gratifiant > sci.* > sci.philo

Makhno (17/10/2008, 22h48)
La guerre sociale est déclarée

Une nouvelle guerre mondiale a commencé. C'est une guerre sociale et
intérieure, une guerre d'élimination menée par les élites dirigeantes
contre une population devenue trop nombreuse et inutilement coûteuse.

Cette guerre se caractérise par l'instauration d'un nouvel esclavage
appelé "libéralisme", et simultanément, par l'accroissement de la
répression contre le citoyen ordinaire afin d'obtenir sa soumission.

La guerre des riches contre les pauvres

La "lutte des classes" prônée par Karl Marx était celle des pauvres
contre les riches, des exploités contre les exploiteurs. Depuis 20
ans, la lutte des classes s'est inversée. C'est désormais une guerre
des riches contre les pauvres. Son but est d'effacer un siècle de
progrès social en occident, de décupler les profits des entreprises,
et de permettre un enrichissement sans précédent des élites
dirigeantes au détriment de la population ordinaire devenue une simple
ressource à exploiter.

Mais cette guerre sociale vise également des objectifs plus vastes et
à plus long-terme...

Le constat des Maîtres du Monde

Ceux qui dirigent actuellement le monde pensent que la planète est
surpeuplée. Or cette surpopulation menace leur pouvoir. Plus la
population est nombreuse, plus elle risque d'échapper un jour au
contrôle de la minorité qui gouverne contre l'intérêt de la majorité.

De plus, les Maîtres du Monde considèrent qu'une majorité de la
population est inutile ou non-rentable. La plupart des "citoyens
ordinaires" ont une valeur négative pour le système économique.

Par ailleurs, du point de vue des Maitres du Monde, la principale
cause de la pollution est la surpopulation. Si les humains étaient 5
fois moins nombreux sur la planète, il y aurait 5 fois moins de
pollution. Plus il y a d'humains sur la planète, et plus se réduit la
quantité de CO2 et de pollution par humain que l'écosystème peut
absorber. Et plus se réduit également la part de ressources naturelles
(eau, nourriture, énergie, matières premières) disponibles pour chaque
humain.

Si tout le monde vivait comme les Américains, l'humanité aurait besoin
de 5 planètes comme la Terre. Mais si les humains étaient 5 fois moins
nombreux, une seule planète serait suffisante. Le problème de la
pollution et des ressources naturelles serait résolu sans qu'il soit
nécessaire de renoncer à l'organisation économique et au mode de vie
actuels.

Une alternative serait que l'humanité renonce à la société de
surconsommation et aux profits qu'elle permet de générer. Pour les
Maîtres du Monde, cette solution est inacceptable. Une seconde
alternative serait que l'humanité investisse massivement dans des
nouvelles énergies et des nouvelles technologies qui dégraderaient
moins l'environnement. Mais les énergies alternatives ne parviendront
pas à satisfaire entièrement les niveaux de consommation actuels.
Enfin cela coûtera cher, et sans réduire le danger d'instabilité
sociale.

Les Maîtres du Monde ont donc choisi la première solution: permettre
aux plus favorisés de conserver les avantages d'une société
industrielle hautement polluante, mais réduire la pression globale sur
l'environnement et les risques d'instabilité sociale en ramenant la
population mondiale à 1 milliard d'habitants d'ici le milieu du 21è
siècle.

Le contrôle final de l'Energie

L'un des objectifs stratégiques des Maîtres du Monde est de parvenir à
un contrôle entièrement automatisé de la production de l'énergie et
des ressources, en remplaçant progressivement l'ensemble des salariés
par des machines. Le document sur les "armes silencieuses" est très
clair à ce sujet:

"Si l'ascension des classes inférieures peut être contenue assez
longtemps, l'élite peut parvenir à la dominance de l'énergie, et le
peuple, par consentement, ne tiendra plus alors une position de
ressource énergétique essentielle.

Jusqu'à ce qu'une telle dominance de l'énergie soit absolument
établie, le consentement du peuple à travailler et à laisser les
autres prendre en main leurs affaires doit être pris en considération,
dans la mesure où un échec en ce domaine amènerait le peuple à
interférer dans le transfert final des sources d'énergie au contrôle
de l'élite."

