gratifiant > misc.* > misc.finance

ast (21/10/2019, 10h39)
Pierre www.aribaut.com (21/10/2019, 14h39)
Le 21/10/19 à 10:39, ast a écrit :
>


Ça ne donne pas envie d'être trop "cash" (peu investi), en dehors des
taux de l'épargne devenus ridiculement bas.
Pierre www.aribaut.com (08/11/2019, 11h39)
Le 21/10/19 à 14:39, Pierre a écrit :
> Le 21/10/19 à 10:39, ast a écrit :
>>

> Ça ne donne pas envie d'être trop "cash" (peu investi), en dehors des
> taux de l'épargne devenus ridiculement bas.


En tout cas les indices s'en battent, record sur record.
Dow Jones et Nasdaq au plus haut absolu, beaucoup plus hauts que les
plus hauts de 2007 :
Dow Jones (cliquer sur "max" pour voir où en est historiquement) :

Nasdaq (idem, "max", vous verrez où on est) :


Question : comment le système peut au bord de péter avec les indices au
taquet ?
C'est un peu antinomique, du genre tu pleures et tu ris en mème temps.
Alter-Narrateur (08/11/2019, 12h42)
Le 08/11/2019 à 10:39, Pierre a écrit :

**********
> En tout cas les indices s'en battent, record sur record.
> Dow Jones et Nasdaq au plus haut absolu, beaucoup plus hauts que les
> plus hauts de 2007 :
> Dow Jones (cliquer sur "max" pour voir où en est historiquement) :
>
> Nasdaq (idem, "max", vous verrez où on est) :
>
> Question : comment le système peut au bord de péter avec les indices au
> taquet ?


Ben c'est cela le "système".
Plus le parasite est gros plus son hôte est maigre.

> C'est un peu antinomique, du genre tu pleures et tu ris en mème temps.


Ben non c'est pas antinomique.
Pierre www.aribaut.com (08/11/2019, 12h46)
Le 8/11/19 à 11:42, Alter-Narrateur a écrit :
> Le 08/11/2019 à 10:39, Pierre a écrit :
> **********
> Ben c'est cela le "système".
> Plus le parasite est gros plus son hôte est maigre.
> Ben non c'est pas antinomique.


Les marchés sont aussi "censés" anticiper, hors si il y a ralentissement
et risques bancaires, les marchés devraient s'ajuster à la baisse
logiquement.
On ne peut pas avoir un système qui pète par exemple avec les indices au
plus haut, ce serait une première dans l'histoire, en général cela
baisse avant que cela ne pète.
Bon, je sais aussi que les marchés sont aussi manipulés de longue date
maintenant par les banques centrales, ça n'a jamais été non plus à ce
point...
Alabenne (08/11/2019, 13h17)
Le 08/11/2019 à 10:39, Pierre a écrit :

> Question : comment le système peut au bord de péter avec les indices au
> taquet ?
> C'est un peu antinomique, du genre tu pleures et tu ris en mème temps.


Pas de panique, de temps en temps, y a un crack boursier, qui arrive au
moment où on l'attend le moins, et qui remet les pendules à l'heure
pour quelques années.
Le cac a déjà été à plus de 6000 pions, puis il est revenu à 2600 et
quelque, si je me souviens bien.
Pierre www.aribaut.com (08/11/2019, 17h20)
Le 8/11/19 à 12:17, Alabenne a écrit :
> Le 08/11/2019 à 10:39, Pierre a écrit :
> Pas de panique, de temps en temps, y a un crack boursier, qui arrive au
> moment où on l'attend le moins, et qui remet  les pendules à l'heure
> pour quelques années.
> Le cac a déjà été à plus de 6000 pions, puis il est revenu à 2600 et
> quelque, si je me souviens bien.


