gratifiant > sci.* > sci.physique

Pentcho Valev (10/06/2008, 22h14)

Jean Eisenstaedt: "Au siècle des Lumières (si bien nommé en
l'occurrence !), en Angleterre, en Ecosse, en Prusse et même à Paris,
il est apparu que la théorie de Newton sous-tend une véritable optique
des corps en mouvement. Emerge ainsi tout une préhistoire, longtemps
occultée, des rapports entre lumière, relativité, gravitation... Ses
résultats ne sont pas minces : de nombreux concepts, tests et effets
considérés comme modernes s'y présentent déjà. Il s'agit en fait d'une
théorie classique de la lumière, cohérente avec le principe de la
relativité, donc comparable par anticipation avec la cinématique
einsteinienne."

La théorie de Newton est basée sur le principe de la variabilité de la
vitesse de la lumière (c'=c+v), la théorie d'Einstein sur le principe
de la constance de la vitesse de la lumière (c'=c). Si la théorie de
Newton sous-tend "une théorie classique de la lumière", alors la
théorie d'Einstein est fausse.

Pentcho Valev
pvalev
Alain Haïoun (10/06/2008, 22h24)
Encore?
richardhachel (10/06/2008, 23h42)
Pentcho Valev a écrit:il est apparu que la >th=E9orie de Newton sous-tend une v=E9ritable >optique des corps en mouvement.
>La th=E9orie de Newton est bas=E9e sur le principe >de la variabilit=E9 de la=
>vitesse de la lumi=E8re (c'=3Dc+v), la th=E9orie >d'Einstein sur le principe
>de la constance de la vitesse de la lumi=E8re
>(c'=3Dc). Si la th=E9orie de
>Newton sous-tend 'une th=E9orie classique de la >lumi=E8re', alors la
>th=E9orie d'Einstein est fausse.


>Pentcho Valev
>pvalev


Génial, Pentcho vient de se rendre compte
que la théorie classique de la lumière marche
pour l'expérience de Michelson et Morley. Super.

Il vient de comprendre que les photons pourraient
être considérés comme des petites particules,
et qu'on pourrait considérer qu'ils se déplacent
à différentes vitesses selon la vitesse de la
source.

Selon qu'il est saintement écrit:
"Ha, mon Dieu, quel déconnard, ce Pentcho!"

Pentcho a tout simplement oublié que l'expérience
de Michelson-Morley était ABSURDE pour l'époque et en totale
contradiction d'avec les faits scientifiques
préalablement connus.

Pentcho a tout simplement oublié que l'aberration
relativiste de la lumière des étoiles était incompatible avec la théorie corpusculaire de
la lumière, d'un côté; et que de l'autre, la non-
déviation des franges d'interférences dans le M.M.
était incompatible avec la théorie ondulatoire.

Pentcho ne se rend pas compte de la merde immense
dans laquelle on se trouvait forcèment à l'époque.

Deux théories différentes ayant au moins une merde sur la gueule. Va comprendre, Alexandre.

Il croit simplement qu'on peut faire de la physique
à la fourchette, et que des scientifiques comme
Poincaré, Lorentz, FitGerald, Einstein, n'y avaient
pas pensé.

Bien sûr que oui, ils y avaient pensé, mais c'est
que, justement, la théorie corpusculaire ne marche
pas pour le phénomène d'aberration des étoiles.

Il fallait donc une théorie tout autre.
C'est à dire balayer l'éther (et sa théorie ondulatoire), et balayer la théorie corpusculaire
(espace absolu). Balayer les bases des deux théories.

Einstein a fait le pas.

Un pas timide (puisque sa théorie n'est pas toute claire
et puisqu'il qu'il faut que je la reformate un peu),
mais il a fait le pas.

Exit Pentcho.

Einstein 1 - Pentcho 0 (même si le but était hors-jeu).

Tu comprends?

R.H.
YBM (10/06/2008, 23h47)
richardhachel a écrit :
> Pentcho Valev a écrit:il est apparu que la >th=E9orie de Newton sous-tend une v=E9ritable >optique des corps en mouvement.
> Génial, Pentcho vient de se rendre compte
> que la théorie classique de la lumière marche
> pour l'expérience de Michelson et Morley. Super.
> Il vient de comprendre que les photons pourraient
> être considérés comme des petites particules,
> et qu'on pourrait considérer qu'ils se déplacent
> à différentes vitesses selon la vitesse de la
> source.


Exact, théorie aussi appelé théorie balistique de la lumière.

[..]
> C'est à dire balayer l'éther (et sa théorie ondulatoire), et balayer la théorie corpusculaire
> (espace absolu). Balayer les bases des deux théories.
> Einstein a fait le pas.


