gratifiant > sci.* > sci.astrophysique

Bernard Lempel (27/04/2011, 22h26)
47 galaxies contredisent la théorie d'Einstein. C'est sur la couverture de
Science&Vie de mai 2011
Voilà qui devrait intéresser M.A.
Voir aussi les sources :


Norbert (28/04/2011, 07h41)
Bernard Lempel nous a donc écrit :

> 47 galaxies contredisent la théorie d'Einstein. C'est sur la
> couverture de Science&Vie de mai 2011


Alors, si c'est en une de S&V ...

> Voilà qui devrait intéresser M.A.
> Voir aussi les sources :
>
>
>


Celles-là m'ont l'air un tantinet plus sérieuses ;)
Bernard Lempel (28/04/2011, 09h48)
Toutafé !
Mais S&V m'a servi de signal d'alerte et m'a incité à rechercher les
sources.
:-)
Emphyrio (28/04/2011, 09h57)
Affaires à suivre...

M.A

"Bernard Lempel" <lempel.bernard> a écrit dans le message de
news:cef3
[..]
Bernard Lempel (28/04/2011, 10h16)
Oui, affaire à suivre.
Mais même si le modèle "Colosse Schmoldu" commence à être pas mal fissuré,
certains pensent qu'en prenant en compte plus de phénomènes physiques dans
leurs simulations, ils parviendront à le tirer d'affaire. Comme si les
simulations étaient des cosmos miniatures.
Des emplâtres sur une jambe de bois en quelque sorte.
:-)
Pentcho Valev (28/04/2011, 10h52)
Bernard Lempel a écrit sur fr.sci.astrophysique:
> 47 galaxies contredisent la théorie d'Einstein. C'est sur la
> couverture de Science&Vie de mai 2011


Incroyable! Et le temps n'est plus une illusion sur "Pour la
Science":



Que se passe-t-il en France? Une révolution scientifique? Enfin?

Pentcho Valev
pvalev
Pentcho Valev (28/04/2011, 14h18)
On Apr 28, 11:52 am, Pentcho Valev <pva> wrote:
> Bernard Lempel a écrit sur fr.sci.astrophysique:
> Incroyable! Et le temps n'est plus une illusion sur "Pour la
> Science":
>
> Que se passe-t-il en France? Une révolution scientifique? Enfin?


J'ai eu tort - rien ne se passe en France. Ce sont toujours les
Einsteiniens anglophones qui font du bruit et les Einsteiniens
francophones ne font que traduire ce bruit en français:


Science&Vie: "Einstein dépassé ! 47 galaxies contredisent sa théorie.
C'est la seconde fois que les équations formulées par Albert Einstein
il y a presque un siècle sont prises en faute. La première fois, il y
a quate-vingts ans, il avait fallu inventer l'existence d'une
insaisissable matière noire censée baigner l'ensemble de l'Univers
pour sauver la théorie d'Einstein. Mais aujourd'hui, il n'est pas sûr
qu'une telle astuce suffise. Car en découvrant, à partir de
l'observation des galaxies, une loi universelle qui contredit les
équations du génial physicien, un astronome américain a mis l'oeuvre
de celui-ci au pied du mur : soit il est possible de la dépasser pour
qu'elle intègre la fameuse nouvelle loi. Soit il faudra carrément s'en
passer...."

Pour le moment, il n'y a que des slogans hypocrites en France:


"Nous nous trouvons dans une période de mutation extrêmement profonde.
Nous sommes en effet à la fin de la science telle que l'Occident l'a
connue », tel est constat actuel que dresse Jean-Marc Lévy-Leblond,
physicien théoricien, épistémologue et directeur des collections
scientifiques des Editions du Seuil. Devant cette crise «
technoscientifique » que connaissent les sciences dures, il défend la
nécessité d'opérer en leur sein une nouvelle forme de critique de «
science » ou, pour reprendre le terme de Bachelard, de « refonte » de
tout un système de pensée. Ce n'est selon lui qu'au prix d'une « mise
à l'épreuve » de la science par l'analyse des processus intellectuels,
matériels, voire politiques ou idéologiques qui ont présidés à la
constitution d'un savoir qu'elle sera à même de renouer avec la
société dans son ensemble. L'idée d'une mise en partage critique des
sciences est ainsi conçue comme une garantie démocratique."


