gratifiant > microsoft.* > microsoft.windowsxp

Chris. (13/02/2004, 10h41)
Bonjour à tous,
WinXP, permet-il de connaître la consommation électrique d'un ordinateur?
Cette consommation est-elle beaucoup différente suivant les
microprocesseurs?
Cordialement, Christian.
Jean-Claude BELLAMY (13/02/2004, 12h31)
Dans le message eqA4u0g8DHA.1040,
Chris. <chris_jok-pasdespam> s'est ainsi exprimé :

> Bonjour à tous,
> WinXP, permet-il de connaître la consommation électrique d'un
> ordinateur?

NON!
Je ne vois pas comment il le pourrait, d'ailleurs ! ;+)
Il faudrait un capteur à l'entrée de l'alim + un dispositif de conversion
analogique/numérique, ...

Le seul moyen valable de mesurer cela est de brancher un wattmètre entre la
prise de courant et le PC.
La consommation dépend d'une multitude de facteurs :
- type d'alimentation
- nombre et types de périphériques (DD, CD, carte graphique...)
- présence ou non de carte Wifi (très grourmande en énergie)
- ventilation du boitier
- paramétrage de l'alimentation (mise en veille des DD, ...)

> Cette consommation est-elle beaucoup différente suivant
> les microprocesseurs?

Dans le cas de machines de bureau, au niveau du processeur lui même, c'est
marginal.
Pour les portables, le problème est différent, vu la faible autonomie (en
général) des batteries (et le nombre restreint de périphériques).
Chris. (13/02/2004, 13h05)
> > Bonjour à tous,
> > WinXP, permet-il de connaître la consommation électrique d'un
> > ordinateur?

> NON!
> Je ne vois pas comment il le pourrait, d'ailleurs ! ;+)
> Il faudrait un capteur à l'entrée de l'alim + un dispositif de conversion
> analogique/numérique, ...


Bonjour (tout d'abord....)
Ensuite ce n'est pas la peine de crier, OK?
Et pour finir, si un dispositif, quel qu'il soit est capable d'estimer
l'autonomie restante d'un accu (c'est le cas de Windows il me semble), c'est
qu'il est capable d'en mesurer la consommation (même approximative). D'ou ma
question.
Ah! j'oubliais: Au revoir (aussi...)
Bernard GUERIN (13/02/2004, 14h12)
Bonjour,

"Chris." <chris_jok-pasdespam> a écrit dans le message de
news:2404
> Et pour finir, si un dispositif, quel qu'il soit est capable d'estimer
> l'autonomie restante d'un accu (c'est le cas de Windows il me semble), c'est
> qu'il est capable d'en mesurer la consommation (même approximative). D'ou ma
> question.


Sur les portables, ou sur les alimentations externes de type onduleur, il y
a un appareil de mesure de tension, et je pense que le logiciel peut savoir
où il en est de la courbe de décharge de la batterie par cette tension. Donc
il sait si la batterie est très chargée, très déchargée, et entre les 2 je
suppose qu'il calcule par estimation, ou alors la mesure de tension est très
précise pour arriver à suivre la variation très lente de la tension.

Mais sur un PC qui n'a pas de batterie, ni interne ni externe, il n'y a rien
pour mesurer la consommation.
Pat (13/02/2004, 14h42)
Jean-Claude BELLAMY wrote:
> Dans le message eqA4u0g8DHA.1040,
> Chris. <chris_jok-pasdespam> s'est ainsi exprimé :
> NON !
> Je ne vois pas comment il le pourrait, d'ailleurs ! ;+)
> Il faudrait un capteur à l'entrée de l'alim + un dispositif de
> conversion analogique/numérique, ...
> Le seul moyen valable de mesurer cela est de brancher un wattmètre
> entre la prise de courant et le PC.


Quelques mesures en mode ampèremètre dans un multimètre (bon marché)
doit suffire, NON ;-)

> La consommation dépend d'une multitude de facteurs :
> - type d'alimentation
> - nombre et types de périphériques (DD, CD, carte graphique...)
> - présence ou non de carte Wifi (très grourmande en énergie)


Tiens, pourquoi ?
@+...
Coucou à toutes et à tous (13/02/2004, 15h07)
Bonjour !

Oh là là ! Vous en faites toute une histoire pour trois fois rien ! -)))

Pour calculer la consommation approximative (puisqu'elle varie sans cesse) d'un
ordinateur, il suffit d'insérer en série un ampèremètre (ou Wattmètre, peu
importe) dans l'arrivée secteur.

Suivant la loi d'Ohm U=RI => W=IU .

Donc on multiplie la tension du secteur en Volts par le courant mesuré en
Ampères et on aura la puissance dissipée en Watt.

