gratifiant > sci.* > sci.maths

remy (05/11/2019, 16h00)
bonjour

je veux bien un retour sur le chapitre (3 Conjecture ... ) de préférence
constructif

voir


sauf erreur de ma part la démonstration et fini et complète

cdl remy

ps:olivier tu peut archiver si tu veux
Olivier Miakinen (06/11/2019, 00h42)
Salut,

Le 05/11/2019 15:00, remy a écrit :
> je veux bien un retour sur le chapitre (3 Conjecture ... ) de préférence
> constructif


Bien sûr, comme d'habitude.

> voir
>
> [...]
> ps:olivier tu peut archiver si tu veux


C'est fait : <http://www.miakinen.net/tmp/conjecture_de_goldbach/>

Tout d'abord, je vois que tu as corrigé l'erreur de la ligne 44
(pb1 - pb au lieu de son opposé). En revanche, tu as refait le même
genre d'erreur avec ? - pa au lieu de pa - ?. On va y venir.

Allons-y dans l'ordre pour le chapitre 3.

Lignes 63 et 64, je n'ai pas grand chose à dire, si ce n'est qu'il serait
bon de préciser que « px EST un nombre premier » mais que « pa N'EST PAS
forcément un nombre premier ». Tu me l'as dit dans ce groupe, mais ce
n'est pas écrit. Ah oui, et puis à la place de « d'écrit est démontrée »
je suppose qu'il faut lire « DÉcrit ET démontrÉ ». Enfin... je crois.

Ligne 65, « je transforme ?pi en 2n » ne décrit absolument pas comment
tu le transformes. Tu m'as dit dans ce groupe que c'était en supprimant
des nombres premiers impairs dans le produit, et c'est pour cette raison
que cela « implique 2n < ?pi ».

Ligne 66, tu devrais remplacer l'écriture :
2n - pa + ? = px
par :
2n - (pa - ?) = px

On voit mieux ce qui se passe, en particulier ça permet de voir que
tu cherches un px premier qui vaut (pa - ?), nombre positif, plutôt
que le nombre négatif (? - pa) comme tu l'écris par erreur dans toute
la suite du document !

Mais là où ça merdouille vraiment, c'est quand tu essayes d'imposer
que l'on ait à la fois sqrt(px) < p_np et sqrt(py) < p_np. J'ai tenté
de te l'expliquer mais tu ne m'as pas cru. Alors le mieux est de
prendre un exemple numérique puique c'est ça que tu comprends le
mieux.

Prenons p_np = 11, ?pi = 2*3*5*7*11 et 2n = 2*5*7*11 = 770. Tu prétends
qu'il est toujours possible de trouver deux nombres premiers px et py
avec sqrt(px) < 11 et sqrt(py) < 11, tels que px + py = 770. Eh bien
donne-moi donc ces deux nombres premiers... (cqfd) [sic]

Cordialement,
Python (06/11/2019, 01h30)
Le 05/11/2019 à 23:42, Olivier Miakinen a écrit :
[..]
> qu'il est toujours possible de trouver deux nombres premiers px et py
> avec sqrt(px) < 11 et sqrt(py) < 11, tels que px + py = 770. Eh bien
> donne-moi donc ces deux nombres premiers... (cqfd) [sic]


Ses cure yeux sept inimitié hântre le nombre 11 est Remy, sa dure
deux puit des années, la moi t'y-es des contrex hamples à ces sceaux
t'y-ze son bas sais sur onze.
Olivier Miakinen (06/11/2019, 02h43)
Le 06/11/2019 00:30, Python m'a (presque) répondu :
>> Prenons p_np = 11, ?pi = 2*3*5*7*11 et 2n = 2*5*7*11 = 770. [...]

> C'est curieux cette inimitié entre le nombre 11 et Remy, ça dure
> depuis des années, la moitié des contre-exemples à ses essais de
> démonstrations sont basés sur onze.


Eh bien, Python, outre que tu te moques de l'orthographe, tu fais de
la numérologie ? Je peux trouver une infinité de contre-exemples dans
lesquels p_np est beaucoup plus grand que 11, et où 11 n'apparaît pas
dans les facteurs premiers de 2n.