Depuis environ 20 ans, tout a été mis en oeuvre pour parvenir une
automatisation totale du processus de production. Pour préparer le
remplacement de l'homme par les ordinateurs et les robots, les Maîtres
du Monde ont décidé de faire converger les façons de travailler de
l'homme et de la machine. C'est pourquoi dans les entreprises, on a
assisté à une "machinisation" des méthodes de travail, y compris dans
le secteur tertiaire. Les salariés ont de moins en moins de marge de
décision. Leur travail se limite à suivre des procédures rigides et
définies d'avance. Des procédures qui se rapprochent de celles des
ordinateurs, afin précisément de faciliter le remplacement des
salariés par des machines.

Grâce à la robotisation, à l'informatique, et à l'intelligence
artificielle, la production et le transport de l'énergie et des
marchandises pourront bientôt être effectués presque entièrement par
des systèmes automatiques. Le nombre de personnes réellement
nécessaires au bon fonctionnement du système productif est largement
inférieur au nombre de salariés actuels. Surtout si la demande globale
en ressources est réduite par l'élimination de la population inutile.

La "solution finale"

Une guerre d'élimination contre la population mondiale a donc
commencé. Les humains devenus inutiles ne sont pas éliminés dans des
camps de concentration, mais en leur supprimant progressivement
l'accès à l'espace vital, à la nourriture, à la santé, à l'éducation,
à l'information, et à l'énergie. L'envolée des prix alimentaires, la
suppression ou la réduction des allocations-chômage, la baisse des
retraites, le démantèlement des systèmes d'éducation et de santé
publique, et la privatisation du marché de l'électricité sont autant
de mesures récentes qui vont dans ce sens.

Les pauvres, les précaires et les exclus sont condamnés à une mort
lente et discrète, par la misère, la malnutrition, la maladie, ou le
suicide.

La population en excès pourra aussi être éliminée par des épidémies
(dissémination délibérée de virus dans l'air, l'eau ou l'alimentation
industrielle) et par des guerres.

Enfin, les Maitres du Monde ont décidé qu'il n'était plus possible de
laisser la population procréer.

La fin de la démocratie

Dans tous les pays occidentaux, la "sécurité" sert actuellement de
prétexte à une augmentation de la répression, et à un recul sans
précédent de la démocratie.

La fin de la démocratie, le renforcement de la répression, et
l'instauration d'un état policier sont les compléments indispensables
du libéralisme économique, afin de prévenir les réactions violentes
(vols, pillages, émeutes...) qui seront inévitablement causées par la
raréfaction des ressources et par la masse grandissante des pauvres et
des exclus (vols, pillages, émeutes...), et aussi pour renforcer la
soumission et la résignation de la population, et éviter une révolte
contre le travail de sabotage et de "démolition sociale" mené par les
gouvernements et les multinationales.

La soumission au nouvel ordre économique a été facilitée par un
abrutissement préalable de la population grâce aux médias, par
l'affaiblissement du sens critique grâce à la propagande et au
conditionnement, par un mode de vie qui ne laisse ni temps ni énergie
pour la réflexion, et enfin par l'attaque des énergies individuelles
(laideur des environnements urbanisés, stress, pollution chimique et
électromagnétique, alimentation frelatée, somnifères, tranquillisants,
effets secondaires des médicaments).

(c) Syti.net, 2004

L'expérience de la grenouille
par Olivier Clerc
"Imaginez une marmite remplie d'eau froide dans laquelle nage
tranquillement une grenouille. Le feu est allumé sous la marmite.
L'eau se chauffe doucement. Elle est bientôt tiède. La grenouille
trouve cela plutôt agréable et continue de nager. La température
commence à grimper. L'eau est chaude. C'est un peu plus que n'apprécie
la grenouille; ça la fatigue un peu mais elle ne s'affole pas pour
autant. L'eau est maintenant vraiment chaude. La grenouille commence à
trouver cela désagréable, mais elle est aussi affaiblie, alors elle
supporte et ne fait rien. La température de l'eau va ainsi monter
jusqu'au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et
mourir, sans jamais s'être extraite de la marmite.

Cette expérience peu recommandable est riche d'enseignements. Elle
montre que lorsqu'un changement négatif s'effectue de manière
suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la
plupart du temps pas de réaction, pas d'opposition, pas de révolte."

livres

"Malheur aux vaincus" de Philippe Labarde et Bernard Maris

"La mondialisation triomphe, les inégalités explosent. Un phénomènede
sélection-exclusion a fragilisé les plus faibles dans un processus
cumulatif qui ne pouvait que renforcer les handicaps du Sud par
rapport au Nord, des défavorisés par rapport aux riches.

