gratifiant > misc.* > misc.securite.routiere

Topinambour (13/11/2019, 16h13)
En Ile-de-France, l?usage de la voiture marque un recul historique

Une enquête montre que les trajets du quotidien en automobile ont
diminué de 4,7 % dans la région par rapport à 2010. Une première depuis
l?après-guerre.

Paul Aubrin (13/11/2019, 17h35)
Le Wed, 13 Nov 2019 15:13:29 +0100, Topinambour a écrit :

> En Ile-de-France, l?usage de la voiture marque un recul historique
> Une enquête montre que les trajets du quotidien en automobile ont
> diminué de 4,7 % dans la région par rapport à 2010. Une première depuis
> l?après-guerre.
> l-usage-de-la-voiture-en-ile-de-france_6018927_3234.html


On ne comprend pas très bien s'il s'agit des déplacements domicile-
travail, ou de tous les déplacements en général. Dans le second cas, ce
pourrait-être une conséquence des embouteillages. Vous faites moins de
trajets si vous mettez deux fois plus de temps pour faire chacun d'eux.

Exemple: je devais déposer des membres de ma famille le matin tôt à une
gare située de l'autre côté de Paris en lointaine banlieue. Pas
totalement impossible, mais risqué par le premier train du matin. A peu
près raisonnable en voiture. Par contre, le retour après 7H30 a pris 3
fois le temps de l'aller. Il y a des travaux partout. Parfois les mêmes
sont en cours depuis plus d'un an. Tout le monde roule au pas : voitures,
camionnettes, camions de livraison, taxis, et même les bus. Toutes ces
personnes, ces pièces de rechange et ces marchandises livrées en retard
doivent représenter des coûts économiques énormes, sans compter la
consommation de carburant de tous ces véhicules roulant au pas (quand ils
ne sont pas arrêtés).
Benoît (13/11/2019, 19h15)
Paul Aubrin <PaulAubrin> wrote:

[..]
> doivent représenter des coûts économiques énormes, sans compter la
> consommation de carburant de tous ces véhicules roulant au pas (quand ils
> ne sont pas arrêtés).


À ce sujet, j'aimerai connaître la consommation d'une voiture roulant
sur le ralenti. Donc frottements très faibles, pertes par la production
de chaleur idem... Et ça, sans mettre la climatisation, et autres
joujous consommateurs.
Topinambour (13/11/2019, 19h47)
Le 13/11/2019 à 18:15, Benoît a écrit :
> Paul Aubrin <PaulAubrin> wrote:


Une enquête déplacement, donc tous les déplacements, banane!

>> Dans le second cas, ce
>> pourrait-être une conséquence des embouteillages.


Ah, ce Paul Aubrun. Toujours aussi con.
Plus simplement une conséquence d'autres choix de mobilité. Si les gens
prennent moins la voiture, c'est qu'ils prennent le métro, le bus, le
vélo ou la trottinette.
Paul Aubrin (13/11/2019, 20h33)
Le Wed, 13 Nov 2019 18:15:36 +0100, Benoît a écrit :

> À ce sujet, j'aimerai connaître la consommation d'une voiture roulant
> sur le ralenti. Donc frottements très faibles, pertes par la production
> de chaleur idem... Et ça, sans mettre la climatisation, et autres
> joujous consommateurs.


Déjà en ville, il faut bien compter +20% par rapport à la route, sans
doute à cause des redémarrages qui consomment énormément. Dans les
bouchons, il y a en plus des périodes complètes à d'arrêt. On ne peut
plus tellement parler de consommation kilométrique, mais de consommation
horaire.
Le problème des bouchons généralisés dans certains quartiers de Paris est
qu'ils affectent tous les véhicules, les bus, les taxis et les artisans.
J'imagine que les livreurs doivent voir le nombre possible de tournées
réduites. Si votre installation est en panne, le type de la maintenance
ne viendra pas tant que les pièces de rechange ne seront pas livrées.
Benoît (13/11/2019, 21h13)
Paul Aubrin <PaulAubrin> wrote:

> Le Wed, 13 Nov 2019 18:15:36 +0100, Benoît a écrit :
> Déjà en ville, il faut bien compter +20% par rapport à la route, sans
> doute à cause des redémarrages qui consomment énormément. Dans les
> bouchons, il y a en plus des périodes complètes à d'arrêt. On ne peut
> plus tellement parler de consommation kilométrique, mais de consommation
> horaire.