Jusque là, rien à dire ou presque ; presque un miracle : la preuve que
Richard Hachel est capable d'apprendre quelque chose !

Évidemment ça se dégrade par la suite :
Pentcho Valev (11/06/2008, 00h54)
On Jun 10, 11:42 pm, r.hac...@aliceadsl.fr (richardhachel) wrote:
> Pentcho a tout simplement oublié que l'aberration
> relativiste de la lumière des étoiles était incompatible avec la théorie corpusculaire de
> la lumière


Qui t'a dit ça? Il faut penser:

Banesh Hoffmann fait l'analogie entre les particules de lumière qui
"tombent" d'une étoile et les gouttes de pluie qui tombent
verticalement: le texte de Hoffmann implique que, dans les deux cas,
la vitesse dépend (s'ajoute vectoriellement à) la vitesse de
l'observateur (du recepteur):

Banesh Hoffmann, "La relativite, histoire d'une grande idee", Pour la
Science, Paris, 1999, pp. 58-60.


Jean Eisenstaedt: "Selon la théorie ondulatoire – et les observations
des aberrations de James Bradley – la vitesse de la lumière ne dépend
pas de celle de sa source, mais se compose à la vitesse de
l'observateur, c'est-à-dire de la Terre. Blair dispose quatre prismes
dans la direction des quatre points cardinaux ; selon la théorie
ondulatoire, la vitesse de la lumière émise par la bougie est
indépendante de la direction de départ, mais dépend de la vitesse de
chaque prisme, c'est-à-dire de la vitesse de la Terre autour du
Soleil. L'angle de réfraction de la lumière sur un prisme est
déterminé par la vitesse du rayon lumineux incident ; il dépend donc
de la vitesse de la Terre et permettra de la déterminer. Blair ne
réalise pas son expérience. Il n'empêche, l'idée, qui n'est autre que
celle de Michelson, est excellente. Elle sera réalisée, 100 ans plus
tard, dans des conditions beaucoup plus précises, par Michelson, et
donnera le résultat négatif que Blair attendait..."


John Norton: "Einstein regarded the Michelson-Morley experiment as
evidence for the principle of relativity, whereas later writers almost
universally use it as support for the light postulate of special
relativity......THE MICHELSON-MORLEY EXPERIMENT IS FULLY COMPATIBLE
WITH AN EMISSION THEORY OF LIGHT THAT CONTRADICTS THE LIGHT
POSTULATE."

Pentcho Valev
pvalev
Lempel (11/06/2008, 08h32)
Bonjour,

Et toi, tu comprends ?

Au revoir.
Bernard Lempel


"richardhachel" <r.hachel> a écrit dans le message de news:
tzC3k.1426$pA7.877...
[..]
Lucien COSTE (11/06/2008, 09h05)
"Alain Haïoun" <alain.haioun> a écrit dans le message de news:
484ee314$0$922$ba4acef3...
> Encore?


c'est la théorie de l'émission de la bêtise !
José Carlos Santos (11/06/2008, 11h00)
On 10-06-2008 23:54, Pentcho Valev wrote:

>
> John Norton: "Einstein regarded the Michelson-Morley experiment as
> evidence for the principle of relativity, whereas later writers almost
> universally use it as support for the light postulate of special
> relativity......THE MICHELSON-MORLEY EXPERIMENT IS FULLY COMPATIBLE
> WITH AN EMISSION THEORY OF LIGHT THAT CONTRADICTS THE LIGHT
> POSTULATE."


Concernant cette citation de John D. Norton, il y a deux choses que je
n'arrive pas à comprendre:

1) Pourquoi écrire la dernière phrase en majuscules? Elle n'est pas
écrite de cette façon dans le texte cité.

2) Quel est son importance? Puisque la « emission theory of light »
propose que n'importe quel signal lumineux voyage à une vitesse _c_ par
rapport au corps qui l'émet, c'est trivial que une telle théorie est
compatible avec l'expérience de Michelson-Morley.

Cordialement,

José Carlos Santos
Pentcho Valev (11/06/2008, 13h05)
On Jun 11, 11:00 am, José Carlos Santos <jcsan> wrote:
> On 10-06-2008 23:54, Pentcho Valev wrote:
> Concernant cette citation de John D. Norton, il y a deux choses que je
> n'arrive pas à comprendre:
> 1) Pourquoi écrire la dernière phrase en majuscules? Elle n'est pas
> écrite de cette façon dans le texte cité.
> 2) Quel est son importance? Puisque la « emission theory of light »
> propose que n'importe quel signal lumineux voyage à une vitesse _c_ par
> rapport au corps qui l'émet, c'est trivial que une telle théorie est
> compatible avec l'expérience de Michelson-Morley.


