gratifiant > rec.* > rec.bricolage

Zx2010 (02/03/2017, 10h24)
Bonjour,
Ce n'est pas vraiment une question de bricolage mais comme il y a sur ce
groupe des techniciens confirmés je pars à la chasse aux infos
Sur quel principe fonctionne un détecteur du pluie placé derrière le
pare brise d'une voiture ?

merci
Séb. (02/03/2017, 10h35)
Le 02/03/2017 à 09:24, Zx2010 a écrit :
> Bonjour,
> Ce n'est pas vraiment une question de bricolage mais comme il y a sur ce
> groupe des techniciens confirmés je pars à la chasse aux infos
> Sur quel principe fonctionne un détecteur du pluie placé derrière le pare
> brise d'une voiture ?


je ne sais pas vraiment mais ça ressemble à l'utilisation de la diffraction
de la lumière. sur ma voiture, je vois bien une cellule, si je mets enauto,
juste une goutte dessus et ça déclenche

mais bon, sans certitude
gilles80rt (02/03/2017, 10h48)
Le 02/03/2017 à 09:24, Zx2010 a écrit :

> Sur quel principe fonctionne un détecteur du pluie placé derrière le
> pare brise d'une voiture ?


C'est un détecteur infra-rouge. Un emetteur envoie un rayon IR à travers
le pare-brise, qui n'est pas réfléchi de la même manière selon que la
vitre est sèche ou qu'il y a des gouttes d'eau dessus.
gilles80rt (02/03/2017, 10h51)
Le 02/03/2017 à 09:48, gilles80rt a écrit :

> C'est un détecteur infra-rouge. Un emetteur envoie un rayon IR à travers
> le pare-brise, qui n'est pas réfléchi de la même manière selon que la
> vitre est sèche ou qu'il y a des gouttes d'eau dessus.


En complément, je viens de trouver ça :
Stephane Legras-Decussy (02/03/2017, 14h42)
Le 02/03/2017 09:35, Séb. a écrit :

> je ne sais pas vraiment mais ça ressemble à l'utilisation de la
> diffraction de la lumière. sur ma voiture, je vois bien une cellule, si
> je mets en auto, juste une goutte dessus et ça déclenche
> mais bon, sans certitude


moi c'est detection vocale... quand la cellule entend ma femme râler, ça
déclenche. :-)
Séb. (02/03/2017, 14h57)
Le 02/03/2017 à 13:42, Stephane Legras-Decussy a écrit :
> Le 02/03/2017 09:35, Séb. a écrit :
> moi c'est detection vocale... quand la cellule entend ma femme râler, ça
> déclenche. :-)


pour avoir la paix j'ai coupé le son du gps et viré la femme, la conduite
devient très agréable
Stephane Legras-Decussy (02/03/2017, 15h13)
Le 02/03/2017 13:57, Séb. a écrit :

> pour avoir la paix j'ai coupé le son du gps et viré la femme, la
> conduite devient très agréable


tssss.... tu te prives du hurlement "à DROITE LÀ LÀ !!!" avec le bras
qui montre la gauche...

dommage... :-D
Séb. (02/03/2017, 15h29)
Le 02/03/2017 à 14:13, Stephane Legras-Decussy a écrit :
> Le 02/03/2017 13:57, Séb. a écrit :
>> pour avoir la paix j'ai coupé le son du gps et viré la femme, la
>> conduite devient très agréable

> tssss.... tu te prives du hurlement "à DROITE LÀ LÀ !!!" avec le bras qui
> montre la gauche...
> dommage... :-D


:-D :-D
Nul (02/03/2017, 19h17)
Le jeudi 2 mars 2017 09:48:55 UTC+1, gilles80rt a écrit :
> Le 02/03/2017 à 09:24, Zx2010 a écrit :
> > Sur quel principe fonctionne un détecteur du pluie placé derrière le
> > pare brise d'une voiture ?

> C'est un détecteur infra-rouge. Un emetteur envoie un rayon IR à travers
> le pare-brise, qui n'est pas réfléchi de la même manière selon que la
> vitre est sèche ou qu'il y a des gouttes d'eau dessus. et ça sait faire la différence entre les gouttes d'eau et le pipi d'oiseau ?


;-)
Gilles 80rt (02/03/2017, 22h30)
Le 02/03/2017 à 18:17, Nul a écrit :

> et ça sait faire la différence entre les gouttes d'eau et le pipi d'oiseau ?
> ;-)


Parce que le pipi d'oiseau tu tiens absolument à ce que les
essuie-glaces le respectent précieusement ?
Jean-Francois LAROCHE (02/03/2017, 23h03)
Bonjour,

> tssss.... tu te prives du hurlement "à DROITE LÀ LÀ !!!" avec le bras qui
> montre la gauche...