Certes, mais je parlais de consommation kilométrique pour une voiture
qui avance non-stop au ralenti ; plutôt que rapidement, au rendement
optimum du moteur, mais souffrant des frottements de l'air, qui
croissent avenc le carré de la vitesse ; si je ne m'abuse.
Paul Aubrin (13/11/2019, 23h52)
Le Wed, 13 Nov 2019 20:13:55 +0100, Benoît a écrit :

> Certes, mais je parlais de consommation kilométrique pour une voiture
> qui avance non-stop au ralenti ; plutôt que rapidement, au rendement
> optimum du moteur, mais souffrant des frottements de l'air, qui
> croissent avenc le carré de la vitesse ; si je ne m'abuse.


Sur route, au dessus de 70km/h la résistance de l'air devient
prépondérante. Et effectivement, la puissance à dépenser est
proportionnelle au carré de la vitesse pour passer de 100 à 110 il faut
augmenter la puissance de 21% (1,1x1,1=1,21) ; pour passer de 100 à 130
il faut augmenter la puissance de 69%. Quand on passe de 70 à 130 la
puissance demandée est multipliée 3,5.
Les puissances maximales des moteurs sont de l'ordre de 60 - 90kW pour
des vitesses maximum 150-180km/h. A 70 km/h une voiture avec un moteur de
70kW fournira seulement 20kW.

En ville, on est à l'arrêt, on accélère, on freine, on s'arrête.
A chaque fois il faut fournir à 1 tonne et quelques de ferraille de
l'énergie cinétique, qui croît en fonction du carré de la vitesse, puis
la dissiper en chaleur dans les freins.
NB: les voitures électriques essaient d'en récupérer une partie disons
70-80%.

Et puis il y a les côtes et les descentes : dans les côtes le moteur sert
à d'accroître l'énergie potentielle (donc à monter) ; elle est
transformée en chaleur par les freins dans les descentes.

Enfin les moteurs thermiques doivent tourner dans une plage de régimes
déterminée, ce qui fait qu'en ville on est obligé de les faire tourner
plus vite à puissance égale ce qui fait que leur rendement est moins bon.
En première, on consomme facilement 25-30l/100 pendant la période
d'accélération.
kw (14/11/2019, 13h43)
On 13-11-2019, Topinambour wrote:
> Le 13/11/2019 à 18:15, Benoît a écrit :
> Une enquête déplacement, donc tous les déplacements, banane!
> Ah, ce Paul Aubrun. Toujours aussi con.


Tu es mauvaise langue, il veut dire que les gens ont enfin compris qu'au
lieu de subir les embouteillages il est beaucoup plus judicieux d'arrêter
d'être soit-même l'embouteillage.
Paul Aubrin (14/11/2019, 19h06)
Le Thu, 14 Nov 2019 11:43:34 +0000, kw a écrit :

> Tu es mauvaise langue, il veut dire que les gens ont enfin compris qu'au
> lieu de subir les embouteillages il est beaucoup plus judicieux
> d'arrêter d'être soit-même l'embouteillage.


Oui. Certains choisissent préfèrent renoncer à leur déplacement.
D'autres, les taxis par exemple, n'ont pas le choix. Ils passent plus
longtemps pour chaque course. Du coup, il font moins de courses
(déplacements) dans la journée.
kw (14/11/2019, 22h10)
On 14-11-2019, Paul Aubrin wrote:
> Le Thu, 14 Nov 2019 11:43:34 +0000, kw a écrit :
>> Tu es mauvaise langue, il veut dire que les gens ont enfin compris qu'au
>> lieu de subir les embouteillages il est beaucoup plus judicieux
>> d'arrêter d'être soit-même l'embouteillage.

> Oui.




Mêmes les transports motorisés plutôt à l'aise dans les embouteillages
ont évolués

Les deux-roues motorisés (motos, scooters...) sont également concernés,
puisque l'enquête pointe un recul de 25 %

> Certains choisissent préfèrent renoncer à leur déplacement.