Darwin est à l'oeuvre: tout est fait pour éliminer les faibles,
profiter des différences d'âge, de sexe ou d'origine, pour <<
liquéfier
>> le travail, le soumettre à la peur, au risque. Un nouveau racisme, un véritable racisme social pointe son mufle.


Les auteurs de La Bourse ou la vie avaient déjà vu juste en
pulvérisant la nouvelle économie avant qu'elle ne s'effondre sous le
poids de la spéculation. Ils récidivent en dénonçant l'avènement d'une
<<nouvelle barbarie>>: un monde au-delà de l'humain où des sous-hommes
serviraient des surhommes."

"L'horreur économique" de Viviane Forrester

"Nous vivons au sein d'un leurre magistral, d'un monde disparu que les
politiques artificielles prétendent perpétuer. Nos concepts du travail
et par là du chômage, autour desquels la politique se joue (ou prétend
se jouer) n'ont plus de substance: des millions de vies sont ravagées,
des destins sont anéantis par cet anachronisme. L'imposture générale
continue d'imposer les systèmes d'une société périmée afin que passe
inaperçue une nouvelle forme de civilisation qui déjà se pointe, où
seul un très faible pourcentage de la population terrestre trouvera
des fonctions. L'extinction du travail passe pour une simple éclipse
alors que, pour la première fois dans l'histoire, l'ensemble des êtres
humains est de moins en moins nécessaire au petit nombre qui façonne
l'économie et détient le pouvoir."

THEMES ASSOCIES

La fin programmée de la démocratie

Nous vivons depuis dix ans un changement radical du type de régime
politique dans les pays occidentaux, avec l'avènement d'un nouveau
pouvoir, celui des réseaux économiques et financiers. Voici les
raisons pour lesquelles nous pouvons dire que nous ne sommes déjà plus
tout à fait en démocratie.

"Armes silencieuses pour guerres tranquilles"

Ce document Top Secret se définit comme un "manuel de programmation"
de la société. Il expose en détail les stratégies des "Maitres du
Monde" et révèle des clés essentielles pour comprendre les véritables
règles du jeu qui sous-tendent la transformation radicale et accélérée
de la société et de l'économie mondiale.

OGM, mensonges et complot

Derrière la volonté d'imposer les OGM, un véritable complot des
multinationales pour s'approprier l'ensemble du vivant et obtenir le
contrôle intégral des ressources alimentaires...

L'AGCS, vers la privatisation totale des services publics

L'AGCS est un nouvel accord mondial négocié dans le cadre l'OMC, dans
le secret et l'opacité. Son but: démanteler totalement et
définitivement l'ensemble des services publics, y compris la santé et
l'éducation...

Délocalisations et mondialisation

La mondialisation libérale consiste en la suppression de toute
entrave à la circulation des marchandises et des capitaux, rendant
possible les délocalisations, les chantages à l'emploi, et les profits
sans précédent des multinationales. Au risque de causer la
désindustrialisation et le déclin géopolitique des pays occidentaux....

La directive sur le temps de travail

Une directive européenne fixe la durée du travail à 48 heures par
semaine avec la possibilité d'aller jusqu'à 65 heures. Un pas de plus
vers l'instauration d'un nouvel esclavage au service de la
"compétitivité" des entreprises...

La directive Bolkestein

La nouvelle arme de guerre sociale élaborée par la Commission
Européenne, pour "libérer" les entreprises de toute règlementation...

Les mensonges du libéralisme

Un démontage en règle des mensonges les plus fréquemment utilisés par
la propagande néo-libérale et sa "pensée unique".

L'entreprise-vampire

A cause de leur inefficience croissante, les grandes entreprises ne
sont plus capables de créer de la valeur, mais seulement de vampiriser
la richesse des autres acteurs économiques, du corps social, et des
états...

L'idéologie des Maîtres du Monde

Les principes-clé des Maitres du Monde, et le nouvel esclavage qui en
découle, tel que George Orwell l'avait annoncé dans "1984"...

L'émergence du libéral-fascisme

Avec Nicolas Sarkozy et les lois Perben, on assiste en France comme
aux Etats-Unis à l'émergence d'une nouvelle tendance politique: le
"libéral-fascisme"...