Par ailleurs, je t'invite à suivre les vidéos de Science4all sur le
sujet « #DébattonsMieux » :
remy (06/11/2019, 10h16)
Le 05/11/2019 à 23:42, Olivier Miakinen a écrit :
[..]
> forcément un nombre premier ». Tu me l'as dit dans ce groupe,mais ce
> n'est pas écrit. Ah oui, et puis à la place de « d'écrit est démontrée »
> je suppose qu'il faut lire « DÉcrit ET démontrÉ ». Enfin... je crois.


ok je note pour l?orthographe parcontre il a bien etait note ligne 64-65
pour px est premier avec la primorelle je rajouterais pa

> Ligne 65, « je transforme ?pi en 2n » ne décrit absolument pas comment
> tu le transformes. Tu m'as dit dans ce groupe que c'était en supprimant
> des nombres premiers impairs dans le produit, et c'est pour cette raison
> que cela « implique 2n < ?pi ».


le domaine de définition et vraiment quelque chose que je traite en
dernier disons que je lai modifier et je motorise a le changer si jen
voie la nesecite

> Ligne 66, tu devrais remplacer l'écriture :
> 2n - pa + ? = px
> par :
> 2n - (pa - ?) = px
> On voit mieux ce qui se passe, en particulier ça permet de voir que
> tu cherches un px premier qui vaut (pa - ?), nombre positif, plutôt
> que le nombre négatif (? - pa) comme tu l'écris par erreur dans toute
> la suite du document !


je regarde
> Mais là où ça merdouille vraiment, c'est quand tu essayes d'imposer
> que l'on ait à la fois sqrt(px) < p_np et sqrt(py) < p_np. J'ai tenté
> de te l'expliquer mais tu ne m'as pas cru. Alors le mieux est de
> prendre un exemple numérique puique c'est ça que tu comprendsle
> mieux.
> Prenons p_np = 11, ?pi = 2*3*5*7*11 et 2n = 2*5*7*11 = 770. Tu prétends
> qu'il est toujours possible de trouver deux nombres premiers px et py
> avec sqrt(px) < 11 et sqrt(py) < 11, tels que px + py = 770. Eh bien
> donne-moi donc ces deux nombres premiers... (cqfd) [sic]


je regarde en gros tu me dis qu'il n'existe pas une somme de 2 nombre
qui sont relativement proche qui décompose 770
il et possible que cela soit vrais dans ce cas je changerais le domaine
de definition de py

> Cordialement,


merci pour les retours

cdl remy
remy (06/11/2019, 11h59)
2*3*5*7*11-1540=770
2*3*5*7*11-1961=349
2*3*5*7*11-1540-1961+1540=349
770 - 421 =349

Parcontre

Sqrt(770/2)=19....
Donc ta raison les 2 nombres premier ne peuvent pas avoir le même
domaine de définition ou intervalle

Merci cdl remy
Olivier Miakinen (06/11/2019, 12h10)
Le 06/11/2019 09:16, remy m'a répondu :
> [...] que je lai modifier et je motorise a le changer si jen
> voie la nesecite


Oui, depuis tout le temps que tu viens ici, il y a pas mal de choses
que tu modifies dans ton PDF quand tu en vois la nécessité, mais
sans forcément le dire explicitement. Ça fait qu'on a toujours un
train de retard sur ta pensée, comme lorsque tu m'as reproché de
choisir un 2n qui n'était pas exclusivement composé des facteurs
premiers de la primorielle.

> je regarde en gros tu me dis qu'il n'existe pas une somme de 2 nombre
> qui sont relativement proche qui décompose 770


C'est évident, mais ce qui t'empêche de le voir c'est que tu te refuses
à faire certaines simplifications (à ce propos voir la fin de ma réponse).

Ici, la simplification que tu re refuses à faire depuis des mois, c'est
de remplacer l'écriture « sqrt(px) < p_np » par « px < p_np² ». En la
faisant, tu te serais aperçu immédiatement que px < 121 et py < 121 rend
impossible d'avoir pour px+py un nombre supérieur à 242, et que donc
px+py ne peut pas être égal à 2n = 770.

> il et possible que cela soit vrais dans ce cas je changerais le domaine
> de definition de py


Et tu te retrouveras avec le problème que j'ai soulevé, à savoir que py
peut être premier avec 2n sans être un nombre premier.

