gratifiant > rec.* > rec.bateaux

AlainS (01/09/2005, 16h29)
Bonjour,

Sur un voilier, la longueur à la flottaison est un élément important
qui détermine la vitesse de carène, me semble-t-il.

Entre un voilier de 11 m en longueur de coque dont 9.60 de longueur de
flottaison et un voilier de 11.25 de longueur de coque avec 8.40 de
longueur de flottaison, il me semble que le 1er voilier, bien que plus
petit, sera plus rapide.
Se pose ensuite la question du poids, de la surface vélique, etc...

Mais cette longueur à la flottaison me turlupine, aussi j'aimerai
savoir, si - toutes choses restant égales par ailleurs - une différence
d'un mètre (comme dans l'exemple ci-dessus) entraine véritablement une
différence de vitesse "constatable" ?
Francois Micaux (01/09/2005, 17h01)
AlainS a écrit :
[..]
> savoir, si - toutes choses restant égales par ailleurs - une différence
> d'un mètre (comme dans l'exemple ci-dessus) entraine véritablement une
> différence de vitesse "constatable" ?


Il y a une formule, que malheureusement j'ai encore oubliée, qui donne
la vitesse maxi théorique (hors planning) en fonction de la longueur à
la flotaison.

En fait, c'est en fonction de la racine carrée de la longueur à la
flotaison. Ca doit être un truc du genre 2,4 * Racine carée de "l", et
ça donne en noeuds la vitesse maxi théorique accrochable au près, par
exemple.

Cependant, deux bateaux de même longueur à la flotaison (ou presque),
mais d'époque et de conception très différentes, par exemple, un First
25.7 (l=7,35) et un First 30 (l=7,75)...ne vont pas tout à fait à la
même vitesse (léger écart favorable au 25.7 dans le petit temps). Il y a
donc bien d'autres paramètres (carène, déplacement, profondeur du lest,
plan de voilure) qui jouent, mais on comprend cela aisément en comparant
les deux carènes, et en regardant le nombre d'années qui séparent les
deux conceptions.
Jacques Lhoste (01/09/2005, 17h15)
Oui et non, enfin bon ça dépend !

On ne peut, en toute rigueur, comparer que des carènes identiques .
La plus grande sera potentiellement plus rapide à condition que ...
Un voilier ce n'est pas qu'une carène .

Un grand nombre d'éléments rentre en jeu .
C'est pourquoi il est difficile de dire "toutes choses égales par ailleurs"
:
- forme
- déplacement
- élancements
- stabilité (aptitude à porter la toile)
- surface mouillée
- surface de voile
- etc...
On en caractérise tous ces éléments par des coefficients qui ne permettent
que des comparaisons partielles .

Les programmes de VPP tentent d'apporter une réponse .
Ils ne prennent pas encore en compte l'âge du capitaine et le prix de la
place de port !

JL

"AlainS" <contact_enlever.cela> a écrit dans le message de
news:6580
[..]
AlainS (01/09/2005, 17h26)
Francois Micaux a écrit :

> Il y a une formule, que malheureusement j'ai encore oubliée, qui donne la
> vitesse maxi théorique (hors planning) en fonction de la longueur à la
> flotaison.


oui, j'en connais également l'existence, mais pareil, impossible de
retrouver dans quel coin du pc j'ai rangé cette fichue formule...
Francois Micaux (01/09/2005, 17h26)
Jacques Lhoste a écrit :

> Les programmes de VPP tentent d'apporter une réponse .
> Ils ne prennent pas encore en compte l'âge du capitaine et le prix de la
> place de port !


Même la jauge IMS :-) ?
AlainS (01/09/2005, 17h31)
Jacques Lhoste a écrit :
> Oui et non, enfin bon ça dépend !


re-oui et re-non...,

Il me semble qd même qu'à gréement et poids identiques, une carène dont
la LdF (longueur de flottaison) est la plus importante sera la plus
rapide, même si sa longueur HT est inférieure.
Bien entendu, on ne tient pas compte de tous les paramètres qui font
*vraiment* la différence (âge du capitain, etc...) et qui expliquent
que certains "gros" bateaux se font dépasser par de plus petits... ;-)
Francois Micaux (01/09/2005, 17h39)
AlainS a écrit :
> Francois Micaux a écrit :
>> Il y a une formule, que malheureusement j'ai encore oubliée, qui donne
>> la vitesse maxi théorique (hors planning) en fonction de la longueur à
>> la flotaison.

> oui, j'en connais également l'existence, mais pareil, impossible de
> retrouver dans quel coin du pc j'ai rangé cette fichue formule...


Cette chose à l'air intéressante :


Ca, c'est pas mal non plus, pour se donner une idée des petites choses
qui peuvent jouer, sur des bateaux "ressemblants" :

Maxime Glaizot (01/09/2005, 17h49)
Francois Micaux a écrit :
> Cette chose à l'air intéressante :
>
> Ca, c'est pas mal non plus, pour se donner une idée des petites choses
> qui peuvent jouer, sur des bateaux "ressemblants" :
>


une autre reference sur le sujet :


Je ne sais pas d'ailleur si il n'y a pas la fameuse formule dedans.
Jacques Lhoste (01/09/2005, 17h56)
"AlainS" <contact_enlever.cela> a écrit dans le message de
news:6580
> Il me semble qd même qu'à gréement et poids identiques, une carène dont
> la LdF (longueur de flottaison) est la plus importante sera la plus
> rapide, même si sa longueur HT est inférieure.


Oui et non !
Ca va encore dépendre .
On peut avoir une carène étroite et profonde qui sera supérieure au près ou
par petit temps et une carène large et plate qui sera supérieure au portant
..
L'une peut avoir une voûte rasante qui va allonger la longueur de flottaison
et pas l'autre .
Sans parler du passage dans le clapot et du comportement à la gîte .

JL

Pour une carène à displacement (non planante) :
V = 2,8 x Lfl^0,5 en noeuds et environ .
Francois Micaux (01/09/2005, 18h33)
Maxime Glaizot a écrit :
> Francois Micaux a écrit :
> une autre reference sur le sujet :
>
> Je ne sais pas d'ailleur si il n'y a pas la fameuse formule dedans.
> --
> max


je ne sais plus non plus, mais je viens de la retrouver, sans doute en
googleisant "vitesse limite flottaison", c'est 2,2 * sqrt (Wl) (Wl =
longueur à la flottaison).

Ca fait pour un Gibsea 31 (8m à la F.) = 6,2 noeuds.
( )

Merci Google...
Discussions similaires