L'axe Bush-Sarkozy

Pour resserrer les liens avec leurs alliés, les Etats-Unis ont décidé
de convertir l'Europe à l'idéologie de Bush, avec l'aide de leaders
politiques européens comme Nicolas Sarkozy...

Harcèlement policier contre la "France d'en-bas"

Dans la France pré-fasciste de Sarkozy, une répression sans précédent
prend pour cible le citoyen ordinaire. Au nom de la sécurité routière,
et au mépris des libertés.

Stratégies de manipulation

Les stratégies et les techniques des "Maitres du Monde" pour la
manipulation de l'opinion publique et de la société.

Le temps de l'action

Le futur du monde appartient aux citoyens. Les directions prises par
la société, l'économie, l'environnement ne sont pas inéluctables. Sans
le savoir, les citoyens disposent de puissants moyens d'action...

Démocratie et Révolution

Texte fondateur de la démocratie et des droits de l'homme, la
Déclaration d'Indépendance des Etats-Unis affirme le droit au bonheur
et appelle à la révolution contre un pouvoir oppresseur qui ne cesse
d'oeuvrer contre les intérêts du peuple...

Bibliographie contre la "pensée unique"

Quelques livres sur la mondialisation, la démocratie, les nouveaux
pouvoirs planétaires...

Brèves nouvelles du Monde

L'actualité au sujet du nouvel ordre économique, de la démocratie, et
des stratégies de contrôle de la société.
diegel (17/10/2008, 23h26)
Cessez de vous réclamer sans cesse de sa protection ! Si diegel a éprouvé
autrefois quelques faiblesses pour vous, sachez qu'il les regrette. Encore
une fois, comment expliquez-vous qu'il nous ait chargé de vous éjecter de ce
forum de philosophie ?
Makhno (17/10/2008, 23h38)
VIOLENCES POLICIERES ET LIBERALISME
Par Patrick Mignard, dimanche 03 avril 2005 à 18:29 :: Matières à
réflexion :: #15 :: rss

Pas une seule semaine, voire plusieurs fois par semaine, sans que
soient relatés des actes de violences policières à l’égard de
citoyens-
nes. Devant ces faits, des organisations aussi importantes et
sérieuses que la LIGUE DES DROITS DE L’HOMME, le SYNDICAT DE LA
MAGISTRATURE et le SYNDICATS DES AVOCATS DE FRANCE se sont sentis dans
l’obligation d’organiser une riposte et d’alerter l’opinion publique
et l’Etat.

Pourquoi de telles dérives aujourd’hui?

UNE NOUVELLE DONNE POLITIQUE… ET SOCIALE

On assiste indubitablement à une limitation des pouvoirs économiques,
politiques et sociaux de l’Etat-nation. Deux raisons expliquent cette
situation:

la mondialisation marchande qui se caractérise par l’interconnexion
des marchés et par la même la tendance à rendre les frontières (zones
à l’intérieur desquelles les Etats-nation peuvent exercer leurs
compétences et autorités) obsolètes,
le choix politique des Etats de, dans une conception libérale de
l’économie, déréglementer les marchés (biens et services, capitaux,
travail,…), autrement dit de supprimer peu à peu toute règle et
contrôle.
Une telle situation ne peut que limiter les marges de manœuvres
politiques et sociales des Etats qui s’en remettent, quant à
l’organisation économique des échanges, aux seules lois du marché
qu’ils décrètent «naturelles» et «capables d’autorégulation».

On comprend dès lors que le rôle de l’Etat n’est plus l’intervention
dans le fonctionnement de l’économie pour, par exemple, rétablir par
son action des déséquilibres, mais qu’il se limite simplement au
contrôle du respect des lois de la concurrence et désire assurer la
paix sociale pour que les affaires (la valorisation du capital)
puissent se faire sans problème.

Enfin, la situation de mondialisation marchande a largement exposé les
économies des pays industriels développés à une concurrence qui
aboutit inéluctablement à la disparition de secteurs entiers de
l’économie (d’où licenciements massifs, déstructuration de villeset
de régions), à un processus de délocalisations (d’où pertes d’emplois
et gonflement du chômage), à des structurations génératrices elles
aussi de licenciements, à une tendance généralisée à remettre en
question les acquis sociaux (d’où une tension sociale qui s’accroît).

