gratifiant > sci.* > sci.physique

Benoit.d (02/01/2019, 19h31)
"jc_lavau" a écrit dans le message de groupe de discussion :
q0hvnq$a0r$1...
[...]
> Tout photon a un absorbeur.


Mesurable ou pas, s'il est avéré que le recul de l'émetteur est simultané à
l'émission, c'est obligatoire. Ca ne dit rien du mécanisme en jeu en
revanche.
Cl.Massé (02/01/2019, 21h02)
"Benoit.d" a écrit dans le message de groupe de discussion :
5c2cf595$0$3695$426a74cc...

> "jc_lavau" a écrit dans le message de groupe de discussion :

q0hvnq$a0r$1...
[...]
> > Tout photon a un absorbeur.

> Mesurable ou pas, s'il est avéré que le recul de l'émetteur est simultané
> à l'émission,


Impossible à observer. Pour savoir s'il y a une émission, il faut un
absorbeur.

> c'est obligatoire.


Pétition de principe, donc.

> Ca ne dit rien du mécanisme en jeu en revanche.


Ce raisonnement ne peut rien dire du tout.

-- ~~~~ clmasse on free F-country
Liberty, Equality, Profitability.
jc_lavau (02/01/2019, 23h03)
Le 02/01/2019 à 18:31, Benoit.d a écrit :
> "jc_lavau"  a écrit dans le message de groupe de discussion :
> q0hvnq$a0r...
> [...]
> Mesurable ou pas, s'il est avéré que le recul de l'émetteur est
> simultané à l'émission, c'est obligatoire. Ca ne dit rien du mécanisme
> en jeu en revanche.


Le bruit de fond broglien est un postulat distinct. Toutefois je ne vois
pas par quel miracle je pourrais m'en dispenser. L'équation de Dirac de
1928 a des conséquences que bien peu perçoivent.
robby (03/01/2019, 01h17)
On 02/01/2019 10:41, jc_lavau wrote:
> A mes yeux, dans le bruit de fond broglien général et universel, émergent


mais ce bruit de fond est fait de quoi au juste ?

Juste les infimes queue de distribution des ondes de Broglie de chaque
particule de l'Univers ?
jc_lavau (03/01/2019, 09h53)
Le 03/01/2019 à 00:17, robby a écrit :
> On 02/01/2019 10:41, jc_lavau wrote:
>> A mes yeux, dans le bruit de fond broglien général et universel, émergent

> mais ce bruit de fond est fait de quoi au juste ?
> Juste les infimes queue de distribution des ondes de Broglie de chaque
> particule de l'Univers ?


Ce qui fait que les conditions initiales complètes et les conditions
finales complètes sont constamment fluctuantes et clapotantes, et nous
échappent à jamais.
En 1924 de Broglie n'envisageait que des ondes à une seule composante,
et de vitesse de phase infinie dans le repère propre à chaque particule
massique. Depuis Dirac en 1928, nous savons que cela se décompose en
quatre composantes, dont deux sont antichrones. Quatre pour les
électrons, peut-être bien davantage pour les hadrons, voire
éventuellement les muons et les tauons.

"Absorber theory", Wheeler et Feynman, 1941, 1945 :
L'article est accessible en ligne à

Totale non-localité de l'électron : il peut crier "A moi la légion ! On
m'accélère !".
Ahmed Ouahi, Architect (03/01/2019, 10h15)
.... Néanmoins un photon plutôt n'en est-il qu'un médiateur à rendre possible
tout transfert d'une particule à une autre quitte lui-même y en devenir
l'autre particule sans pour autant en rester perseptible pour l'observateur
....
Ahmed Ouahi, Architect (03/01/2019, 11h32)
.... Cependant dans le cas particulier des photons qui n'en sont-ils que des
particules de masse nulle se déplaçà la vitesse de la lumière ces photons
ayant même énergie ont des quantités de mouvement de même norme quoique en
quantités de mouvement les angles qu'elles forment avec la direction
d'incidence du positron dont la quantité de mouvement en vecteur sachant
toutefois que la conservation de la quantité totale ce qui s'implique dans
le même cas sur le même plan pour en obtenir un résultat par projection ...
jc_lavau (11/01/2019, 03h10)
Le 03/01/2019 à 08:53, jc_lavau a écrit :
[..]
>
> Totale non-localité de l'électron : il peut crier "A moi la légion ! On
> m'accélère !".