"Étrangement, personne n'est jamais vraiment allé voir ce que l'on en
pensait «avant», avant Einstein, avant Poincaré, avant Maxwell.
Pourtant, quelques savants austères et ignorés, John Michell, Robert
Blair et d'autres encore, s'y sont intéressés, de très près.
Newtoniens impénitents, ces «philosophes de la nature» ont tout
simplement traité la lumière comme faite de vulgaires particules
matérielles : des «corpuscules lumineux». Mais ce sont gens sérieuxet
ils se sont basés sur leurs Classiques, Galilée, Newton et ses
Principia où déjà l'on trouve des idées intéressantes. À la findu
XVIIIe siècle, au siècle des Lumières (si bien nommé en
l'occurrence !), en Angleterre, en Écosse, en Prusse et même à Paris,
une véritable balistique de la lumière sous-tend silencieusement la
théorie de l'émission, avatar de la théorie corpusculaire de la
lumière de Newton. Lus à la lumière (!) des théories aujourd'hui
acceptées, les résultats ne sont pas minces. (...) Les «relativités»
d'Einstein, cinématique einsteinienne et théorie de la gravitation,
ont la triste réputation d'être difficiles... Ne remettent-elles pas
en cause des notions familières ? Leur «refonte» est d'autant plus
nécessaire. Cette préhistoire en est un nouvel acte qui offre un autre
chemin vers ces théories délicates. Mais ce chemin, aussi long soit-
il, est un raccourci, qu'il est temps, cent ans après «la» relativité
d'Einstein, de découvrir et d'explorer."


Jean-Marc Lévy-Leblond: "Déjà le principe de relativité se comprend
mieux si on le détache de la forme nouvelle qu'il prit après Lorentz,
Poincaré et Einstein, pour le ressourcer chez Galilée et Descartes.
Mais surtout, l'examen de nombreux travaux des XVIIe et XVIIIe
siècles, injustement oubliés, met en évidence une théorie particulaire
de la lumière, en germe dans la physique newtonienne, qui ouvre des
voies d'approche négligées vers la théorie moderne. Ces considérations
contrebalancent utilement le point de vue ondulatoire traditionnel, et
allègent ses difficultés. (...) D'ailleurs, pour changer d'image, dans
ce transport en commun qu'est la société, les conducteurs, comme dans
les autobus, devraient plus souvent conseiller : « S'il vous plaît,
avancez vers l'arrière ! »"

Pentcho Valev
pvalev
Norbert (28/04/2011, 19h19)
Bernard Lempel nous a donc écrit :

> Toutafé !
> Mais S&V m'a servi de signal d'alerte et m'a incité à rechercher les
> sources.
> :-)

Il n'y a rien dans tes liens, à part la biographie de l'auteur et la liste
de ses publis.
Ou alors j'ai raté qqe chose ?
De toute manière, le titre de S&V est comme d'habitude racoleur et ne
correspond surement à rien.
Bernard Lempel (28/04/2011, 23h02)
L'abstract n'est peut-être pas encore disponible.
Je vais fouiller.
Si je le trouve, je te le dirai.
Emphyrio (30/04/2011, 13h52)
"Bernard Lempel" <lempel.bernard> a écrit dans le message de
news:cef3
[..]
>
> NB: Pour me répondre, s'assurer que l'agrume est le bon.
> ---


Compte tenu de l'universalité apparente de la loi Tully-Fisher incompatible
avec le modèle standard personne ne pourra plus dire que la cosmologie n'est
pas en crise... Désormais, il semble évident que la balance penche pour une
théorie MOND plutôt que pour la matière noire dont personne n'a jamais vu la
queue d'un candidat...

M.A
Bernard Lempel (30/04/2011, 15h18)
Pour le moment, MONDE ne me satisfait pas davantage que la matière noire.
D'autres hypothèses sont possibles.
Bernard Lempel (30/04/2011, 15h20)
MOND !
Mon correcteur automatique qui fait des siennes !
:-)
Lucien COSTE (30/04/2011, 15h28)
tout à fait d'accord.....
dans la mesure où Okham était barbu, l'application de son rasoir présente
quelques avantages
Il y a d'autres possibilités
Lucien COSTE (30/04/2011, 15h28)
tout fout le camp

Quel MOND !
robby (09/10/2019, 21h20)
On 09/10/2019 16:45, jeanlouistiberghien wrote:
> Le jeudi 28 avril 2011 10:52:25 UTC+2, Pentcho Valev a écrit :


wow, je sais que usenet est asynchrone, mais il revient de loin, celui là !
tout ça pour répondre à un troll...

>> Bernard Lempel a écrit sur fr.sci.astrophysique:


au fait, qu'est devenu Bernard ? ça fait des siècles qu'on ne l'a plus
vu sur ces lignes.

> personnellement j'ai trouvé 2 graves erreurs sur les constantes de couplage des forces nucléaires faibles et fortes


bravo !
c'est publié où ?

> De plus, ce refus a poussé les physiciens a créer des étalons qui sortent de la physique espace-temps comme les kilos de masse, les coulombs de charge électrique, les volts de tension, les pascals de pression.. Essayez de faire entrer un "pascal" dans la physique espace-temps, si vous n'avez pas regardé à travers les lignes de l'analyse dimensionnelle.


pas compris.

> Les physiciens sont aussi éloignés de la science universelle que les médecins ne l'étaient en l'an 1500.
> Pour la refonte de la physique, il faudra d'abord qu'ils redescendent sur Terre.


mais je pense que vous, vous Savez.

Discussions similaires