Le problème est que la théorie de l'émission est incompatible avec la
relativité restreinte:


"Einstein's Special Theory of Relativity and the Problems in the
Electrodynamics of Moving Bodies that Led him to it." in Cambridge
Companion to Einstein, M. Janssen and C. Lehner, eds., Cambridge
University Press. Preprint.
John Norton: "Einstein could not see how to formulate a fully
relativistic electrodynamics merely using his new device of field
transformations. So he considered the possibility of modifying
Maxwell's electrodynamics in order to bring it into accord with an
emission theory of light, such as Newton had originally conceived.
There was some inevitability in these attempts, as long as he held to
classical (Galilean) kinematics. Imagine that some emitter sends out a
light beam at c. According to this kinematics, an observer who moves
past at v in the opposite direction, will see the emitter moving at v
and the light emitted at c+v. This last fact is the defining
characteristic of an emission theory of light: the velocity of the
emitter is added vectorially to the velocity of light emitted....If an
emission theory can be formulated as a field theory, it would seem to
be unable to determine the future course of processes from their state
in the present. AS LONG AS EINSTEIN EXPECTED A VIABLE THEORY LIGHT,
ELECTRICITY AND MAGNETISM TO BE A FIELD THEORY, these sorts of
objections would render an EMISSION THEORY OF LIGHT INADMISSIBLE."


John Norton: "But an emission theory is precluded in special
relativity by the part of the light postulate that asserts that the
velocity of light is independent of the velocity of the emitter."

Pentcho Valev
pvalev
José Carlos Santos (11/06/2008, 14h26)
Le 11-06-2008 12:05, Pentcho Valev a écrit:

> Le problème est que la théorie de l'émission est incompatible avec la
> relativité restreinte:


Pas besoin de citation, merci. C'est trivial que la théorie de
l'émission et la relativité restreinte sont incompatibles.

Bref, vous dites (et on est pleinement d'accord là-dessus) que

1) la théorie de l'émission et la relativité restreinte sont
incompatibles;

2) la théorie de l'émission est compatible avec l'expérience de
Michelson-Morley.

Et alors? Qu'est-ce que vous en déduisez?

D'ailleurs, dans le texte de John D. Norton cité en haut c'est écrit que
Einstein regardait l'expérience de Michelson-Morley comme une preuve du
principe de la relativité. C'est vrai aussi. Toute expérience dont le
résultat soit compatible avec une théorie est une preuve de celle-ci.
Nous avons donc ici trois théories:

1) la théorie de l'éther;

2) la théorie de l'émission;

3) la théorie de la relativité.

L'expérience de Michelson-Morley est compatible avec la deuxième et la
troisième, mais pas avec la première. Est-ce que ceci vous pose un
problème? Si oui, lequel?

Cordialement,

José Carlos Santos
Pentcho Valev (11/06/2008, 16h47)
On Jun 11, 2:26 pm, José Carlos Santos <jcsan> wrote:
> Le 11-06-2008 12:05, Pentcho Valev a écrit:
> Pas besoin de citation, merci. C'est trivial que la théorie de
> l'émission et la relativité restreinte sont incompatibles.


Rien n'est trivial dans le monde des zombies d'Einstein. John Stachel,
le Maître des Maîtres dans ce monde magnifique, enseigne qu'elles sont
compatibles (je ne donne pas les citations).

> Bref, vous dites (et on est pleinement d'accord là-dessus) que
> 1) la théorie de l'émission et la relativité restreinte sont
> incompatibles;
> 2) la théorie de l'émission est compatible avec l'expérience de
> Michelson-Morley.
> Et alors? Qu'est-ce que vous en déduisez?


Que l'expérience de MM réfuterait la relativité restreinte si les
miracles (contraction des longueurs, dilatation des durées etc.) ne la
sauvaient pas dans ce cas. Mais si on ajoute l'analyse de l'expérience
de Pound-Rebka, rien ne peut sauver la relativité restreinte. Je n'en
discuterais sur l'internet - c'est un peu compliqué.

> D'ailleurs, dans le texte de John D. Norton cité en haut c'est écrit que
> Einstein regardait l'expérience de Michelson-Morley comme une preuve du
> principe de la relativité. C'est vrai aussi. Toute expérience dont le
> résultat soit compatible avec une théorie est une preuve de celle-ci.
> Nous avons donc ici trois théories:
> 1) la théorie de l'éther;
> 2) la théorie de l'émission;
> 3) la théorie de la relativité.
> L'expérience de Michelson-Morley est compatible avec la deuxième et la
> troisième,


Compatible avec la troisième si les miracles (contraction des
longueurs, dilatation des durées etc.) n'étaient pas absurdes. Ils
sont absurdes - on pourrait le prouver rigoureusement.