> merci pour les retours


Je t'en prie.

*** postface ***

J'en reviens sur les simplifications que tu te refuses à faire. Je pressens
que tu ne seras pas d'accord avec moi, mais à force j'espère que tu finiras
par le comprendre.

Dans la plupart de tes tentatives de démonstration, le fait de partir d'une
primorielle au départ est détruit lorsque tu lui ajoutes ou soustrais un
nombre (nommé ici ?) pour obtenir 2n. Mais tu conserves l'impression qu'en
étant parti de la primorielle il y a une sorte de « mémoire de forme » qui
fait que les propriétés associées à la primorielle sont transférées comme
par magie au nombre 2n.

En ce moment ton nombre 2n reste un diviseur de la primorielle. Du coup,
plutôt que de partir de la primorielle et d'écrire :
« je transforme ?pi en 2n »,
il serait équivalent d'écrire directement :
« soit un nombre 2n dont chaque diviseur premier se trouve une seule
fois dans la décomposition, et soit p_np le plus grand de ces
diviseurs premiers ».
Ce serait équivalent... d'un point de vue mathématique. Sauf que ça ne
t'obscurcirait pas l'esprit avec la croyance que la primorielle reste
quelque part présente dans ta démonstration, et tu aurais l'esprit plus
libre pour réfléchir efficacement -- un peu comme le fait de remplacer
« sqrt(px) < 11 » par « px < 121 ».

Voilà, c'était une pierre de plus jetée dans ton jardin, en espérant
qu'un jour tu comprendras que ce n'était pas juste un coup dans l'eau.
Benoît (06/11/2019, 13h06)
remy <remy> wrote:

> le domaine de définition et vraiment quelque chose que je traite en
> dernier disons que je lai modifier et je motorise a le changer si jen
> voie la nesecite


Si tu as un logiciel de dictée vocale pourrais-tu l'utiliser, s'il te
plaît. Ton texte serait plus agréable à lire et surtout plus facile à
comprendre.
Olivier Miakinen (06/11/2019, 13h22)
Le 06/11/2019 12:06, Benoît demandait à remy :
> Si tu as un logiciel de dictée vocale pourrais-tu l'utiliser, s'il te
> plaît. Ton texte serait plus agréable à lire et surtout plus facile à
> comprendre.


Hum... je n'en suis pas sûr. Je suis même à peu près sûr du contraire.

Prenons un exemple dans <news:74cc> :
================================================== =====================
> question dans
> P(pi)-D(x)-pa+D(x)=px
> 2n - pa+D(x)=px
> 2n= py*pz + px
> pa-D(x)=py*pz
> 2n=px+py*pz
> est ce que ce nombre composer ((ici py*pz)) a toujours un ou des
> facteur premier présent dans la primoielle ================================================== =====================


Je n'ose pas imaginer la bouillie qu'en aurait fait un logiciel de
dictée vocale.
remy (06/11/2019, 13h50)
Le 06/11/2019 à 11:10, Olivier Miakinen a écrit :

j'ai pris en compte tes remarque
voir

> J'en reviens sur les simplifications que tu te refuses à faire. Jepressens
> que tu ne seras pas d'accord avec moi, mais à force j'espère que tu finiras
> par le comprendre.


je ne refuse pas a le faire parce que ce que j'ecrit et ta
simplification sont strictement identique

moi je dis sqrt(px) <pnp
toi tu dis px < p_np²

> Dans la plupart de tes tentatives de démonstration, le fait de partir d'une
> primorielle au départ est détruit lorsque tu lui ajoutes ou soustrais un
> nombre (nommé ici ?) pour obtenir 2n. Mais tu conserves l'impression qu'en
> étant parti de la primorielle il y a une sorte de « mémoire de forme » qui
> fait que les propriétés associées à la primorielle sont transférées comme
> par magie au nombre 2n.


