gratifiant > rec.media.* > rec.photo

albert (03/12/2019, 18h04)
Bonjour,

9 diapositives, surimpressions à la prise de vue et assemblage numérique.
Cela est un vrai plaisir de reprendre des vieux travaux, de les appliquer
sur l'ordinateur et de profiter des avantages actuels. Le seul problème ici
est le passage du profil RGB1998 pour le tirage au profil sRGB pour le net.
Dans la conversion en sRGB le bleu du ciel a beaucoup perdu en nuances et
en intensité. Par contre avec le scanner CrystalScan 7200 qui finalement
marche très bien grâce à Vuescan, je garde une très bonne définition,
y compris pour les nuances de teintes, à 300 dpi sur plus de 2 mètres.
Je rageais à l'époque car je m'étais planté dans le calage des caches
pour les surimpressions sur une des diapos, et l'ensemble était inexploitable.
De toute façon je n'avais pas les ronds pour me payer un tirage de cette
dimension.
Benoît (03/12/2019, 19h37)
albert <alphoto> wrote:

[..]
> pour les surimpressions sur une des diapos, et l'ensemble était inexploitable.
> De toute façon je n'avais pas les ronds pour me payer un tirage de cette
> dimension.


J'aime beaucoup sauf une chose : le ciel est faux, un aplat bleu puis un
filet clair interne et externe, puis un dégradé de transparence plus
soutenu. Je n'y vois aucun ciel, trop complexe, sophistiqué, mais
excellent pour une gallerie parisienne à 10k le tirage 100x80 cm ;)
albert (03/12/2019, 20h42)
Benoît a écrit :
> J'aime beaucoup sauf une chose : le ciel est faux,


C'est sûr, sorti de son contexte... C'est comme l'érotisme, sortide son
contexte... D'où la référence à G.Bataille.
Et cela me plaisait bien de photographier le ciel, ensuite de le déposer
en ruban sur l'herbe, une partie à l'ombre, à l'intérieur enplein soleil.
Absurde. Mais je voulais montrer la nette différence entre l'ombre et la
lumière, alors que dans le ciel il n'y a pas d'ombre, juste de la lumière
et de la transparence. Ici il n'y a pas de transparence c'est pourquoi il
sonne faux. Pur objet de plaisir. Un ciel pornographique, quoi.

> ..., un aplat bleu puis un
> filet clair interne et externe, puis un dégradé de transparenceplus
> soutenu.


Ah, tu vois, un peu de transparence quand même. De toute façon jen'y suis
pour rien, j'obtenais cela par la surimpression, avec des caches devant
l'objectif pour éviter de surimpressionner ce qui était déjà exposé. Sur l'ordi
je me suis contenté de supprimer les limites entre les diapos et les calages
d'une diapo sur l'autre qui n'étaient pas parfaits.
Benoît (03/12/2019, 21h09)
albert <alphoto> wrote:

[..]
> l'objectif pour éviter de surimpressionner ce qui était déjà exposé. Sur
> l'ordi je me suis contenté de supprimer les limites entre les diapos et
> les calages d'une diapo sur l'autre qui n'étaient pas parfaits.


C'était fait « à la mano » ? Chapeau-bas Messire.
albert (03/12/2019, 21h32)
Le mardi Benoît a écrit :
> C'était fait « à la mano » ? Chapeau-bas Messire.


