> Justement, on ne l'a pas (encore) vue, à proprement parler.


C'est le grand monolithe noir.
Discussions similaires