gratifiant > comp.* > comp.musique

Gerald (05/07/2010, 09h09)
Jean-Luc <Monprenom.Monnom@monfai> wrote:

> [...] je ne dispose pas du temps qu'il me
> faudrait consacrer à cet apprentissage, donc je me retrouve totale-
> ment bloqué quant à mes souhaits.


Sans être narquois ou inutilement agressif, note bien que cela s'appelle
très exactement le "principe de réalité" avec lequel le jeune enfant
doit apprendre à composer pour accéder à la maturité :-)

Morphéus dirait "Welcome to the real world, Néo !".

> Je voudrais tout simplement pouvoir arranger certaines mélodies
> selon mes goûts, en rallonger certaines que je trouve trop courtes,
> bref tout ce que n'importe quel pecum ayant suivi un minimum d'ap-
> prentissage de la musique durant sa scolarité devrait être capable
> de faire avec un minimum d'efforts.


Pour avancer un peu vers du positif, j'aurais tendance à te suggérer que
les éditeurs de logiciels, les constructeurs d'instruments de musique
numériques, les éditeurs de méthodes dites "simplifiées"... passent leur
temps à chercher un moyen de capter la clientèle de gens comme toi,
....pas pour des nèfles mais c'est une autre histoire.

Il faut leur accorder une certaine efficacité dans leur démarche et
c'est pourquoi je suggère, hors jugement sur la pertinence de faire ou
pas tel ou tel investissement financier, de se laisser porter un temps
par leur logique pour voir jusqu'où elle va.

En gros, elle supposera d'abandonner ce qui constitue pour toi une voie
sans issue : le MIDI. Et de te tourner vers des systèmes un peu "clé en
main" de logiciels d'agrégation de boucles, de traitement du son, et/ou
des claviers-arrangeurs qui permettent avec un investissement
intellectuel minimum d'obtenir des résultats gratifiants. Le pack
GarageBand fourni avec Mac OS X en est un exemple, quoi qu'il ne soit
pas si fermé qu'il en a l'air au premier abord, et il y a certainement
des exemples équivalents plus ou moins payants sous Windows et autres.

Je ne te cache pas que j'ai une hostilité prononcée contre ces systèmes
qui ont AMHA, le gros inconvénient de couper définitivement l'accès à la
"vraie" musique. Mais chacun reste libre des investissements qu'il
souhaite faire, en particulier en temps de loisirs, et tout le monde
n'est pas destiné à être un nouveau Mozart.

L'alternative à cela est non pas le professeur particulier, autre
impasse (QS), mais l'école de musique municipale (ou conservatoire
municipal) qui a les avantages suivants :
- un coût très modique
- un enseignement de la *musique* bien éprouvé, progressif, structuré,
capable d'amener aux plus hauts niveaux aussi bien que d'en rester à des
niveaux plus modestes mais réalistes et efficaces, dispensé par des
profs disposant de compétences vérifiées (là où n'importe qui peut
encore se dire "prof de musique" particulier comme il veut).
- des cours de groupes créant une émulation dont l'intérêt est
multiple : Se rendre compte que d'autres éprouvent les mêmes difficultés
que vous, bénéficier des conseils qui leur sont donnés, bénéficier de
leur indulgence et de leur compréhension vu qu'ils sont dans la même
galère, et donc d'une vraie "reconnaissance" de la valeur du travail
fourni, là où l'auditoire "blaireau" sera impitoyable dès qu'on ne
pourra pas lui jouer le dernier morceau en Clé d'Hermann "comme à la
télé"... rien à voir avec la grande solitude des cours particuliers
- la possibilité (selon l'instrument choisi etc.) de faire de la musique
d'ensemble (formation, groupe, chorale etc.) qui est la *vraie*
discipline permettant d'éviter une bonne fois pour toutes de "se la
raconter". Toujours cette histoire de monde réel.

juste pour donner envie,
Jean-Luc (05/07/2010, 18h37)
Gerald a écrit :
> Jean-Luc <Monprenom.Monnom@monfai> wrote:
> [.../...]
> L'alternative à cela est non pas le professeur particulier, autre
> impasse (QS), mais l'école de musique municipale (ou conservatoire
> municipal) qui a les avantages suivants :
> [.../...]
> juste pour donner envie,

J'ai beau retourner le problème dans tous les sens, j'en arrive
toujours à la seule et unique conclusion que... tu as totalement
raison! Et, le pire, c'est que tu n'es pas le seul à me suggérer
d'aller faire un tour dans une école de musique.
C'est vrai que pouvoir transformer ma voix en données facilement
éditables (midi) aurait été pour moi la solution de facilité,
mais d'un autre côté être capable de déchiffrer une partition est
un rêve que j'ai trop longtemps caressé.
Après tout, mon employeur ne me paye pas les très nombreuses
heures supplémentaires qui n'existent pas dans notre convention
collective, il serait donc normal que je ne fasse pas (ou du moins
très peu) quelque chose qui n'existe pas.
Je pense pouvoir ainsi dégager le temps nécessaire à l'assouvisse-
ment d'une passion.
Encore merci,

Jean-Luc
Gerald (05/07/2010, 19h39)
Jean-Luc <Monprenom.Monnom@monfai> wrote:

> Je pense pouvoir ainsi dégager le temps nécessaire à l'assouvisse-
> ment d'une passion.


Si j'ai pu y contribuer très modestement, j'en suis très heureux.
Courage et n'hésite pas à venir ici nous raconter ton cheminement, tes
doutes ou tes succès.

Cordialement,

Discussions similaires