gratifiant > sci.* > sci.physique

robby (08/11/2019, 11h58)
Comment la mecaQ transactionnelle interprète t'elle l'effet Casimir ?
jc_lavau (08/11/2019, 16h49)
Le 08/11/2019 à 10:58, robby a écrit :
> Comment la mecaQ transactionnelle interprète t'elle l'effet Casimir ?


Non traité dans le manuel, qui n'y fait qu'une brève allusion page 315 :
10.14 Les fluctuations quantiques du vide.

En général, les croyants nous lancent à la figure que ces fluctuations
brogliennes, qu'ils n'enseignent pas, sont donc de l'imaginature (selon
le vocabulaire pittoresque de Mathurin Popeye). Sauf que de nombreux
autres croyants diplômés travaillent sur les fluctuations quantique du
vide, inclusivement l'effet Casimir qui a été expérimentalement prouvé
avec une précision de 1 %, qui sont essentiellement la même chose, sauf
qu'ils ne les regardent que du point de vue du vide, et pas de celui des
émetteurs et absorbeurs potentiels, pouvant transiger grâce à la
hasardeuse faveur de quelque rogue wave (vague scélérate, bien plus
haute que les autres).
Fin de citation.

Je me suis concentré sur le fait que le bruit de fond broglien est
inécrantable, donc il est vain de prétendre isoler et même connaître un
"état initial". Je prétends que c'est "caïman" la même chose, mais je
n'ai pas approfondi une démonstration.

Sans calculs encore, je crois voir une grande parenté entre la liaison
métallique et l'effet Casimir. Ainsi qu'au fait que les contacts
électriques sont tous mécaniquement imparfaits, et pourtant fonctionnent
dès qu'un électron est plus long que le fossé.
Benoit.d (08/11/2019, 19h38)
> robby a écrit dans le message de groupe de discussion :
> 5dc53c4b$0$3517$426a74cc...
> Comment la mecaQ transactionnelle interprète t'elle l'effet Casimir ?


Pourquoi elle devrait l'interpréter ? L'effet Casimir est juste la
résultante d'une pression de radiation supérieure à l'extérieur des plaques
par rapport à l'intérieur, dans la mesure où certaines énergies de photon
sont interdites entre les plaques.

Je me gourre ?
robby (08/11/2019, 21h22)
On 08/11/2019 18:38, Benoit.d wrote:
>> robby a écrit dans le message de groupe de discussion :
>> 5dc53c4b$0$3517$426a74cc...
>> Comment la mecaQ transactionnelle interprète t'elle l'effet Casimir ?


> Pourquoi elle devrait l'interpréter ? L'effet Casimir est juste la
> résultante d'une pression de radiation supérieure à l'extérieur des
> plaques par rapport à l'intérieur, dans la mesure où certaines énergies
> de photon sont interdites entre les plaques.
> Je me gourre ?


sais tu ce qu'est la mecaQ transactionnelle ?
N'aurais-tu jamais lu Jacques ? ;-p
robby (08/11/2019, 22h56)
On 08/11/2019 15:49, jc_lavau wrote:
> Je me suis concentré sur le fait que le bruit de fond broglien est
> inécrantable, donc il est vain de prétendre isoler


comment ça ? dans une boîte mettalique à très faible température, d'où
viendrait le bruit de fond broglien à l'intérieur ?

Sachant que l'expérience Casimir n'a pas lieu exposée aux étoiles, mais
dans un instrument dans le satellite ( = double boite ).

> Sans calculs encore, je crois voir une grande parenté entre la liaison
> métallique et l'effet Casimir.


Comment ça ? les plaques sont initiallement proches, mais pas à ce point !
jc_lavau (08/11/2019, 23h47)
Le 08/11/2019 à 21:56, robby a écrit :
> On 08/11/2019 15:49, jc_lavau wrote:
> comment ça ?  dans une boîte métalique à très faible température, d'où
> viendrait le  bruit de fond broglien à l'intérieur ?
> Sachant que l'expérience Casimir n'a pas lieu exposée aux étoiles, mais
> dans un instrument dans le satellite ( = double boite ).


Donc tu penses aux seules interactions électromagnétiques, qui sont bien
arrêtables par une cage de Faraday.

>> Sans calculs encore, je crois voir une grande parenté entre la liaison
>> métallique et l'effet Casimir.

> Comment ça ? les plaques sont initialement proches, mais pas à ce point !

Pas facile de décoller deux plaques métalliques bien planes, propres et
très proches.
En tréfilerie de cuivre, pour souder deux fils bout à bout, on se
contente de pousser les deux brins bout à bout, dans le domaine
plastique à froid, puis d'enlever la bavure.
Python (08/11/2019, 23h49)
Le 08/11/2019 à 20:22, robby a écrit :
> On 08/11/2019 18:38, Benoit.d wrote:
> sais tu ce qu'est la mecaQ transactionnelle ?


bonne question.