Même si l’Etat n’intervient plus ou a tendance à ne plus intervenir
dans les processus économiques, il n’en demeure pas moins le garant de
la cohérence et de la perpétuation du système marchand.

MARGES DE MANŒUVRES DE L’ETAT …

Elles se réduisent, du moins sur le plan économique, comme une peau de
chagrin. Outre le fait qu’une telle situation remet en question le
concept même de «citoyenneté» (l’expression du citoyen au traversde
l’Etat perd tout sens lorsque l’on fait exclusivement confiance aux
lois du marché), le domaine d’intervention de l’Etat ne peut se situer
que dans ses fonctions purement régaliennes et en particulier police
et justice… voire militaire dans les cas extrêmes.

On comprend dés lors, pourquoi l’Etat-nation privilégie la répression
au détriment de la prévention et de la négociation, pourquoi le
«social» devient le parent pauvre de l’intervention de l’Etat. En
fait, l’Etat à de moins en moins de choses à négocier (voir l’article
«NEGOCIER, MAIS NEGOCIER QUOI?»). Il s’est engagé, auprès des autres
Etats, des organisations internationales (OMC,OCDE, FMI) à libéraliser
l’économie, et vis-à-vis de l’Europe à respecter des critères qui ne
peuvent qu’aggraver la situation sociale (les fameux critères de
convergences).

L’Etat devient très concrètement le «gendarme» du système marchand. Il
l’a toujours été mais cette fois ci il ne va pouvoir jouer que ce
rôle.

…ET MONTEE DU MALAISE SOCIAL

Elle est certes la conséquence du fonctionnement du salariat (voir
l’article «LOGIQUE MARCHANDE/LOGIQUE SOCIALE, FAUT CHOISIR!»), qui
s’est mondialisé, mais il n’y a plus ce qu’il y avait autrefois:
l’intervention de l’Etat qui faisait en sorte que toute contestation,
tout conflit, toute revendication, reste dans des limites acceptables
pour le système, trouve une solution, certes conjonturelle, dans le
cadre de ses compétences, le national. Aujourd’hui la montée du
malaise social ne trouve plus les «garde fous» que plaçait l’Etat pour
éviter l’aggravation de la situation.

Les privatisations, les restructurations, les délocalisations,…
autrement dit la marchandisation généralisée de la vie économique et
sociale entraîne des situations déstabilisantes, excluantes,
appauvrissantes pour lesquelles l’Etat n’a aucune réponse… sinon des
mesures superficielles qui ne règlent que très superficiellement les
problèmes posés.

LA SOLUTION REPRESSIVE

Quand on veut maintenir une paix sociale, mais que l’on n’a pas les
moyens et/ou la volonté politique de répondre aux revendications, il
n’y a pas de mystère, la seule solution est la répression.

L’Etat s’est toujours doté d’un moyen de coercition, mais s’il a pu
dans le passé n’en faire qu’un élément de son intervention,
aujourd’hui Police et Justice sont en passe de devenir des moyens de
«régulation» privilégiés (voir l’article «VERS UNE SOCIETE
POLICIERE?»)

Ceci explique la juridiciarisation quasi systématique des conflits.
Ceci explique le gonflement démesuré des effectifs de police et son
utilisation de plus en plus fréquente.

La police/gendarmerie est désormais devenue, non seulement un pilier
(ce qu’elle a toujours été) de l’Etat mais le principal pilier
compensant le recours à la négociation qui s’amenuise.

Les gestionnaires du système marchands savent ne rien devoir refuser
aux forces de répression dont ils savent qu’ils vont en avoir de plus
en plus besoin pour maintenir la cohésion de l’ordre marchand. Une
telle situation ne peut être que génératrice de dérives graves dansle
comportement de mercenaires qui n’ont jamais eu la réputation d’être
respectueux des droits de l’homme… il suffit de voir leurs
comportements à toutes les époques de l’Histoire (faut-il donner des
exemples ?).

Dotés de pouvoirs et privilèges exorbitants (le droit exclusif de
détenir et de dire la vérité) par rapport aux simples citoyens et
systématiquement «couverts» par leur hiérarchie, les autorités
politiques, la justice et leurs syndicats, ils forment un caste de
plus en plus intouchable qui se permet, sous prétexte qu’ils se disent
«républicains», ont un code de déontologie (sic) et qu’ils affichent
dans leurs locaux la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (re
sic), tous les abus.

