gratifiant > misc.* > misc.finance

guy.roussey2 (09/03/2019, 12h24)
Le tableau cité est visible à l'adresse :


Je présente ce tableau pour recueillir vos commentaires, vos critiques, vos suggestions. Je suis incapable de mesurer son utilité sans un regard élargi et qui dépasse ma vision personnelle.
Je vous donne quelques explications.
Ce tableau a pour ambition de mesurer :
- la force des grands marchés mondiaux. Le tableau à gauche donneun classement de ces marchés. On voit donc que les marchés les plus forts sont actuellement la Chine suivi des USA. Il faut préciser que ce classement est établi dans un objectif de quelques semaines à quelques mois. Il est calculé avec une vue en euros. Les marchés sont donc classés convertis en euros et non dans leurs devises locales.
- Le tableau à droite veut donner une prévision sur l?évolution future de ces marchés. Donc sur les marchés où il faudrait investir toujours dans une perspective de quelques semaines et quelques mois. Je mesure la fragilité de ces prévisions. D?après ce deuxième tableau il faudrait investir maintenant sur l?Inde et les PME France et il faudrait globalement vendre les marchés US.
Ces « prévisions » sont très fragiles est peuvent évoluer très rapidement dans un sens ou dans l?autre, d?où la nécessité de refaire ces calculs de façon hebdomadaire. Je suis curieux de savoir si vous connaissez des travaux du même type qui pourraient m?inspirer ou si vous avez développé des idées que nous pourrions partager.
Pourquoi ce travail ?
Je constate que les cycles haussiers et baissiers sont de plus en plus rapides et que la méthode qui consistait en acheter et garder n?est plus adaptée.
Je constate également que la plupart des fonds dit à gestion flexible n?ont pas répondu aux attentes en 2018.
Je constate que la plupart des gérants ont des performances inférieures aux ETF (trackers)
Je constate que la presse financière française ne s?intéresse que très peu à l?international. On est concentré sur les valeurs du CAC 40comme si ceux-ci reflétaient le monde. Elle fait des comparatifs sur les assurances vie en fonds en euros, alors qu?elles n?ont pas de différences significatives etqu?en plus elles rapportent de moins en moins. La presse financière se meurt et elle ne fait rien pour avoir un autre regard.
Je pense que le monde de l?assurance vie va beaucoup changer. On espère un changement de la législation afin de pouvoir transférer un contrat ancien sur un nouveau sans perdre les avantages fiscaux du premier. Le ministre de l?économie, les assureurs s?y opposent. Peut-être que le projet passera à condition que le transfert s?effectue au sein du même assureur. Ce n?est pas normal et pas suffisant, on réclame la concurrence dans tous les secteurs, et on ne peut transférer un contrat d?assurance vie vers un autre assureur.
J?ai un de ces contrat ancien qui a un choix de supports limités, et qui n?accepte pas de placer des stop suiveurs sur les actifs détenus. Je le comparer à un contrat nouveau souscrit il y a 5années, je vois la différence. On accepte les stops suiveurs, les supports sont au nombre de 700 avec beaucoup de trackers. Les frais d?arbitrage sont à 0%. Je pense que les épargnants ne se mobilisent pas assez pour que la législation évolue. Je soutiendrai toute initiative qui irait dans ce sens. Je ne vois pas la presse financière se mobiliser pour défendre les épargnants.
A plus.
Mol (09/03/2019, 17h02)
Bonjour,
En tout cas, la démarche est cohérente et intéressante. Les constats
sont sensés, il est toutefois difficile, en effet, de les appliquer dans
un contexte où ni la fiscalité, ni la réglementation ne sont favorables
aux arbitrages. Ils ne le sont pas non plus, à mon avis, pour les
gérants professionnels, ce qui explique sans doute leurs modestes
performances.
Je ne pense pas que l'on puisse espérer grand-chose d'un changement des
règles de l'assurance-vie, et je crois qu'il vaut mieux profiter, là où
il y en a, de facilités qui ont été introduites dans l'idée que les
clients ne les utiliseraient de toute façon pas, que se mobiliser pour
qu'elles se généralisent. En particulier, le plus gros obstacle à
l'efficacité d'un support collectif est la nécessité pour le
gestionnaire d'être à tout moment en mesure de répondre à de fortes
demandes de sorties ou à l'opposé à de gros investissements. Ca pèse
énormément sur la performance. Dans cette optique, le transfert d'un
contrat d'AV d'un gestionnaire à un autre est, à mon avis, une fausse
bonne idée. Un contrat est un contrat, pas une lessive. Ce qui est
souhaitable, c'est qu'on puisse s'en dégager ou le rompre sans que la
fiscalité soit punitive ni même autre chose que neutre, par exemple en
exonération si on prouve que la totalité a bien été réinvestie dans les
3 mois. Mais ce qui est signé est signé, permettre de déroger légalement
au contrat ne serait pas souhaitable.
Le fisc a d'autres intérêts, et l'état aussi, en particulier ils ont
besoin d'argent tout de suite, et de souscripteurs contraints aux
émissions souveraines. Toute évolution se fera donc dans leur intérêt
immédiat et non dans celui des souscripteurs, les plus-values à
long-terme seront sacrifiées à la taxation à court-terme. On vous fera
miroiter les bénéfices de la concurrence, mais les contraintes de la
transférabilité ne seront aucunement dans votre intérêt. Les solutions
seraient bien plus, à mon avis, dans une multiplication et un
déplafonnement (ou, ne rêvons pas, un relèvement des plafonds) des
possibilités de placement à long-terme bénéficiant de fiscalité
favorable similaire à l'AV mais en pleine liberté de gestion par le
souscripteur.

Le 09/03/2019 à 11:24, guy.roussey2 a écrit :
[..]
zeLittle (09/03/2019, 20h17)
> Je présente ce tableau pour recueillir vos commentaires

- un marché fort est pour moi un marché directeur (qui lorsqu'il bouge sur
l'[UT] considérée, bouge *avant* les autres, ou au pire oscille peu quand
les autres le font franchement). Avec cette définition, qui ne correspond
donc pas forcément à la définition que vous semblez utiliser, le classement
des marchés diffère.
- concernant la performance des gérants de fonds versus des ETF (trackers)
utilisés comme bancs d'essais comparatif: pour comparer, il faudrait un
graphique affichant tous les portefeuilles coins dessinant le frontière
efficiente des fonds, façon Markowitz. Usine à gaz? Oui, mais qui peut être
simplifiée...:

y = return annuel [%], voire mieux une SMA{(return annuel [%]), mensuelle,
bimensuelle, trimestrielle) pour lisser les sorties.
^
|
| z= plus gros Max down (qui peut être projeté sur le plan [x,y],
donnant une tâche d'autant plus grande que z est gros)
| ?
| ?
| ?
|?
|-----------------? x= volat. annuelle [%]

.... à système de gestion égale (comme les "turtles" en quelque sorte).
Et bien, avec un système de gestion suivant la rotation sectorielle, j'ai
des données où des gérants de fonds font mieux que le meilleur ETF trouvé,
même sur de telles [UT annuelle] (quelque soit la thématique de l'ETF,
attendu qu'il ne semble pas encore exister d'ETF suivant une rotation
sectorielle), pour la période 2000..2017 sur le marché US. Il y a donc de
bons gérants.
Pour résumer, juger sur une année me semble trop court.
Discussions similaires