Je réponds à la question qui pointe déjà ! -) Pourquoi la consommation de
l'ordinateur varie-t-elle sans cesse ?

Parce qu'il est capable d'ajuster la vitesse des ventilateurs en fonction des
besoins, qu'il peut mettre en veille certains éléments, qu'un circuit
électronique est essentiellement composé de semi-conducteurs dont la
consommation dépend de leur gain ou de la tension appliquée à leur émetteur,
etc.
Un exemple simple, une carte graphique ne va pas consommer la même chose suivant
qu'elle est en train de calculer de la 3D ou seulement afficher le bureau ! Pour
s'en convaincre sans aller jusqu'à faire des mesures, il suffit de poser le
doigt sur le processeur graphique.

A partir de là, il est évident qu'on ne peut faire qu'une estimation ou une
moyenne.
Coucou à toutes et à tous (13/02/2004, 15h14)
Bonjour !

C'est exactement çà !

Une batterie a une courbe de décharge très précise et on peut déterminer une
courbe proportionnelle entre sa capacité et sa tension. On peut donc déterminer
assez précisément où en est sa capacité par rapport à la tension mesurée à ses
bornes. C'est le principe des chargeurs à arrêt automatique, par exemple. Ce qui
n'est évidemment pas possible avec une alimentation secteur, la tension étant
censée ne pas bouger.
Jean-Claude BELLAMY (13/02/2004, 16h46)
Dans le message 402cc621$0$28736$626a14ce,
Pat <invalid> s'est ainsi exprimé :

> Jean-Claude BELLAMY wrote:
> Quelques mesures en mode ampèremètre dans un multimètre (bon marché)
> doit suffire, NON ;-)

Oui, pour donner une idée seulement, car un multimètre lambda ne donne pas
le cosinus phi!
Donc les mesures des intensité et tensions donneront uniquement la puissance
apparente (en volt x ampère), et non pas la puissance active (en Watt, celle
qui est facturée!)

>> La consommation dépend d'une multitude de facteurs :
>> - type d'alimentation
>> - nombre et types de périphériques (DD, CD, carte graphique...)
>> - présence ou non de carte Wifi (très grourmande en énergie)

> Tiens, pourquoi ?


Dans le détail, je n'en sais rien, mais par expérience, que ce soit avec un
PC portable ou un PDA, tous équipés de carte réseau Wifi, l'autonomie peut
être divisée par 3 quand le Wifi est actif ! Je l'ai constaté sur mes
machines. (ThinkPad IBM T23, iPAQ 3660 et iPAQ 5450)
Une carte Bluetooth est beaucoup plus économique, mais évidemment, la portée
est beaucoup plus faible (10 m au lieu de 100 à 200 m)
Dc (13/02/2004, 17h04)
Le 13/02/04, Jean-Claude BELLAMY a chuchoté :

> Dans le détail, je n'en sais rien, mais par expérience, que ce soit avec un
> PC portable ou un PDA, tous équipés de carte réseau Wifi, l'autonomie peut
> être divisée par 3 quand le Wifi est actif ! Je l'ai constaté sur mes
> machines. (ThinkPad IBM T23, iPAQ 3660 et iPAQ 5450)


Normal, un emetteur, ca bouffe.

> Une carte Bluetooth est beaucoup plus économique, mais évidemment, la portée
> est beaucoup plus faible (10 m au lieu de 100 à 200 m)


Dans mon Tosh tablet, c'est le meme composant electronique qui fait le
BT et le wifi
parce que en wifi, quand tu fonctionnes a 12 - 15 metes, t'es content
....
(sauf antennes directionnelles speciales)
JacK [MVP] (13/02/2004, 17h17)
sur les news:%23ZVTmAk8DHA.3404,
Jean-Claude BELLAMY <Jean-Claude.Bellamy> signalait:
> Oui, pour donner une idée seulement, car un multimètre lambda ne
> donne pas le cosinus phi!
> Donc les mesures des intensité et tensions donneront uniquement la
> puissance apparente (en volt x ampère), et non pas la puissance
> active (en Watt, celle qui est facturée!)


Hello Jean-Claude,

Je pige pas trop la nuance volt x ampère et Watt puisque P (watt) = U (volt)
x I (Ampère)
Rémy (13/02/2004, 17h27)
"JacK [MVP]" <not4usp> a écrit dans le message de
news:3200
> sur les news:%23ZVTmAk8DHA.3404,
> Jean-Claude BELLAMY <Jean-Claude.Bellamy> signalait:
> Hello Jean-Claude,
> Je pige pas trop la nuance volt x ampère et Watt puisque P (watt) = U (volt)
> x I (Ampère)
> -- Bonjour,


C'est vrai seulement en continu, en courant alternatif, c'est P = U * I *
cos(phi)...