Oui, ça fait très longtemps qu'on n'a pas eu un krach boursier, environ
une dizaine d'années (2008/2009 le dernier en date).
Mol (08/11/2019, 17h26)
Le 08/11/2019 à 10:39, Pierre a écrit :
[..]
> Question : comment le système peut au bord de péter avec les indices au
> taquet ?
> C'est un peu antinomique, du genre tu pleures et tu ris en mème temps.


Le propre du krach, c'est de se produire quand personne ne l'attend,
donc en pleine euphorie. Mais là, l'euphorie me paraît encore bien faible...
Pierre www.aribaut.com (08/11/2019, 17h33)
Le 8/11/19 à 16:26, Mol a écrit :
> Le 08/11/2019 à 10:39, Pierre a écrit :
> Le propre du krach, c'est de se produire quand personne ne l'attend,
> donc en pleine euphorie. Mais là, l'euphorie me paraît encore bien
> faible...


Effectivement, actuellement plus personne ne l'attend, quand j'écoute la
radio (BFM), tout le monde est haussier.
Après effectivement, cela fait déjà un moment que ça dure, c'est dur de
savoir quand ça s'arrête.
Pierre www.aribaut.com (08/11/2019, 17h36)
Le 8/11/19 à 16:33, Pierre a écrit :
> Le 8/11/19 à 16:26, Mol a écrit :
> Effectivement, actuellement plus personne ne l'attend, quand j'écoute la
> radio (BFM), tout le monde est haussier.
> Après effectivement, cela fait déjà un moment que ça dure, c'est dur de
> savoir quand ça s'arrête.


À quel niveau l'euphorie te paraît faible ? Si on regarde les indices
US, le Dow Jones est environ 95% plus haut que le plus haut de 2007 :


"Mais si le Dow Jones semble se traîner sous les +20% cette année, il
affiche par contre +95% par rapport à son sommet du 8 octobre 2007 (à 14
165) et n?a donc pas grand chose à envier au S&P500 qui culmine à +97%."

Dow Jones, Nasdaq et S&P 500 sont beaucoup plus hauts que les plus hauts
de 2007.
Mol (08/11/2019, 17h57)
Le 08/11/2019 à 16:36, Pierre a écrit :
> Dow Jones, Nasdaq et S&P 500 sont beaucoup plus hauts que les plus hauts
> de 2007.


A partir du moment où les taux sont bas et qu'on estime qu'ils vont le
rester, les actions montent : la différence de rendement entre actions
et obligations doit refléter la différence de risque, et là les actions
à fort rendement et solides sont encore sous-évaluées. De plus, Trump et
ses copains ont intérêt à ce que la bourse monte pour satisfaire leurs
électeurs, donc ils vont mettre la pédale douce, ou l'ont déjà mise, sur
ce qui s'y opposerait.
zeLittle (09/11/2019, 12h40)
"Mol" a écrit dans le message de groupe de discussion :
h2lhjqFls8gU1...

Le 08/11/2019 à 16:36, Pierre a écrit :
>> Dow Jones, Nasdaq et S&P 500 sont beaucoup plus hauts que les plus hauts
>> de 2007.


> A partir du moment où les taux sont bas et qu'on estime qu'ils vont le
> rester, les actions montent : la différence de rendement entre actions et
> obligations doit refléter la différence de risque, et là les actions à
> fort rendement et solides sont encore sous-évaluées. De plus, Trump et ses
> copains ont intérêt à ce que la bourse monte pour satisfaire leurs
> électeurs, donc ils vont mettre la pédale douce, ou l'ont déjà mise, sur
> ce qui s'y opposerait.