bingo

il y a bien une sorte de « mémoire de forme » a cause des
"facteur éligible" qui sont condition par les condition initiale
la primorelle du début

pour rapelle a+b=c
si a et b sont premier entre eux aucun des facteur présent dans a etb
ne sera dans c

voila la démonstration de ta notion de « mémoire de forme»

bien que perso je préfère utiliser la notion de " conservationde la
propriété" mais vas pour « mémoire de forme »

je n'est pas trouver le chemin très facile mais ont c'est compris
par contre cela ne veux pas dir que j'ai raison

cdl remy

ps :sinon j'adore ta notion de mémoire de forme cela fait echo a un
autre pdf
qui démontre l?utilité de la notion de dénominateur commun de forme
Benoît (06/11/2019, 16h23)
Olivier Miakinen <om+news> wrote:

> Le 06/11/2019 12:06, Benoît demandait à remy :
> Hum... je n'en suis pas sûr. Je suis même à peu près sûr du contraire.
> Prenons un exemple dans <news:74cc> :
> ================================================== =====================
> ================================================== =====================
> Je n'ose pas imaginer la bouillie qu'en aurait fait un logiciel de
> dictée vocale.


« Est-ce que ce nombre composé ici casserole a toujours un ou des
facteurs premiers présents dans la primeur »

;)
Olivier Miakinen (06/11/2019, 17h11)
Le 06/11/2019 15:23, Benoît a écrit :
> « Est-ce que ce nombre composé ici casserole a toujours un ou des
> facteurs premiers présents dans la primeur »


Et encore, tu n'as fait que les deux dernières lignes et pas les dix
premières.

> ;)


:-D
Benoît (06/11/2019, 18h28)
Olivier Miakinen <om+news> wrote:

> Le 06/11/2019 15:23, Benoît a écrit :
> Et encore, tu n'as fait que les deux dernières lignes et pas les dix
> premières.
> :-D


Bon, d'autres idées : un logiciel d'analyse grammaticale (orthographe &
sintaxe) ou un logiciel de lecture de texte, comme pour les malvoyants.
Je ne cherche pas à ce que fsm suivent les mêmes règles que fllf, je
sais que certains ont malheureusement des soucis avec l'orthographe
telle que la dyslexie ou une langue étrangère, mais on est sur un sujet
qui m'intérèsse et que je lâche de temps en temps parce que j'ai du mal
à suivre, à comprendre.

N.B. 1 Je ne critique absolument pas son travail.
N.B. 2 Je n'utilise pas de « P.S. » puisque je peux modifier mon texte
après sa rédaction. Si Usenet avait existé du temps du manuscrit
« only » je comprendrais que l'on fasse perdurer une vieille habitude.

Et Hop ! © ® ?
remy (07/11/2019, 12h46)
Le 06/11/2019 à 17:28, Benoît a écrit :
> mais on est sur un sujet
> qui m'intérèsse


un texte sans faute d?orthographe en principe..

postula de départ:
je considère la construction du nombre premier à partir d'une primorelle
acquise,et je ne prend pas en compte les cas particuliers comme le
nombre premier 2 par exemple et j?étends le postula à la soustraction
2n=py +/-px

question 1:
est ce que je peux écrire tous les nombres premiers à partir d'une
primorelle dans le contexte précédemment décrit(postula dedépart)
réponse :
oui parce que je peux construire une primorelle avec les nombres
inférieures à la sqrt(p)

question 2 :
est ce que je peux transformer n?importe quelles primorelles en 2n et
conserver les conditions initiales
réponse :
oui

donc j'ai tous les nombres premiers de la création et même au delà qui
sont sous cette forme
P(pi)-pa=px
puis après transformation P(pi) en 2n j'ai tous les nombres premiers
sous cette forme

2n-pa+/-x=px

et je sais que pa et x sont premiers entre eux par définition
donc pa+/-x=py ,py n'aura aucun des facteurs premiers présent

donc il y en aura un py qui sera premier
parce que pa et x sont premiers entre eux

après je suis d'accord je ne dit pas encore pourquoi je dis simplement
il en existe au moins un

cdl remy
Benoît (07/11/2019, 12h51)
remy <remy> wrote:

> Le 06/11/2019 à 17:28, Benoît a écrit :
> > mais on est sur un sujet
> > qui m'intérèsse

> un texte sans faute d'orthographe en principe..


Sauf « primorielle », pour commencer ;) Mais c'est beaucoup plus simple
à lire et éventuellement comprendre.

Merci,
[..]

Discussions similaires