> N'aurais-tu jamais lu Jacques ? ;-p


quel rapport ?
Python (09/11/2019, 00h01)
Le 08/11/2019 à 22:47, jc_lavau a écrit :
> Le 08/11/2019 à 21:56, robby a écrit : ....
> Pas facile de décoller deux plaques métalliques bien planes, propres et
> très proches.
> En tréfilerie de cuivre, pour souder deux fils bout à bout, on se
> contente de pousser les deux brins bout à bout, dans le domaine
> plastique à froid, puis d'enlever la bavure.


Vous plaisantez ? Ou pas...
jc_lavau (09/11/2019, 00h04)
Le 08/11/2019 à 23:01, Python a écrit :
> Le 08/11/2019 à 22:47, jc_lavau a écrit :
> ...
> Vous plaisantez ? Ou pas...


Quand as-tu été métallurgiste ? Raconte !
Python (09/11/2019, 01h37)
jc_lavau a écrit :
> Le 08/11/2019 à 23:01, Python a écrit :
> Quand as-tu été métallurgiste ? Raconte !


Justement là vous tombez très mal. Vous avez bien entendu (et
pas sous-entendu) ci-dessus que les mesures de l'effet Casimir
ne sont qu'une chimère parce que l'usinage des plaques n'était
pas à la hauteur ? C'est bien ça ?
jc_lavau (09/11/2019, 01h57)
Le 09/11/2019 à 00:37, Python a écrit :
> jc_lavau a écrit :
> Justement là vous tombez très mal. Vous avez bien entendu (et
> pas sous-entendu) ci-dessus que les mesures de l'effet Casimir
> ne sont qu'une chimère parce que l'usinage des plaques n'était
> pas à la hauteur ? C'est bien ça ?


Seul le psychiatre peut encore quelque chose pour toi. Ici nous ne
sommes que des bénévoles.
Ahmed Ouahi, Architect (09/11/2019, 11h28)
.... Étant donné que d'ores et déjà K. Gödel ayant fourni de nouveaux types
de solutions cosmologiques aux équations de la relativité quant à la
gravitation entre autres mentionnnés dans la revue de la physique moderne
sachant toutefois que l'accélération de nouvelles formes de la matière en
auraient-elles été en l'occurrence contrecarrées par le constant
cosmologique suggéré par la théorie de la relativité ...
robby (09/11/2019, 12h04)
On 08/11/2019 22:47, jc_lavau wrote:
> Donc tu penses aux seules interactions électromagnétiques, qui sont bien
> arrêtables par une cage de Faraday.


L?énergie du « vide » entre deux plaques se calcule en tenant compte
uniquement des photons (y compris des photons virtuels)

Par ailleurs les 2 plaques sont souvent des miroirs, plutot que des métaux.

>>> Sans calculs encore, je crois voir une grande parenté entre la liaison
>>> métallique et l'effet Casimir.

>> Comment ça ? les plaques sont initialement proches, mais pas à ce point !

> Pas facile de décoller deux plaques métalliques bien planes, propres et
> très proches.


Il existe des xillions de phénomènes pouvant impliquer des plaques:
electrostatique, electromagnétique, pression de radiation, Van der Waals
et autres effets quantiques.

Le fait que tu en connaisse un ne veux pas dire qu'il explique tous les
autres.
Par ailleurs les physiciens faisant ces expériences connaissent ces
différents phénomènes, dont ils doivent soustraire l'influence pour
faire leurs mesures (et prédictions). C'est un peu leur boulot quotidien
de base.
Benoit.d (10/11/2019, 11h32)
> "robby" a écrit dans le message de groupe de discussion :
[..]
> > Je me gourre ?

> sais tu ce qu'est la mecaQ transactionnelle ?3886a74cc... < On 08/11/2019 18:38, Benoit.d wrote:
> sais tu ce qu'est la mecaQ transactionnelle ?


Suffisamment je suppose pour poser cette question. Quel problème problème
pose l'effet Casimir à l'interprétation transactionnelle ? Pour moi, elle
reste valable sans ajustement qui soit nécessaire. Non ?

> N'aurais-tu jamais lu Jacques ? ;-p


Difficile de le rater :D
robby (10/11/2019, 11h40)
On 10/11/2019 10:32, Benoit.d wrote:
> Suffisamment je suppose pour poser cette question. Quel problème
> problème pose l'effet Casimir à l'interprétation transactionnelle


L'émission-disparition spontanées de paires de particules ( ou de
photons) dans le vide quantique ne colle pas trop avec le principe "un
photon n'est qu'une poignée de main entre un émetteur et un absorbeur".

sauf a recourir au "bruit de fond Broglien" pour nier l'émission propre
du vide.
Problème: a priori ça ne devrait pas donnée les mêmes statistiques ni
les mêmes propriétés en situations contraintes (confinements).

Concernant les photons (en cause dans l'effet Casimir):
soit une grande boite etanche proche de zero K, dans le vide et en
apesanteur, contenant vers son milieu 2 plaques paralleles proches;
expliquer quantitativement l'"attraction" des deux plaques (i.e. la
pression a leur face exterieur).

Je ne vois pas d'où viendrait le bruit de fond Broglien dans ce
dispositif, alors que le modèle de l'energie du vide en rend compte
qualitativement et quantitativement.

Discussions similaires