On ne peut évidemment pas exiger la perfection de la part d’êtres
humains chargés de veiller à la paix sociale. Le problème c’est que
cette «paix sociale» se fonde sur un système, le salariat, qui ne pose
pas le respect de l’individu comme principe intangible… c’est le moins
que l’on puisse dire (voir l’article «LA MARCHANDISE CONTRE LA
CITOYENNETE»). Dans ces conditions, les pires dérives et abus sont
possibles et même certains, surtout quand l’autorité supérieure est
implicitement complice. C’est ce à quoi nous assistons aujourd’hui.

Le mythe de la «police/gendarmerie républicaine», mythe qui n’a aucun
fondement sérieux, est gravement écorné. Dans sa forme dépouilléede
ses oripeaux pseudo sociaux, le système marchand révèle ce qu’il est
en réalité: un système fondé exclusivement sur l’instrumentalisation
des individus et leur exclusion quand il n’en a plus besoin. C’est
cette réalité brute et crue qui va désormais constituer sans fard la
réalité de la société civile.

Doté d’un armement militaire de guerre civile, le système marchand
s’est mis à l’abri de toute éventualité insurrectionnelle. Ce système,
au fur et à mesure de l’aggravation de ses contradictions n’hésitera
pas, comme tous les systèmes l’on fait dans l’Histoire, à utiliser
tous les moyens pour survivre, y compris les pires.

On 17 oct, 22:48, Makhno <fredericso> wrote:
[..]
diegel (17/10/2008, 23h39)
Vous êtes enfermé comme un rat dans votre dinguerie.
N'est-il pas quelque psychiatre qui puisse vous en libérer ?
Makhno (17/10/2008, 23h59)
On 17 oct, 23:26, "diegel" <die> wrote:
> Cessez de vous réclamer sans cesse de sa protection ! Si diegel a éprouvé
> autrefois quelques faiblesses pour vous, sachez qu'il les regrette. Encore
> une fois, comment expliquez-vous qu'il nous ait chargé de vous éjecter de ce
> forum de philosophie ?


Tiens , comme Louis XIV tu parles de toi à la 1ère personne du
pluriel ! "NOUS" !
Père Dekouye (18/10/2008, 09h51)
"diegel" <ankuléprofonéprimée.fr>
a chié cette saloperie qui pue sec :

> blablabla d'un vieux croûteux qui pue et qui se prend pour dieu


TA GUEULE VIEUX CHNOQUE
RABOUGRI DE VIEILLERIE
VIEUX CON D'ENCULÉ VÉROLÉ
PUANTEUR DÉCADENTE
SAVATTE TROUÉE A JETER

HAHAHAHAHAHAHAHAHA........ PETITE SALOPE !

Ton vrai père qui te veux du bien mal foutu
Makhno (18/10/2008, 14h21)
On 17 oct, 23:39, "diegel" <die> wrote:
> Vous êtes enfermé comme un rat dans votre dinguerie.
> N'est-il pas quelque psychiatre qui puisse vous en libérer ?


Tiens , toi qui défends si bien le capitalisme , faudra que tu
m'explique pourquoi faut-il que le tribunal administratif s'emploie à
user d'un langage si précieux pour arriver à un but qui est d'inviter
la nouvelle équipe "apolitique" en fait UMP-FN arrivée au pouvoir par
la magouille et la triche à passer le relais à celle qui n'a pas
tricher ?

Il eut été si simple de dire : "vous avez triché" , le tribunal vous
ordonnes de quitter vos sièges induement occupés , rendez la mairie à
l'équipe honnête qui est celle qui a gagné par le résultat des urnes .

Au moins là , ils n'auraient pas pu faire le tour de passe-passe pour
détourner la décision en ne virant que le maire-mafieux et mal élu
pour le remplacer par un pas moins intégriste de l'extrême droite et
pas moins mafieux reprenant la même équipe indue !

Elle est de plus en plus bizarre ta démocratie !
Makhno (18/10/2008, 14h58)
On 17 oct, 23:26, "diegel" <die> wrote:
> Cessez de vous réclamer sans cesse de sa protection ! Si diegel a éprouvé
> autrefois quelques faiblesses pour vous, sachez qu'il les regrette. Encore
> une fois, comment expliquez-vous qu'il nous ait chargé de vous éjecter de ce
> forum de philosophie ?


