gratifiant > misc.* > misc.finance

nain (04/11/2018, 23h04)
Hello,

C'est la période, la bonne période ;-) !

Un petit post pour vous signaler que j'ai mis à jour le suivi de la "bonne période", ou effet Halloween :



La page s'est étoffée à l'occasion de plusieurs parties : une petite revue de littérature sur le sujet et des comparatifs de portefeuilles à base de trackers pour voir dans quelle mesure il est possible d'en profiter.

Ca faisait dix ans que je n'avais pas touché à cette page, et bientôt vingt ans qu'elle est en ligne. L'anomalie de l'effet Halloween aperdurée pendant la décennie écoulée. De nombreuses études portant sur plusieurs dizaines de marchés internationaux ont observé le phénomène sans pour autant l'expliquer. Certaines études ont même conclu à un renforcement de l'effet Halloween ces dernières années alors que d'autres prédisent la fin prochaine de celui-ci.

Depuis l'an 2000 l'anomalie persiste, pourtant la fameuse étude de 1998 "Dangers of data driven inference : the case of calendar effects in stocks returns" concluait à son absence...

....alors, hasard ou pas ? La proba est quand même faible : 0,1% si mescalculs sont bons.

Les prochaines décennies nous fourniront probablement une réponse:-).

nain
Pierre www.aribaut.com (04/11/2018, 23h44)
Le 04/11/2018 à 22:04, nain a écrit :
> Hello,
> C'est la période, la bonne période ;-) !
> Un petit post pour vous signaler que j'ai mis à jour le suivi de la "bonne période", ou effet Halloween :
>
> La page s'est étoffée à l'occasion de plusieurs parties : une petite revue de littérature sur le sujet et des comparatifs de portefeuilles à base de trackers pour voir dans quelle mesure il est possible d'en profiter.
> Ca faisait dix ans que je n'avais pas touché à cette page, et bientôt vingt ans qu'elle est en ligne. L'anomalie de l'effet Halloween a perdurée pendant la décennie écoulée. De nombreuses études portant sur plusieurs dizaines de marchés internationaux ont observé le phénomène sans pour autant l'expliquer. Certaines études ont même conclu à un renforcement de l'effet Halloween ces dernières années alors que d'autres prédisent la fin prochaine de celui-ci.
> Depuis l'an 2000 l'anomalie persiste, pourtant la fameuse étude de 1998 "Dangers of data driven inference : the case of calendar effects in stocks returns" concluait à son absence...
> ...alors, hasard ou pas ? La proba est quand même faible : 0,1% si mes calculs sont bons.
> Les prochaines décennies nous fourniront probablement une réponse :-).
> nain


Hello, intéressant, cela donne quoi sur le Dax ? Même genre de résultat
que sur le Cac ou Dow Jones ?
Pierre www.aribaut.com (04/11/2018, 23h59)
Le 04/11/2018 à 22:44, Pierre a écrit :
> Le 04/11/2018 à 22:04, nain a écrit :
> Hello, intéressant, cela donne quoi sur le Dax ? Même genre de résultat
> que sur le Cac ou Dow Jones ?


Quand même si on regarde les 3 dernières années, c'était pas ça, surtout
en gross return, 3 fois de suite la "bonne période" n'était pas si bonne
en fait : soit moins bonne que la performance annuelle, soit moins bonne
que la perf du 01/05 au 31/10.
À suivre, c'est vrai que la période (3 décennies) est peut-être un peu
courte pour tirer des conclusions, j'imagine que sur le Dow Jones on
peut bénéficier d'un historique plus long pour juger sur combien de
décennies cela aurait marché au cours d'un siècle.
Mol (05/11/2018, 09h29)
Le 04/11/2018 à 22:04, nain a écrit :
> Hello,
> C'est la période, la bonne période ;-) !
> Un petit post pour vous signaler que j'ai mis à jour le suivi de la "bonne période", ou effet Halloween :
>
> La page s'est étoffée à l'occasion de plusieurs parties : une petite revue de littérature sur le sujet et des comparatifs de portefeuilles à base de trackers pour voir dans quelle mesure il est possible d'en profiter.
> Ca faisait dix ans que je n'avais pas touché à cette page, et bientôt vingt ans qu'elle est en ligne. L'anomalie de l'effet Halloween a perduré pendant la décennie écoulée. De nombreuses études portant sur plusieurs dizaines de marchés internationaux ont observé le phénomène sans pour autant l'expliquer. Certaines études ont même conclu à un renforcement de l'effet Halloween ces dernières années alors que d'autres prédisent la fin prochaine de celui-ci.
> Depuis l'an 2000 l'anomalie persiste, pourtant la fameuse étude de 1998 "Dangers of data driven inference : the case of calendar effects in stocks returns" concluait à son absence...
> ...alors, hasard ou pas ? La proba est quand même faible : 0,1% si mes calculs sont bons.
> Les prochaines décennies nous fourniront probablement une réponse :-).
> nain


Intéressant !

Plutôt qu'Halloween, je me demande si ça n'est pas un effet rentrée, où
les marchés seraient exagérément pessimistes en reprenant après les
vacances, et exagérément optimistes au printemps à l'approche des
grandes vacances...
On peut faire dire bien des choses aux statistiques, de là à faire
fortune avec, il y a un pas. Les mois d'octobre ne sont statistiquement
pas exempts de krachs ni d'incertitudes électorales US, par exemple. Il
pourrait même y avoir un lien...
zeLittle (10/11/2018, 10h48)
Le Mon, 05 Nov 2018 08:29:49 +0100, Mol <molagnon> a
écrit:

> Intéressant !
> Plutôt qu'Halloween, je me demande si ça n'est pas un effet rentrée, où
> les marchés seraient exagérément pessimistes en reprenant après les
> vacances, et exagérément optimistes au printemps à l'approche des
> grandes vacances...
> On peut faire dire bien des choses aux statistiques, de là àfaire
> fortune avec, il y a un pas. Les mois d'octobre ne sont statistiquement
> pas exempts de krachs ni d'incertitudes électorales US, par exemple. Il
> pourrait même y avoir un lien...


C'est ce que pense Zweig, en ce qui concerne ses études de saisonnalités.
Il pousse jusqu'à trouver les vendredi plutôt (trop) optimistes, et des
"comme un lundi".
Discussions similaires