Cordialement

Rémy
Jean-Claude BELLAMY (13/02/2004, 17h48)
Dans le message uhpjeRk8DHA.3200,
JacK [MVP] <not4usp> s'est ainsi exprimé :

> sur les news:%23ZVTmAk8DHA.3404,
> Jean-Claude BELLAMY <Jean-Claude.Bellamy> signalait:
> Hello Jean-Claude,
> Je pige pas trop la nuance volt x ampère et Watt puisque P (watt) = U
> (volt) x I (Ampère)


Et ton cours d'électricité de terminale ? c'est de l'histoire ancienne? ;+)

P = U x I
n'est valable qu'en courant CONTINU !

En courant alternatif, (ce qui est le cas pour toutes les alims reliées au
réseau électrique, de fréquence 50Hz - ou 60 Hz au USA et Japon -), il faut
tenir compte du déphasage entre tension et intensité, et dans ce cas la
puissance active (réelle) est définie par la relation :

P = U x I x cos(phi)

phi étant le déphasage courant/tension

Il dépend des self-inductions et/ou capacités présentes dans l'appareil
Or dans une alim, qui comprend entre autre un transformateur, des selfs, il
y en a !

On peut facilement avoir un cos(phi) de 0,7

Si on écrit
P = U x I
sans tenir compte du cos(phi), on calcule ici la puissance APPARENTE, et
pour la distinguer de la puissance réelle (exprimée en Watt), on l'exprime
en "Volt x ampère" (VA)

Ce qui est facturé, compté au niveau du compteur électrique est la puissance
ACTIVE(réelle), en Watt, donc tenant compte du cos(phi)

P.ex., si on prend un condensateur pur, sans aucune fuite, ni résistance
dans les fils, et si on le branche sur une prise de courant (prévoir un
condo ayant une tension de service suffisante, et surtout pas un
électrochimique!), on mesurera un courant électrique non nul (égal à U x
100 x pi x C ), et pourtant il n'y aura AUCUNE puissance électrique
consommée !

Je rappelle que l'impédance d'un condensateur est, comme tout le monde sait
(;+)), égale à
1 / (C x w),
"w" (oméga) étant la pulsation (en radian/seconde) égale elle-même à
2 x Pi x N
N étant la fréquence (en Hertz)

P.ex. un condensateur de 10 µF , branché sur du 240 V à 50 Hz
-> I = 240 x 314 x 10 x 10 ^-6 = 7,54 A
soit une puissance apparente de 240 x 7,54 = 1810 VA,
mais une puissance active de 0 W, car cos(phi)=0
(un condensateur pur déphase de pi/2 le courant par rapport à la tension)
Pat (13/02/2004, 18h40)
Jean-Claude BELLAMY wrote:

[ SNIP ]

> On peut facilement avoir un cos(phi) de 0,7
> Si on écrit
> P = U x I
> sans tenir compte du cos(phi), on calcule ici la puissance APPARENTE,
> et pour la distinguer de la puissance réelle (exprimée en Watt), on
> l'exprime en "Volt x ampère" (VA)
> Ce qui est facturé, compté au niveau du compteur électrique est la
> puissance ACTIVE(réelle), en Watt, donc tenant compte du cos(phi)


Donc, je fais ma mesure à partir d'un ampèremètre et je multiplie par
0.7 voire 0.8 ? Ce qui nous donne : Pactive = 220*Imesurée*0.7

@+...
Jean-Claude BELLAMY (13/02/2004, 19h06)
Dans le message 402cfe0a$0$28257$636a15ce,
Pat <invalid> s'est ainsi exprimé :

> Jean-Claude BELLAMY wrote:
> [ SNIP ]
> Donc, je fais ma mesure à partir d'un ampèremètre et je multiplie par
> 0.7 voire 0.8 ? Ce qui nous donne : Pactive = 220*Imesurée*0.7 OUI !


A la louche c'est cela ...
(vu qu'il faudrait connaitre le cos(phi) réel)
alex du belier (13/02/2004, 21h43)
"Pat" <invalid> a écrit dans le message de
news:15ce
> Jean-Claude BELLAMY wrote:
> [ SNIP ]
> Donc, je fais ma mesure à partir d'un ampèremètre et je multiplie par
> 0.7 voire 0.8 ? Ce qui nous donne : Pactive = 220*Imesurée*0.7
> @+...
> --
> Pat


Ou alors utiliser un wattmètre (hélas moins courant).
Ceci dit, à 0.8 près, c'est pas bien grave, ça te donnera une idée.

Discussions similaires