Toi qui a la science infuse , au moment de l'émission "vive la crise"
du traître Yves Montant rallié au capitalisme tatcherien , te souviens-
tu du licenciement par Georges Besse de plus de 5000 ouvriers dont 50
se suicidèrent sitôt dans la première moitié des années 80 ? dans le
même temps la sidérurgie supprimait plus de 20000 emplois et l'Etat
liquidait de plus en plus nos acquis sociaux ? (Le RMI n'existait pas
à ce moment) Licenciement signifiat : MORT par suicide ou lente par
famine et maladie pour les victimes des capitalistes réactionnaires .
Makhno (18/10/2008, 16h28)
On 18 oct, 14:58, Makhno <fredericso> wrote:
> On 17 oct, 23:26, "diegel" <die> wrote:
> Toi qui a la science infuse , au moment de l'émission "vive la crise"
> du traître Yves Montant rallié au capitalisme tatcherien , te souviens-
> tu du licenciement par Georges Besse de plus de 5000 ouvriers dont 50
> se suicidèrent sitôt dans la première moitié des années 80  ?dans le
> même temps la sidérurgie supprimait plus de 20000 emplois et l'Etat
> liquidait de plus en plus nos acquis sociaux ? (Le RMI n'existait pas
> à ce moment) Licenciement signifiat : MORT  par suicide ou lente par
> famine et maladie pour les victimes des capitalistes réactionnaires  ..


Beaucoup furent jetés à la rue , virés de leurs locations et
clochardisés par le système capitaliste !

T'en souviens-tu ?

Pendant que les médias Le Pen , la droite et les autres mentaient tous
pour protéger le système et le droitiser à l'allure d'un mensonge par
demi-phase prononcée !

La mise à mort cachée , à l'abri des regards , stigmatisations anti-
pauvres et anti-immigrés toute azimut !
diegel (20/10/2008, 03h23)
L'épaisse imbécilité dont vous êtes affligé est du strict ressort de la
psychiatrie.
Vous ne pourrez plus mener longtemps votre vie désolante de gibier de
psychiatre, je vous en conjure, livrez-vous à eux !
Makhno (20/10/2008, 17h06)
On 20 oct, 03:23, "diegel" <die> wrote:
> L'épaisse imbécilité dont vous êtes affligé est du strict ressort de la
> psychiatrie.
> Vous ne pourrez plus mener longtemps votre vie désolante de gibier de
> psychiatre, je vous en conjure, livrez-vous à eux !


Lis ça imbécile , c'est résumé mais très explicite , il y a quelques
années des savants le soulignaient en parlant du bétail et des modes
de consommation et gaspillage de la viande excessif , appliqué à toute
la logique capitaliste et ajouté au génocide soft anti-pauvres qui est
entrain de sévir sur l'ensemble de la planète actuellement , France
comprise , les mécanisme de ce gaz qu'est le méthane sont identiques à
ceux qui ont été constatés dans le fond des océans et à propos dela
façon dont on gère la mort des bétails , pas d'exception , quant aux
dommages collatéraux , outre que sous le réchauffement accéléré de la
température de la terre bien plus importante que ce que le CO2 permet
d'envisager , plus de dix fois supérieur et bien plus accéléré , les
centrales nucléaires n'y résisteront pas , pas plus que les usines qui
manipulent les poisons bactériologiques et chimques etc :

Nenni pas de révolution *politique* ni la *guerre civile* que Le Pen
souhaite depuis si longtemps , non mais une Triple Révolution
sociale , écologique et culturelle , rien de moins avec plein de
petites et grandes Communes de 1871 adaptées au contexte
présentfédérées et en réseaux ouverts décentrées et déconcentrées ,
mobiles et insaisissables à l'instar de ta bourse et des flux
spéculatifs , impossibles à cerner et à combattre avec les moyens
sanguinaires des bourgeois classiques ,avec l'armée et la police pas
même dans les pires rêves des prédateurs sous les formes de la
guérilla urbaine pour laquelle l'Armée est entrainée dans la croyance
que nous allons reproduire les guerres et révolutions de papa et grand-
papa tant aimées par les bourgeois réacs prêts à apporter leurs petits
paniers et si prompts d'y voir les têtes de pauvres , d'ouvriers et
d'opposants dedans . Une auto-organisation qui avec sa propre logique
et sa propre monnaie dépassera les rapports dpminants/dominés
désorientant les négriers qui seront bien incapables de comprendre
avec leur lois de le jungle et leur construction intellectuelle
meurtrière basé sur le chacun pour soi et l'exploitation de l'homme
par l'homme, d'en saisir , le sens , la logique , la portée , l'enjeu
donc incapable d'en finir avec elle si ce n'est que de mener TOUTE
l'Humanité dans la tombe du capitalisme et donc de mettre un terme
définitif à la vie sur terre .

