gratifiant > sci.* > sci.physique

ast (26/04/2019, 12h14)
La mole change de définition le 20 mai 2019.

Une mole est désormais la quantité de
matière d'un système contenant exactement
6,02214076 ×?10^23 entités élémentaires.

L'ancienne définition:
La quantité de matière d'un système contenant
autant d'entités élémentaires qu'il y a d'atomes
dans 0,012 kilogramme de carbone 12

J'ignorais que la définition de la mole allait
changer. Ce changement de définition n'a pas été
médiatisé.

)
François Guillet (26/04/2019, 19h00)
Il se trouve que ast a formulé :
> La mole change de définition le 20 mai 2019.
> Une mole est désormais la quantité de
> matière d'un système contenant exactement
> 6,02214076 ×?10^23 entités élémentaires. ....


Je n'ai jamais bien compris ce besoin des chimistes.
S'ils ont besoin d'un nombre de molécules ou d'atomes, pourquoi pas une
"yotta-molécule"?
MAIxxxx (28/04/2019, 14h10)
Le 26/04/2019 à 12:14, ast a écrit :
[..]
> changer. Ce changement de définition n'a pas été
> médiatisé.
> )


Dans ces conditions, on pourrait redéfinir l'unité de masse en donnant
la masse molaire du carbone 12 comme valant 12g ou 12x10^-3 kg.
Mais le kg, ce sont les physiciens, pas les chimistes. Ce serait
pourtant plus naturel.
Lucas Levrel (11/05/2019, 13h11)
Le 28 avril 2019, à 14:10, MAIxxxx a écrit :

> Le 26/04/2019 à 12:14, ast a écrit :
> Dans ces conditions, on pourrait redéfinir l'unité de masse en donnant la
> masse molaire du carbone 12 comme valant 12g ou 12x10^-3 kg.
> Mais le kg, ce sont les physiciens, pas les chimistes. Ce serait pourtant
> plus naturel.


À ma connaissance c'est envisagé à long terme, mais l'obstacle est de
pouvoir construire une machine fabriquant un étalon, ce qui nécessite de
compter précisément un très grand nombre d'atomes qu'on empile.

La définition d'une unité n'est pas là que pour faire joli. Elle doit être
utilisable en métrologie.
Christophe Dang Ngoc Chan (14/05/2019, 01h43)
Le 26/04/2019 à 19:00, François Guillet a écrit :
> Je n'ai jamais bien compris ce besoin des chimistes.
> S'ils ont besoin d'un nombre de molécules ou d'atomes, pourquoi pas une
> "yotta-molécule"?


Alors quand ça a été inventé, on ne raisonnais sans doute pas comme ça.

La mole permet d'avoir une relation à peu près simple entre le nombre de
nucléons est la masse de la quantité désignée (aux isotopes près).

Après, le poids de l'histoire fait le reste.
C'est un peu comme exprimer un angle en degrés : c'est plus lisible
qu'en radians, et on n'a jamais réussi à passer aux grades.
Ahmed Ouahi, Architect (14/05/2019, 15h38)
.... Non plus à l'instant où y en aurait-il fallu s'arréter d'en broder sur
le temps étant le plus simple argument pour la relativité du temps en
avait-il eu besoin d'une stricte imagination quesystématiquement deux
parallèles du miroir ayant réveiller la montre où chacune d'elles en
a-t-elle pu définir le travers de la donne quant à la lumière de l'un des
miroirs de l'un à l'autre où y en aurait-il fallu supposer que la lumière se
meuve sur la droite ...
François Guillet (02/06/2019, 11h42)
Christophe Dang Ngoc Chan a couché sur son écran :
> Le 26/04/2019 à 19:00, François Guillet a écrit :
> Alors quand ça a été inventé, on ne raisonnais sans doute pas comme ça.
> La mole permet d'avoir une relation à peu près simple entre le nombre de
> nucléons est la masse de la quantité désignée (aux isotopes près).
> Après, le poids de l'histoire fait le reste.
> C'est un peu comme exprimer un angle en degrés : c'est plus lisible qu'en
> radians, et on n'a jamais réussi à passer aux grades.


En physique, bien des unités ont déjà été remaniées, récemment le Kg.
Il n'y a aucune raison que les chimistes restent plus prisonniers de
leur passé que les physiciens.
Discussions similaires