Perdu



la mobilité par individu s?est stabilisée

L'explication reste toujours la même

Dans leur grande majorité, les déplacements sont de faible portée:
les deux tiers font moins de 3km.

les métros, bus et autres trains voient leur usage augmenter de 13%

l?usage de la marche (le premier mode de déplacement
avec 17 millions de trajets journaliers), du vélo (en hausse de 29%)
et de la trottinette (130.000 trajets) explose

> D'autres, les taxis par exemple, n'ont pas le choix. Ils passent plus
> longtemps pour chaque course. Du coup, il font moins de courses
> (déplacements) dans la journée.


Ben non, ceux qui n'utilisent pas leur voiture se rabattent forcément
plus souvent sur les taxis
Paul Aubrin (15/11/2019, 07h51)
Le Thu, 14 Nov 2019 20:10:09 +0000, kw a écrit :

>> D'autres, les taxis par exemple, n'ont pas le choix. Ils passent plus
>> longtemps pour chaque course. Du coup, il font moins de courses
>> (déplacements) dans la journée.

> Ben non, ceux qui n'utilisent pas leur voiture se rabattent forcément
> plus souvent sur les taxis


Sur ce point, je ne dispose que de l'évidence anecdotique des chauffeurs
de taxis qui se lamentent de l'augmentation généralisée de la congestion
du trafic dans Paris intra-muros et la petite couronne. Mon impression
personnelle est la même. La durée moyenne du trajet aller-retour entre
mon domicile et la gare de Lyon a notablement augmenté parce qu'il est
devenu difficile d'éviter les zones congestionnées quelque soit l'heure
de départ.
kw (15/11/2019, 09h27)
On 15-11-2019, Paul Aubrin wrote:
> Le Thu, 14 Nov 2019 20:10:09 +0000, kw a écrit :
> Sur ce point, je ne dispose que de l'évidence anecdotique des chauffeurs
> de taxis qui se lamentent de l'augmentation généralisée de la congestion
> du trafic dans Paris intra-muros et la petite couronne.


Malgré la monté des modes de déplacements alternatifs à
la voiture ça reste largement insuffisant.

> Mon impression
> personnelle est la même. La durée moyenne du trajet aller-retour entre
> mon domicile et la gare de Lyon a notablement augmenté parce qu'il est
> devenu difficile d'éviter les zones congestionnées quelque soit l'heure
> de départ.


Tu ne peux pas éviter la congestion vu que tu es toi-même la congestion.
Paul Aubrin (15/11/2019, 10h16)
Le Fri, 15 Nov 2019 07:27:49 +0000, kw a écrit :

>> Mon impression
>> personnelle est la même. La durée moyenne du trajet aller-retour entre
>> mon domicile et la gare de Lyon a notablement augmenté parce qu'il est
>> devenu difficile d'éviter les zones congestionnées quelque soit l'heure
>> de départ.

> Tu ne peux pas éviter la congestion vu que tu es toi-même la congestion.


Non. En revenant chez moi, j'étais par choix, pendant longtemps, à contre-
sens du flux de trafic principaux. Mais depuis les améliorations
apportées au trafic dans la capitale, il n'y a plus d'échappatoire. C'est
d'ailleurs le résultat de la politique de circulation menée par la ville.
On peut trouver des trains qui partent d'autres gares TGV en périphérie
mais cela présente d'autres inconvénients qui font qu'il vaut parfois
mieux affronter les difficultés de circulation. Prendre un train de
banlieue aux heures de pointe avec une valise est un cauchemar, et aux
heures creuses, très matinales ou nocturnes, le temps de trajet est
prohibitif (gros risque de perdre son billet avec le moindre incident).
Topinambour (15/11/2019, 11h03)
Le 15/11/2019 à 08:27, kw a écrit :
> On 15-11-2019, Paul Aubrin wrote:
> Malgré la monté des modes de déplacements alternatifs à
> la voiture ça reste largement insuffisant.
> Tu ne peux pas éviter la congestion vu que tu es toi-même la congestion.


Et pourtant, avec la quantité de conneries qu'il raconte, ça nous purge! LOL
kw (15/11/2019, 11h17)
On 15-11-2019, Paul Aubrin wrote:
> Le Fri, 15 Nov 2019 07:27:49 +0000, kw a écrit :
> l'heure
> Non.


Tu peux tourner le problème dans tous les sens, si tu es dans
l'embouteillage c'est que tu en fais partie.

Discussions similaires