Pentcho Valev
pvalev

mais pas avec la première. Est-ce que ceci vous pose un
José Carlos Santos (11/06/2008, 18h07)
Le 11-06-2008 15:47, Pentcho Valev a écrit:

> Rien n'est trivial dans le monde des zombies d'Einstein. John Stachel,
> le Maître des Maîtres dans ce monde magnifique, enseigne qu'elles sont
> compatibles (je ne donne pas les citations).
> Que l'expérience de MM réfuterait la relativité restreinte si les
> miracles (contraction des longueurs, dilatation des durées etc.) ne la
> sauvaient pas dans ce cas.


Ce ne sont pas des miracles. Ce sont des conséquences de la théorie dont
la réalité peut être (est l'est effectivement) vérifiée par des
expériences.

D'ailleurs, chaque nouvelle théorie physique fournit des conséquences
qui semblent impossibles avant qu'on si habitue. Prenez, par exemple,
l'idée de Copernic selon laquelle la Terre n'est pas immobile. Et que
pensez vous du fait que, d'après Newton, si un corps A est trois fois
plus massif qu'un autre corps B alors il est attiré par la Terre avec le
triple de la force, de telle façon qu'ils tombent tous les deux à la
même vitesse?

> Mais si on ajoute l'analyse de l'expérience
> de Pound-Rebka, rien ne peut sauver la relativité restreinte. Je n'en
> discuterais sur l'internet - c'est un peu compliqué.


Moi, l'expérience de Pound-Rebka, je ne la connais pas. Mais si votre
problème concerne cette expérience, alors vos références à l'expérience
de Michelson-Morley n'ont aucune importance.

> Compatible avec la troisième si les miracles (contraction des
> longueurs, dilatation des durées etc.) n'étaient pas absurdes. Ils
> sont absurdes - on pourrait le prouver rigoureusement.


Ce sont des assertions physiques. Ou bien elles sont vraies ou bien
elles sont fausses. Je ne comprends pas ce que veut dire qu'elles sont
absurdes.

Cordialement,

José Carlos Santos
Pentcho Valev (11/06/2008, 18h42)
On Jun 11, 6:07 pm, José Carlos Santos <jcsan> wrote:
> Le 11-06-2008 15:47, Pentcho Valev a écrit:
> Ce ne sont pas des miracles. Ce sont des conséquences de la théorie dont
> la réalité peut être (est l'est effectivement) vérifiée par des
> expériences.


On en a discuté mille fois. Rien n'est vérifié. Ce n'est que la
mythologie einsteinienne.

> D'ailleurs, chaque nouvelle théorie physique fournit des conséquences
> qui semblent impossibles avant qu'on si habitue. Prenez, par exemple,
> l'idée de Copernic selon laquelle la Terre n'est pas immobile. Et que
> pensez vous du fait que, d'après Newton, si un corps A est trois fois
> plus massif qu'un autre corps B alors il est attiré par la Terre avec le
> triple de la force, de telle façon qu'ils tombent tous les deux à la
> même vitesse?


Bravo à Newton!

> > Mais si on ajoute l'analyse de l'expérience
> > de Pound-Rebka, rien ne peut sauver la relativité restreinte. Je n'en
> > discuterais sur l'internet - c'est un peu compliqué.

> Moi, l'expérience de Pound-Rebka, je ne la connais pas. Mais si votre
> problème concerne cette expérience, alors vos références à l'expérience
> de Michelson-Morley n'ont aucune importance.


Cela je ne le comprends pas.

> Ce sont des assertions physiques. Ou bien elles sont vraies ou bien
> elles sont fausses. Je ne comprends pas ce que veut dire qu'elles sont
> absurdes.


Par exemple:


"The Bug-Rivet Paradox"

Le "bug" est à la fois écrasé et non écrasé. REDUCTIO AD ABSURDUM par
excellence.

Pentcho Valev
pvalev
kduc (11/06/2008, 18h44)
Pentcho Valev a écrit :

> Le "bug" est à la fois écrasé et non écrasé. REDUCTIO AD ABSURDUM par
> excellence.


Oui, tout ça est un peu fort pour vous.
Votre niveau, c'est plutôt envoyer inlassablement le même message sans
vous poser la moindre question.
Philippe Delsol (13/06/2008, 21h49)
Lucien COSTE a écrit :
> "Alain Haïoun" <alain.haioun> a écrit dans le message de news:
> 484ee314$0$922$ba4acef3...
>>Encore?

> c'est la théorie de l'émission de la bêtise !


non, c comme ...
Discussions similaires