gratifiant > sci.* > sci.philo

rami18 (28/08/2017, 16h42)
Salut..

Des droits d?auteur pour les machines?

À lire:



Merci,
Amine Moulay Ramdane.
Yliur (29/08/2017, 15h49)
Le Mon, 28 Aug 2017 10:42:37 -0400
rami18 <coco> a écrit :

> Salut..
> Des droits d?auteur pour les machines?
> À lire:
>


Générer et publier de grandes quantité d??uvres automatiquement
risque de permettre de permet de verrouiller de grandes pans de la
création en permettant de générer des ?uvres couvrant de grands
domaines puis de qualifier de plagiat ce qui ressemble de trop près.
François Guillet (29/08/2017, 21h32)
Le 29/08/2017, Yliur a supposé :
> Le Mon, 28 Aug 2017 10:42:37 -0400
> rami18 <coco> a écrit :
> Générer et publier de grandes quantité d??uvres automatiquement
> risque de permettre de permet de verrouiller de grandes pans de la
> création en permettant de générer des ?uvres couvrant de grands
> domaines puis de qualifier de plagiat ce qui ressemble de trop près.


Pour revendiquer des droits d'auteur, il faut être auteur, mais une
machine n'a pas de personnalité juridique, elle ne peut être "auteur".
Le seul copyright possible, c'est sur le programme qui fait les
oeuvres.

La dérive possible, c'est que l'auteur du logiciel prétexte que
l'ordinateur est un outil, comme le pinceau du peintre, et alors le
risque est en effet grand de productions massives d'oeuvres. Mais ce ne
sera pas si facile. Une oeuvre doit en effet révéler son auteur, par
exemple une banale photo n'est pas forcément copyrightable,
contrairement à celle où l'on détecte la "patte" du photographe. Ce
sera difficile pour un auteur qui passe par un automatisme (et encore
plus quand on fait de la copie de style).
Yliur (29/08/2017, 22h31)
Le Tue, 29 Aug 2017 21:32:51 +0200
François Guillet <guillet.francois> a écrit :

[..]
> ne sera pas si facile. Une oeuvre doit en effet révéler son auteur,
> par exemple une banale photo n'est pas forcément copyrightable,
> contrairement à celle où l'on détecte la "patte" du photographe.


Si je fais une photo pourrie chez moi et que je la publie, je n'ai pas
de droits particuliers dessus ? Ou bien tu dis simplement que d'autres
gens ont le droit de faire une photo similaire ?

> Ce sera difficile pour un auteur qui passe par un automatisme (et
> encore plus quand on fait de la copie de style).


La "copie de style" pourrait assez rapidement s'effacer au profit de
choses plus originales. Copier le style d'une peinture existante n'est
qu'une étape.
François Guillet (30/08/2017, 19h16)
Yliur avait prétendu :
....
> Si je fais une photo pourrie chez moi et que je la publie, je n'ai pas
> de droits particuliers dessus ? Ou bien tu dis simplement que d'autres
> gens ont le droit de faire une photo similaire ?


"Des photographies non originales, n?exprimant pas la personnalité du
photographe, [] ne sont pas protégeables et ne confèrent pas au
photographe les droits découlant de la protection par le droit
d?auteur."


> La "copie de style" pourrait assez rapidement s'effacer au profit de
> choses plus originales. Copier le style d'une peinture existante n'est
> qu'une étape.


Oui. La question se posera alors, mais je ne crois pas qu'on puisse
créer un suffisamment grand nombre d'oeuvres pour en empêcher d'autres,
originales, même dans un style donné.
Yliur (31/08/2017, 00h24)
Le Wed, 30 Aug 2017 19:16:10 +0200
François Guillet <guillet.francois> a écrit :

> Yliur avait prétendu :
> ...
> "Des photographies non originales, n?exprimant pas la personnalité du
> photographe, [] ne sont pas protégeables et ne confèrent pas au
> photographe les droits découlant de la protection par le droit
> d?auteur."
>


Mouais... je ne trouve pas ça très précis.

Par exemple le paragraphe suivant indique qu'il faut l'autorisation du
photographe pour reproduire une photographie. Et là ça ne précise pas
"droite d'auteur" (ça parle d'"auteur", mais c'est aussi un terme
générique).

Un des problèmes avec le fait de parler du droit d'auteur c'est qu'il y
a deux aspects : les droits moraux (décider de ce que devient l??uvre)
et les droits patrimoniaux (exploitation). Et autant je peux comprendre
que faire une photo quelconque ne donne pas de droit moraux dessus,
autant ça m'étonne que la photo puisse être réutilisée gratuitement
sans autorisation.

Et le point 12 traite plus précisément de la cession des droits
patrimoniaux et semble impliquer que s'il y a photo il faut un contrat
(bien que ça pourrait être interprété comme "mieux vaut un contrat").

Les magazines utilisant des journaux piochent dans des banques d'images
qui rémunèrent les auteurs. Bien sûr il y a un aspect pratique à ces
services, mais je ne suis pas sûr qu'ils aient le droit de juste de
servir dans des photos existantes. Si ?

> > La "copie de style" pourrait assez rapidement s'effacer au profit de
> > choses plus originales. Copier le style d'une peinture existante
> > n'est qu'une étape.

> Oui. La question se posera alors, mais je ne crois pas qu'on puisse
> créer un suffisamment grand nombre d'oeuvres pour en empêcher
> d'autres, originales, même dans un style donné.


La question de la manière de faire reconnaître ça comme des ?uvres est
délicate, mais produire de très grandes quantité d??uvres ne devrait
pas être si difficile.

Et même si tout n'est pas couvert, il ne faudrait pas que plane une
menace telle que celle des brevets logiciels (des brevets sur tout et
n'importe quoi, qui font qu'il est facile de menacer une société quand
on détient suffisamment de brevets).
Discussions similaires