Euh, c'est une allusion ou je ne m'abuse (:?
Si tu veux, mon érotisme à moi je le plaçais là effectivement, mais
surtout dans le fait de photographier quelque chose de caché. Et un ciel aussi
cru, ça, j'avais pas prévu. C'est bête à dire mais cette tension, cette
excitation dans la photographie, que tu maîtrises mais qui te domine quand même
et te réserve toujours des surprises, ensuite je ne l'ai plus jamais connue. Sur
l'ordinateur, pas de magie, pas d'érotisme. En fait je plaisantais, cen'est pas
le ciel mais l'ordinateur qui est en ce sens un pur objet pornographique.
jdd (04/12/2019, 09h58)
Le 03/12/2019 à 20:32, albert a écrit :
> Le mardi Benoît a écrit :
> Euh, c'est une allusion ou je ne m'abuse (:?
> Si tu veux, mon érotisme à moi je le plaçais là effectivement, mais
> surtout dans le fait de photographier quelque chose de caché. Et un ciel aussi
> cru, ça, j'avais pas prévu. C'est bête à dire mais cette tension, cette
> excitation dans la photographie, que tu maîtrises mais qui te domine quand même
> et te réserve toujours des surprises, ensuite je ne l'ai plus jamais connue. Sur
> l'ordinateur, pas de magie, pas d'érotisme. En fait je plaisantais, ce n'est pas
> le ciel mais l'ordinateur qui est en ce sens un pur objet pornographique. ouf... je ne met pas tout ça dans la photographie :-(


jdd
albert (04/12/2019, 12h25)
jdd a écrit :
> ouf... je ne met pas tout ça dans la photographie :-(


Ouf, c'est une façon de parler excessive et quand on en dit trop il
en reste toujours quelque chose.
Attendre le développement laissait largement la place au phantasme.
C'est aussi en scannant ces images que je me souviens de mon état d'esprit
à ces moments là. 36 poses, pas droit à l'erreur.
Le sujet est rebattu, mais c'était quand même important cette exigence.
obliger de réfléchir pour chaque image. Maintenant dans le flux
numérique, la démarche est différente. Beaucoup plus aisée.
On shoote à fond on choisit après. C'est un avantage bien sûr
mais finalement je ne sais pas. J'ai l'esprit beaucoup moins
aiguisé, je ne sais plus prendre les devants, j'ai de plus en plus
l'impression que l'appareil prend les photos à ma place et
que les corrections ensuite sur l'ordinateur découlent
entièrement de ce qu'a fait l'appareil, pas de ce que j'aurais
pu vouloir vraiment.
jdd (04/12/2019, 12h40)
Le 04/12/2019 à 11:25, albert a écrit :
> jdd a écrit :
>> ouf... je ne met pas tout ça dans la photographie :-(

> Ouf, c'est une façon de parler excessive et quand on en dit trop il
> en reste toujours quelque chose.


mais je te lis toujours avec plaisir :-)

> Attendre le développement laissait largement la place au fantasme.


la photo c'est comme l'amour, il faut de l'obscurité pour que ça se
développe :-)) (disait mon père)

> C'est aussi en scannant ces images que je me souviens de mon état d'esprit
> à ces moments là. 36 poses, pas droit à l'erreur.


ça oui, 10 bibines pour les vacances, pas une de plus :-(

> entièrement de ce qu'a fait l'appareil, pas de ce que j'aurais
> pu vouloir vraiment. l'informatique se domine aussi, mais c'est presque un autre métier


jdd
Pierre Maurette (04/12/2019, 13h01)
jdd :

[...]
> la photo c'est comme l'amour, il faut de l'obscurité pour que ça se développe
> :-)) (disait mon père)


Mais moins de bromure en amour qu'en photo.

[...]
> ça oui, 10 bibines pour les vacances, pas une de plus :-(


Vous êtes un ascète. Ou alors vous passez vos vacances à Sète ?
albert (04/12/2019, 13h29)
Pierre Maurette a écrit :
> Mais moins de bromure en amour qu'en photo.


Excellent ! Je ne sais pas si il y a du bromure en couleur.
Alf92 (04/12/2019, 13h47)
Pierre Maurette :
> jdd :


>> la photo c'est comme l'amour, il faut de l'obscurité pour que ça se
>> développe :-)) (disait mon père)

> Mais moins de bromure en amour qu'en photo.


MDR

>> ça oui, 10 bibines pour les vacances, pas une de plus :-(

> Vous êtes un ascète. Ou alors vous passez vos vacances à Sète ?


la forme ce matin le pierrot
Discussions similaires