Oh pinaise, j'ai le même modèle à la maison ! ;-)

Cordialement,
Youri Ligotmi (03/03/2017, 09h51)
Le 02/03/2017 à 09:51, gilles80rt a écrit :
> Le 02/03/2017 à 09:48, gilles80rt a écrit :
>> C'est un détecteur infra-rouge. Un emetteur envoie un rayon IR à travers
>> le pare-brise, qui n'est pas réfléchi de la même manière selon que la
>> vitre est sèche ou qu'il y a des gouttes d'eau dessus.

> En complément, je viens de trouver ça :
>


Comme dit dans l'explication ci-dessus, c'est basé sur la loi de
Snell-Descartes.
Snell (1580-1626) et Descartes (1596-1650) n'avaient probablement pas
pensé à ce genre d'application quand ils ont énoncé cette loi.
Le principe est qu'un rayon lumineux arrivant sur un dioptre (séparation
entre 2 milieux d'indices optiques différents n1 et n2) avec un angle
d'incidence i (angle entre le rayon et la normale au dioptre) il
traverse (ou pas, voir plus bas) le dioptre avec un angle de réfraction
r tel que n1sin(i) = n2sin(r).
On voit ça quand on plonge une paille dans un verre d'eau, la partie de
la paille immergée semble tordue par rapport à la partie sèche.
Le principe est que le temps de propagation de l'onde doit être minimum
(principe de Fermat), or la vitesse d'une onde électromagnétique est
inversement proportionnelle à l'indice du milieu dans lequel elle se
propage.
On peut faire une analogie avec un baigneur sur une plage qui veut aller
chercher un ballon dans la mer, le ballon n'étant pas en face de lui (la
droite baigneur-ballon n'est pas perpendiculaire à la limite de l'eau),
sachant qu'il se déplace à vitesse V sur la plage et v sur l'eau, il
faudra qu'il suive un trajet tel que Vsin(i) = vsin(r).
Au-delà d'un certain angle d'incidence, le rayon lumineux ne traverse
plus le dioptre mais se réfléchit totalement, c'est ce qu'on voit à la
mer en fin de journée quand les rayons du soleil ont une incidence
importante avec l'eau et où la mer apparaît comme étant un miroir.
Pour revenir à l'histoire du pare-brise, selon la présence d'eau ou pas
sur le pare brise le milieu extérieur a un indice variable (n_eau ou
n_air) et donc la réfraction ne va pas donner le même angle, en captant
l'angle du rayon réfracté on peut en déduire s'il y a de l'eau ou pas.
Le capteur de présence d'eau doit nécessairement être placé dans une
zone balayée par les essuie-glaces pour qu'ils s'arrêtent quand le
pare-brise reste sec un temps suffisant (pluie balayée et pas de nouvel
apport).
gilles80rt (03/03/2017, 11h12)
Le 03/03/2017 à 08:51, Youri Ligotmi a écrit :

> en captant
> l'angle du rayon réfracté on peut en déduire s'il y a de l'eau ou pas.


Je ne pense pas que ça mesure l'angle de réfraction mais plutôt
l'intensité résiduelle du rayon émis, dont une partie s'est "échappée" à
cause de la modification de la réfraction.
Youri Ligotmi (03/03/2017, 11h38)
Le 03/03/2017 à 10:12, gilles80rt a écrit :
> Le 03/03/2017 à 08:51, Youri Ligotmi a écrit :
>> en captant
>> l'angle du rayon réfracté on peut en déduire s'il y a de l'eau ou pas.

> Je ne pense pas que ça mesure l'angle de réfraction mais plutôt
> l'intensité résiduelle du rayon émis, dont une partie s'est "échappée" à
> cause de la modification de la réfraction.


En fait ils imposent un angle d'incidence tel que la réflexion est
totale quand le pare-brise est sec et un capteur de lumière qui est
placé de telle façon qu'il reçoit le rayon réfléchi, s'il y a de la
pluie il n'y a pas réflexion totale mais réfraction plus ou moins
importante (selon la quantité d'eau) donc le rayon réfléchi aura une
intensité lumineuse moindre (la perte correspondant à la quantité d'eau
présente), et donc ils peuvent à la fois détecter la présence d'eau et
sa quantité et donc adapter le balayage.
J'avais été un peu rapide sur le captage de l'information.
Discussions similaires