Alors c'est tout le système qui finira par tomber , inévitable ,
qu'une question de temps,la nature y veille et agit en ce sens, elle
répond à la brutalité des bourgeois et la sauvagerie inoiue des
"libéraux-fascistes alliés aux opportunistes et aux fascistes
classiques au sens Historique et politique du terme en tant que
système autoritaire organisé et persécuteur, une variabilité par prise
de conscience . La nature accélère cette prise de conscience en m$emen
temps qu'elle hurle sa colère et se déchaîne .

Il est vain aux orgeuilleux et assoiffés de pouvoirs et d'Or
despotiques de garder l'espoir qu'en se débarrassant des 4/5ème de
l'humanité avec leur plan d'éradication des pauvres , ils sauveront
leurs peaux , c'est oublier qu'en même temps ils sont tenus de se
débarrasser du bétail , qu'outre le CO2 qui se rajouterait à celui
existant par laccélération des morts et leurs décompositions , *le
Méthane *, gaz bien *plus toxique et mortel* que le CO2 , responsable
de la fonte des calottes glacières et du *changement des courants
marins*(El Ninio , El Ninia) , atteindrait une telle masse critique
*augmentant* de manière bien plus importante *la température de la
terre *, ce* méthane *dégagé par *tous les morts assassinés* par les
capitalistes et leurs régimes autoritaires fascistes et/ou policiers.

La mort programmée de la vie s'en retrouverait subitement rapprochée
avant même le milieu du XXI ème siècle sans compter l'explosion des
centrales nucléaires et les épidémies comme effets collatéraux ainsi
que la pollution grandissante des guerres partout . Semer la mort
avant terme même dans le shéma "déradication des pauvres" par
l'argent , les lois etc comme ils ont décidé de le faire ne résout
rien mais , au contraire aggrave considérablement la situation du fait
de l'existence de ce gaz très toxique et sa façon de se répendre comme
de modifier sa composition chimique en fondant et se réchauffant sans
cesse toujours plus à mesure que sa masse augmente même si les corps
sont enterrés ou brûlés car ce gaz à l'état solide au fond des océans
et qui se mettent à l'état de gaz de serre de plus en plus en fondant
est capable de tout traverser , ses molécules sont plus petites que le
CO2 .La seule parade consiste à arrêter ce plan de la mort qui veut
nous faire mourir plus tôt que la nature ne l'avait décidé et de
quitter le capitalisme et toutes ses dictatures .

Donc soit vous acceptez la transformation de cette société criminelle
par une société linertaire et distributive ou soit vous mourez
quelques années (moins de dix ans après) après nous . Cela ira très
vite car ce gaz s''étend et se répend à la vitesse des moteurs
ioniques et selon le même principe de plus il fond tout en se
réchauffant toujours plus sans aucine limitation de température que
celle qu'il émettait au début de la terre lorsque nulle vie , pas même
un virus , pas même l'ADN n'était capable de survire dans une telle
fournaise avoisinant les température du contour du soleil au niveau du
sol .Rappelle-toi du méthane et pense bien qu'après l'eau les corps
animaux et humains et aussi les insectes sont composés essentiellement
de ce gaz .Mais les capitalistes qui parlent beaucoup du CO2 sont
moins locaces de parler du méthane tant il est vrai que c'est le plus
grand danger qui menace la vie sur terre aujourd'hui , loin devant la
couche d'Ozone et le CO2 ,que les guerres et génocides sont de grands
propagateurs de méthanes ainsi que les famines et les épidémies .C'est
lui la principale cause du réchauffement de la planète devant le CO2 !

Que ce gaz , de par ses spécificités et ses réactions *CONTRARIENT*
tous les plans morbides des capitalistes et des fascistes , d'où leur
lourd silence sur le sujet !!!!
Discussions similaires