Je me demande si les bourses ne vont pas se décorréler de plus en plus: les
modèles économiques des blocs divergent maintenant: en Europe, au Japon et
en Chine, la recherche pour la sortie des énergies fossiles carbonées est
prioritaire, et du fait de la pollution insupportable des grandes villes en
Chine et en Inde, et du fait de cette opportunité qui ajoute de la
motivation à sortir de cette dépendance exogène à l'OPEP depuis 1973, qui
est contre-productive pour nous.
A l'inverse, aux USA, fort du néo-pétrole de schiste, Trump va jusqu'à
empêcher par décrets exécutifs les Etats qui voudraient aller vers ce modèle
(comme la Californie, les Etats du nord Ouest): il ordonne de prioriser au
sein-même des USA, son pouvoir exécutif au dessus de la libre-entreprise. Il
donne aussi dans la mauvaise foi anti-scientifique en déniant - un peu comme
les créationnistes - toutes les preuves du réchauffement climatique, allant
jusqu'à dire qu'il aime son charbon "propre", et supprimant les subventions
aux développements "verts" (dont a profité Tesla, ...). Bref, il a sa
révélation, et son discours est un peu "après moi, le déluge auquel je ne
crois pas".

Donc, deux modèles économiques qui ont commencé à diverger, donc deux
groupes économiques avec leur propre référentiel de temps. Lequel gagnera à
court terme? Lequel gagnera à moyen terme? Lequel gagnera à long terme? Un
groupe phagocytera-t-il l'autre, un mixte des deux apparaitra, ou
resteront-ils isolés l'un de l'autre ad vitam æternam?
Mol (09/11/2019, 14h15)
Le 09/11/2019 à 11:40, zeLittle a écrit :
[..]
> gagnera à court terme? Lequel gagnera à moyen terme? Lequel gagnera à
> long terme? Un groupe phagocytera-t-il l'autre, un mixte des deux
> apparaitra, ou resteront-ils isolés l'un de l'autre ad vitam æternam?

La proposition est intéressante, mais je n'y crois pas. La "transition
énergétique" est en fait surtout un alibi pour justifier dans certains
pays des alternatives bien moins profitables mais de connivence à
l'énergie la plus commode. Il ne faut pas confondre pollution et
changement climatique. Le changement climatique est sans grande
importance, mais donne un pouvoir à ceux qui l'utilisent en grande
propagande. Les réalités économiques finiront par les remettre à leur
place. La pollution est indéniable en certains endroits, elle ne se
résoudra pas par l'innovation industrielle mais par des rationalisations
genre réduction de la distance domicile-travail. Toutes ces entreprises
à la chasse aux subventions se casseront la figure, parce que les Etats
n'auront plus les moyens de les payer à ne rien trouver. Trump a raison
: on ne résout pas les problèmes en subventionnant ceux qui y
travaillent, mais par des découvertes dues au hasard et qui se révèlent
profitables sans argent public. Les subventions ne font qu'inciter à
faire apparaître de nouveaux problèmes pour toucher les subventions pour
travailler à les résoudre.
S'il doit y avoir plusieurs modèles, ce seront a) le modèle de la
rationalisation profitable, qui diminuera les coûts et nuisances de la
production, et b) le modèle de la propagande selon laquelle un bel été
serait une catastrophe, le CO2 un polluant, et tout surcoût un bienfait
s'il est moralement justifié. Le modèle b) ne tiendra pas longtemps face
aux réalités...
MAIxxxx (09/11/2019, 14h59)
Le 08/11/2019 à 10:39, Pierre a écrit :
[..]
> Question : comment le système peut au bord de péter avec les indices au
> taquet ?
> C'est un peu antinomique, du genre tu pleures et tu ris en mème temps.


Menacée seulement. De la bancophobie ?
Volkin (10/11/2019, 23h07)
Mol wrote:
> Le 08/11/2019 à 10:39, Pierre a écrit :
> Le propre du krach, c'est de se produire quand personne ne l'attend,
> donc en pleine euphorie. Mais là, l'euphorie me paraît encorebien
> faible...


C'est souvent le problème avec l'euphorie. On a l'impression que
c'est encore faible et puis boum ... y a overdose.

Les flics auraient du arriver et casser l'ambiance il y a quelques
années déjà. Là c'est trop tard.

Discussions similaires