gratifiant > rec.* > rec.aviation

Yannix (01/06/2019, 06h28)
A croire qu'il n'y a ici que des pilotes de comptoir ! Putain, qu'est-ce
que Niki Lauda vous aurait mis dans la tronche, s'il avait été encore
vivant!

X.
bp (01/06/2019, 10h08)
Yannix a utilisé son clavier pour écrire :
> A croire qu'il n'y a ici que des pilotes de comptoir ! Putain, qu'est-ce que
> Niki Lauda vous aurait mis dans la tronche, s'il avait été encore vivant!
> X.


Avec des "si" qu'est ce qu'on ne fait pas!
zn plus prêter des intentions à quelqu'un d'autre et en plus qui est
mort, tu n'es pas assez grand pour parler à la première personne su
singulier du présent, à la rigueur du conditionnel?
Stephane Legras-Decussy (01/06/2019, 15h04)
Le 01/06/2019 06:28, Yannix a écrit :
> A croire qu'il n'y a ici que des pilotes de comptoir ! Putain, qu'est-ce
> que Niki Lauda vous aurait mis dans la tronche, s'il avait été encore
> vivant!


mais c'est Alain Prost qui est chargé de l'enquête, non ?
Dessocea (01/06/2019, 17h15)
Le 01/06/2019 à 15:04, Stephane Legras-Decussy a écrit :
> Le 01/06/2019 06:28, Yannix a écrit :
>> A croire qu'il n'y a ici que des pilotes de comptoir ! Putain, qu'est-ce
>> que Niki Lauda vous aurait mis dans la tronche, s'il avait été encore
>> vivant!

> mais c'est Alain Prost qui est chargé de l'enquête, non ?


Moi qui croyait que c'était Ari Vatanen :(
Déçu :(
C. Paux-Courrouges (02/06/2019, 09h38)
Am Samstag, 1. Juni 2019 10:08:11 UTC+2 schrieb bp:
> Yannix a utilisé son clavier pour écrire :
> > A croire qu'il n'y a ici que des pilotes de comptoir ! Putain, qu'est-ce que
> > Niki Lauda vous aurait mis dans la tronche, s'il avait été encore vivant!

Pour l'automobile, je suis pas qualifié.
Mais côté compagnies aériennes, c'est certainement pas à Niki Lauda que j'eusse demandé un avis.
Il reste un fort doute quant à ses procédures de maintenance pourle crash de son 767 après déploiement en vol d'un inverseur.
Et son principal succès est resté de refourguer, moribondes, les quelques compagnies successives avec lesquelles il avait plus ou moins faitfaillite à force d'avoir taillé des croupières à coupsde dumping à la peu performante compagnie nationale...
capfree (02/06/2019, 13h48)
Le 02/06/2019 à 09:38, C. Paux-Courrouges a écrit :
> Am Samstag, 1. Juni 2019 10:08:11 UTC+2 schrieb bp:
> Pour l'automobile, je suis pas qualifié. Mais côté compagnies
> aériennes, c'est certainement pas à Niki Lauda que j'eusse demandé un
> avis. Il reste un fort doute quant à ses procédures de maintenance
> pour le crash de son 767 après déploiement en vol d'un inverseur.


Quelle horreur!

Un problème pareil ! ? Je cours chercher des détails sur wikipedia, ce
n'est peut-être pas la source idéale, m'enfin Boeing parait *là aussi*
avoir conservé l'esprit pionner américain, faiseur d'omelettes :-(

> Et son principal succès est resté de refourguer, moribondes, les
> quelques compagnies successives avec lesquelles il avait plus ou
> moins fait faillite à force d'avoir taillé des croupières à coups de
> dumping à la peu performante compagnie nationale...


Le pouvoir ne se conquiert pas avec des scrupules, c'est la loi du genre.
capfree (02/06/2019, 14h32)
Le 02/06/2019 à 13:48, capfree a écrit :

>> Il reste un fort doute quant à ses procédures de maintenance
>> pour le crash de son 767 après déploiement en vol d'un inverseur.


Qu'est-ce ça a donné d'arrêter le moteur et de rentrer sur un seul, vous
avez un lien? je lirais bien l'enquête.
C. Paux-Courrouges (03/06/2019, 18h24)
> vous
> avez un lien? je lirais bien l'enquête.




C'est le rapport officiel thailandais.
Ce n'est que plus tard qu'il s'est avéré que la maintenance Laudaavait pédalé dans la choucroute pendant plusieurs semaines pour essayer de faire disparaitre des messages d'erreur dans le contrôle des inverseurs, mais que personne n'avait voulu immobiliser l'avion en pleinesaison pour aller au coeur du problème.

capfree (03/06/2019, 22h57)
Le 03/06/2019 à 18:24, C. Paux-Courrouges a écrit :
>> vous
>> avez un lien? je lirais bien l'enquête.

>


Merci

au § 2.1. à la page 16

Fifteen minutes and one second into the flight the co-pilot's voice was
heard to exclaim, "ah reverser's deployed," accompanied by sound similar
to airframe shuddering, sounds of metallic snaps and the
pilot-in-command stating "here wait a minute." The cockpit voice
recording ended twenty nine seconds later with multiple bangs thought to
be structural breakup of the airplane.

Je posais la question :

> Qu'est-ce ça a donné d'arrêter le moteur et de rentrer sur un seul,


apparemment, ils n'en ont pas eu la latitude, 30 sec. peut-être, ou même
moins, réaliser quelque chose d'aussi improbable.

Sinon, une coupure brutale de l'alimentation du réacteur ne ferait pas
chuter à zéro la poussée dans la seconde?

euh... avec mon imagination, je suis trop naïf?
Sur des machines, à terre ;-) nous avons le bouton coup de poing.
Stephane Legras-Decussy (04/06/2019, 16h48)
Le 03/06/2019 22:57, capfree a écrit :

> Sinon, une coupure brutale de l'alimentation du réacteur ne ferait pas
> chuter à zéro la poussée dans la seconde?


même moteur coupé, ça fait des putain d'aerofrein...
Alex ternate (04/08/2019, 11h52)
Stephane Legras-Decussy:

>> Sinon, une coupure brutale de l'alimentation du réacteur ne ferait pas
>> chuter à zéro la poussée dans la seconde?

> même moteur coupé, ça fait des putain d'aerofrein...


Dissymétrique qui plus est mais, les nacelles n'étant pas très éloignées
du fusalage, peut-être possible à contrer au pied ?

Mébon, ce n'est pas le seul problème posé : pouvait-il conserver une
vitesse suffisante pour se maintenir dans son domaine de vol, la poussée
globale devenant moteur - aérofrein ?

Et le seul déploiement de l'inverseur au-delà de la vitesse prévue pour ça
(sur planeur on avait une vitesse max de sortie des AF, je crois me
souvenir) avait peut-être suffisament dégradé la structure de l'avion
pour que le crash s'ensuive quoi qu'il arrive.

à +
Discussions similaires