gratifiant > linux.debian.user.french

Basile Starynkevitch (03/05/2019, 01h10)
On 5/2/19 11:09 PM, Haricophile wrote:
> Le lundi 29 avril 2019 à 17:16 +0200, Jean Bernon a écrit :
>> @Basile Tu as peut-être raison sur le fond, mais le choix de réutiliser une
>> vieille machine n'est pas que nostalgique, c'est aussi un choix écologique
>> (est-ce qu'un Raspberry consomme vraiment beaucoup moins d'énergie ?)

> A la fabrication un smartphone consomme pratiquement autant d'énergie et de
> produits qu'une tour de bureau. Et c'est pas négligeable du tout.

Et j'imagine volontiers que les processus de fabrication des PC d'il y a
20 ans consommait plus d'energie et plus de matière rare et polluante
que maintenant. Je ne connais pas grand chose à l'electronique des
puces, mais il y a probablement plus de grammes de silicium dans un PC
du siècle dernier que dans un smartphone dernier cri.

Donc je crois qu'un RaspberryPi est, de tous les points de vue -à la
fabrication comme à l'usage-, plus écolo qu'un PC d'il y a 20 ans. Ceux
là sont bons pour les musées (ou à collectionner si on est fan de
RetroComputing).

En plus trouver une distribution Linux d'il y a 20 ans n'est pas simple.
Et même si le code source est disponible aujourdhui, sa compilation
n'est pas toujours simple. Par exemple, je connais bien les internes de
GCC (car j'y ai contribué) mais je ne suis pas arrivé à compiler un GCC
d'il y a 20 ans (j'ai oublié les détails du pourquoi, j'avais essayé il
a 2 ans). Avec des semaines d'efforts, j'y arriverai, mais la vie est
courte. Et GCC est un élément essentiel d'une vieille distribution Linux
(car on aura envie d'y recompiler les trucs qui avaient des trous de
sécurité).

Je reste donc persuadé qu'un PC de 20 ans n'est pas rationnel à
conserver. C'est de l'émotionnel ou de la nostalgie. On peut s'amuser à
le faire, mais c'est de la passion, pas de la raison.

Cordialement.
Basile Starynkevitch (03/05/2019, 01h40)
On 4/29/19 5:59 PM, Gabriel Moreau wrote:
>> (est-ce qu'un Raspberry consomme vraiment beaucoup moins d'énergie ?)

> La surconsommation d'une ancienne machine n'est jamais compensée par
> l'achat d'une nouvelle. Le bilan carbone (+ autre, cf ACV) du à la
> fabrication et à l'extraction des métaux est énorme (et le recyclage
> est faible). Voir site EcoInfo.
> Bilan : si on peut et si la machine marche, la faire durer au max.


Il y a quand même une obsolescence du matériel. Je suis d'accord qu'elle
est un peu voulue et organisée par les constructeurs de matériel.

Et surtout, il y a une obsolescence du logiciel. L'utilisateur lambda
veut naviguer sur des sites Web récents, qui nécessite des navigateurs
assez récents. Il veut échanger des .doc (hélàs, c'est le format
dominant chez les non-informaticiens; à mon grand regret peu de gens ont
open-office) écrit sur un PC Windows d'il y a 4 ans (pas avec le Word
d'il y a 20 ans). Un Libreoffice récent tournera très difficilement avec
moins d'un gigaoctet de RAM. Mon libreoffice 6.1, pour une page presque
vide, bouffe presque 2Go (d'après ps ou pmap)

Enfin, la sécurité des logiciels a fortement évoluée et en moyenne dans
le bon sens. C'est par exemple connu qu'une distribution Linux d'il y a
20 ans se faisait attaquer en quelques heures de connection directe et
ouverte à Internet (j'ai oublié les sources, mais j'ai lu ça plein de
fois). Aujourd?hui, une distribution Linux /récente/ est
incomparablement plus sûre que son ancêtre d'il y a 20 ans, tout
simplement parce que dans le siècle dernier, la cybersecurité n'était
pas aussi importante que maintenant (pour des raisons sociales, pas
techniques). Mais une distribution récente ne tient pas dans 512Mo.

C'est triste à dire, mais le PC d'il y a 20 ans avec sa distribution
Linux d'il y a 20 ans restent rationnellement utiles dans des cas extrêmes:

* aucune connection à Internet à aucun moment après l'installation de la
distribution. Donc pas de problème de cybersécurité ou de navigation sur
des sites Web récents

* l'enseignement de la programmation, en ligne de commande (donc sans
IDE, mais avec un vi comme éditeur ou un vieux emacs 18) à un public
sans connection Internet directe (école primaire, prison), avec le
compilateur GCC d'il y a 20 ans (donc suivant le vieux standard C89, pas
le standard actuel C11).

* l'enseignement de la programmation avec un langage et un environnement
spécifique à la LOGO, en primaire (toujours sans navigation Internet)

* le pilote d'un appareillage embarqué (embedded computing) - sans
Internet; en se fatiguant, un vieux PC devrait pouvoir piloter une
imprimante 3D récente.

* la création de petits documents avec un formatteur de texte tel que
LaTeX (dont on n'installera pas tous les paquets, mais juste un minimum)
ou Lout. Vous en connaissez beaucoup, des non-scientifiques qui
connaissent et utilisent LaTeX ou Lout? La plupart des gens ne savent
même plus que ça existe (mais moi j'écris encore tous mes documents
professionnels en LaTeX aujourdhui, par exemple
... mais je crois
que je ne pourrais pas le formatter sur un petit LaTeX d'il y a 20 ans)

* l'informaticien passionné, qui est prêt à passer du temps pour faire
fonctionner ce vieux PC (et par exemple à recompiler certains logiciels
récents qui seraient plus sûrs).

* un public du tiers monde, dont le revenu mensuel est inférieur à
quelques centaines d'euros (pour qui l'achat d'un RaspberryPi coûte
cher, en rapport avec leur revenu), et dont la connectivité Internet est
celle que nous avions il y a 20 ans. Et même dans ce cas, je ne suis pas
sûr (car le PC d'il y a 20 ans suce plus de courant que celui d'il y a
10 ans).

Tout autre usage d'un PC d'il y a 20 ans n'est pas rationnel aujourd'hui
en France. C'est différent pour un PC d'il y a 10 ans.

Cordialement.

Discussions similaires