Chaque émission-réception de photon ou électron ou tout autre fermion
est un phénomène unidimensionnel - quoique d'épaisseur non nulle.
C'est la transformation d'une concurrence tridimensionnelle en une
transaction unidimensionnelle qui est pour nous le mystère. Et pourtant
ça a bien lieu.
Ahmed Ouahi, Architect (11/01/2019, 12h42)
.... Peut-être bien sauf qu'au sein des quatres forces fondamentales de la
nature y en aurait-il fallu pour ce photon s'y en prendre à
l'électromagnétisme qui ce dernier ayant un rang infini pour en avoir en
relative force une dizaine exp. moins deux pour s'en activer sur des
particules électriquement chargées pour finalement s'en adonner en prendre à
soi cette dernière qui en est-elle le photon pour en subsister plutôt un
médiateur entre les particules ...
MAIxxxx (23/03/2019, 18h47)
Le 02/01/2019 à 10:19, jc_lavau a écrit :
[..]
> « effondrement-de-la-fonction- d?onde ». Ces mythes qui occupent les
> copenhaguistes durant des centaines d?heures partent directement dans
> les poubelles de l?Histoire.


Ben sans doute qu'il faut absorber un photon pour qu'on puisse en
parler. Sinon il n'a pas d'existence "visible" et est dans un état non
déterminé ( pour l'observateur).. Mais c'est vrai aussi pour toute
particule tant qu'elle n'interagit pas avec "l'appareil de mesure". Mais
ça ne signifie pas qu'il y a rien dans le temps et l'espace séparant
l'émission de la réception. Mais le photon est "invisible" dans cet
intervalle, voire "inconnaissable". Il reste qu'on aura toujours une
affaire de résonance entre l'émission et la réception, un échange
d'énergie, impulsion etc. Pourtant il doit bien se passer quelque chose
dans l'espace temps entre l'émission et la réception, mais peut-on
parler de photon, une "pseudo particule" alors ?
jc_lavau (23/03/2019, 19h34)
Le 23/03/2019 à 17:47, MAIxxxx a écrit :
[..]
> d'énergie, impulsion etc.  Pourtant il doit bien se passer quelque chose
> dans l'espace temps entre l'émission et la réception, mais peut-on
> parler de photon, une  "pseudo particule" alors ?


Tu es prisonnier des traditions anthropocentristes et animistes.
Nous n'avons pas à "voir" les interactions pour qu'elles existent.

Il y a soixante ans au Nigéria, la priorité aux carrefours était
personnelle : à celui qui avait eu le plus d'accidents, avait tué le
plus de gens en bagarres, avait le plus de policiers dans son ethnie,
avait le plus de femmes, etc. La physique théorique n'a pas à être à
priorité personnelle à l'afwicaine.
robby (23/03/2019, 20h21)
> Le 02/01/2019 à 10:19, jc_lavau a écrit :


plus le cas encore plus troublant pour moi où le référentiel accéléré
est celui côté absorbeur, au sein dans un milieu à champs statique (
Effet Unruh ).
Par exemple, en tournant très vite autour d'un aimant, dans notre
référentiel on verra des photons émis. Mais qu'en pensent les
observateurs du repère fixe de l'aimant ?
Michel Talon (23/03/2019, 22h51)
Le 23/03/2019 à 19:21, robby a écrit :
> plus le cas encore plus troublant pour moi où le référentiel accéléré
> est celui côté absorbeur, au sein dans un milieu à champs statique (
> Effet Unruh ).

Voir:

et avec beaucoup de détails le chapitre 14 du cours de relativité de Wald.
jc_lavau (23/03/2019, 22h57)
Le 23/03/2019 à 19:21, robby a écrit :
> plus le cas encore plus troublant pour moi où le référentiel accéléré
> est celui côté absorbeur, au sein dans un milieu à champs statique (
> Effet Unruh ).
> Par exemple, en tournant très vite autour d'un aimant, dans notre
> référentiel on verra des photons émis. Mais qu'en pensent les
> observateurs du repère fixe de l'aimant ?


Je ne suis pas en paix avec les nombreux présupposés. Par quels miracles
une accélération est-elle obtenue ? Ça doit quand même avoir une
importance physique. Non ?
robby (24/03/2019, 10h08)
On 23/03/2019 21:51, Michel Talon wrote:
> Le 23/03/2019 à 19:21, robby a écrit :
>> plus le cas encore plus troublant pour moi où le référentiel accéléré
>> est celui côté absorbeur, au sein dans un milieu à champs statique (
>> Effet Unruh ).

> Voir:
>


je connais déjà :-)

Mais ça ne dis pas comment les transactionalistes incorporent la chose.

plus généralement je suis un peu gêné par le fait que les champs
statiques vs oscillants puissent etre considéré comme ontologiquement
différents ( différence que l'effet Unruh met en défaut, justement ).

> et avec beaucoup de détails le chapitre 14 du cours de relativité de Wald.


il est trouvable en ligne ?

Discussions similaires