gratifiant > misc.* > misc.securite.routiere

JPB (13/02/2018, 13h09)
Bonjour.

Voilà, je pose ça là :



Bonne lecture :).
olivier B. (13/02/2018, 15h25)
Le 13/02/2018 à 12:09, JPB a écrit :
> Bonjour.
> Voilà, je pose ça là :
>
> Bonne lecture :). ha oui, quand même :-/


si c'est réellement représentation, ça donne à réfléchir.
olivier B. (13/02/2018, 15h28)
Le 13/02/2018 à 12:09, JPB a écrit :
> Bonjour.
> Voilà, je pose ça là :
>
> Bonne lecture :). ha oui, quand même :-/


si c'est réellement représentatif, ça donne à réfléchir.
JPB (13/02/2018, 17h05)
Le mardi 13 février 2018 14:28:32 UTC+1, olivier B. a écrit :

(...)

> >
> > Bonne lecture :).

> ha oui, quand même :-/
> si c'est réellement représentatif, ça donne à réfléchir.


Première observation : il y a continuité de l'État malgré le changement de
majorité. En particulier, les décideurs du ministère des transports et du
CNSR n'ont pas eu à subir de conséquence de ce changement de majorité. Ce
sont donc les mêmes qui, hier, jugeaient nécessaire de faire un test avant
toute généralisation et qui, aujourd'hui, jugent nécessaire de glisser les
résultats du test sous le tapis et de passer directement à la
généralisation. Édouard Philippe n'y peut mais, le pauvre, c'est un pantin
entre les mains de quelques ingénieurs généraux des Ponts & Chaussées (on a
juste changé la terminologie en 2009 pour un truc plus bucolique, on a
remplacé les chaussées par les eaux et les forêts, mais ça ne change rien à
l'oligarchie en place. IPEF, donc). Macron est plus futé : il fait profil
bas, genre le gars pas concerné.

Deuxième observation : les résultats des tests ayant été cachés sous le
tapis mais les BAAC étant accessibles à qui veut bien s'en donnerla peine,
il fallait être bien naïf pour ne pas imaginer qu'une association(dont je
ne partage pas toutes les valeurs, loin de là, mais que je remercie d'avoir
fait le boulot à la place des pouvoirs publics) telle que 40MA serait assez
débrouillarde pour calculer elle-même ces résultats, puis les rendre
publics.

Troisième observation : il a été prétendu (soit par lesIPEF dont il a été
question plus haut, soit par leurs pantins, Cazeneuve pour citer un
prédécesseur méritant de Philippe), que les quelques tronçons sur lesquels
serait menée l'étude étaient représentatifs et que les résultats qu'on y
enregistrerait seraient par conséquent significatifs. Je n'en ai, en ce qui
me concerne, jamais cru un mot, ne serait-ce que du fait de la taille
ridicule de l'échantillon, mais il est mal vu, en particulier ici, de
contredire Dieu le Père.

La seule conclusion à laquelle j'arrive ne porte pas sur l'efficacité ou
l'inefficacité du 80 km/h pour faire baisser la mortalité routière : les
éléments dont on dispose sont tout ce qu'on veut, sauf significatifs. Elle
porte sur le ramassis de bras cassés et d'incompétents qui décident, en
France, de la politique de sécurité routière, et ce sans aucune
considération pour la représentation nationale, pour la démocratie. Et cette
conclusion est, hélas, imparable...
bonze (13/02/2018, 18h45)
JPB, le mardi 13/02/2018, sur fr.misc.securite.routiere :
[..]
> France, de la politique de sécurité routière, et ce sans aucune
> considération pour la représentation nationale, pour la démocratie. Et cette
> conclusion est, hélas, imparable...


Le 80, c'est pour :

1 - inciter les gens à utiliser au maximum les autoroutes payantes du
privé, notamment lors des migratons estivales (personne ne veut
traverser la France à 80 km/h, un 1er juillet)

2 - faire flasher au maximum les radars payants du privé.

Après, on peut toujours dire que ce point de vue mène au poujadisme :
j'en accepte l'augure. Vu qu'on peut retourner la question dans tous
les sens, il n'existe aucun autre argument pour expliquer une mesure
aussi ubuesque que cette limititation de vitesse.
kw (13/02/2018, 18h58)
On 13-02-2018, olivier B wrote:
> Le 13/02/2018 à 12:09, JPB a écrit :
> ha oui, quand même :-/
> si c'est réellement représentatif, ça donne à réfléchir.


Sauf que ça ne l'est pas et ne l'a jamais été, il a toujours été établi
qu'on ne fait pas un bilan sur l'accidentalogie sur une aussi courte
distance et aussi peu de temps.

L'association fait donc l'erreur grossière qu'elle attribuait à l'étude.

On comprend mieux pourquoi le gouvernement ne la publiait pas faute
d'interlocuteurs à la hauteur.

Il vaut mieux lire l'étude réelle, son objectif et sa méthodologie.


.... observations des vitesses pratiquées par les usagers sur les
tronçons de l?expérimentation...
....montre que la baisse de la vitesse limite autorisée de 90 km/h à 80
km/h a engendré une baisse moyenne des vitesses pratiquées pour tous les
véhicules de 4,7 km/h

cqfd et rien d'autre
JPB (13/02/2018, 19h28)
Le mardi 13 février 2018 17:58:23 UTC+1, kw a écrit :

(...)

> ... observations des vitesses pratiquées par les usagers sur les
> tronçons de l?expérimentation...
> ...montre que la baisse de la vitesse limite autorisée de 90 km/h à 80
> km/h a engendré une baisse moyenne des vitesses pratiquées pourtous les
> véhicules de 4,7 km/h
> cqfd et rien d'autre


Bravo, on vient de démontrer que placer au bord des routes des équipements
qui permettent de mesurer la vitesse des usagers, fait ralentir ces mêmes
usagers. Y'en a, là dedans.

Quand je suis dans le flux et que je passe devant un radar automatique, tout
le flux réduit sa vitesse d'au moins 4,7 km/h. Sans qu'il y ait eu besoin de
la moindre intervention sur la valeur de la vitesse limite autorisée.
Magique :).

Tiens, un peu de lecture instructive qui fait intervenir les crânes d'oeuf
de la CEREMA :



"En cause, l'usage d'instruments de mesure mis en place dans des coffres
"de véhicules stationnés en bordure de route. Ils ont été «confondus» avec
"les autres radars destinés à flasher. À leur approche, les automobilistes
"pilaient net! La DISR en a fait clairement le constat dans une note. «Il a
"été mis en évidence, courant 2011, que les mesures récentes sur les
"vitesses sont sous-évaluées, les dispositifs de mesure étant
"systématiquement détectés et signalés à une fraction suffisante des usagers
"pour que l'ensemble du trafic décélère.» Les auteurs ajoutent: «On
"mesurerait une vitesse moyenne artificiellement abaissée de 6 % par rapport
"à la vitesse initiale.»"

6% de 90, ça m'envoie à 5,4 km/h. A comparer aux 4,7 km/h dont ces zozos de
la CEREMA se prévalent...

On n'est pas rendu :D.
cedric (13/02/2018, 22h09)
On Tue, 13 Feb 2018 16:58:23 +0000, kw wrote:

>> si c'est réellement représentatif, ça donne à réfléchir.

> Sauf que ça ne l'est pas et ne l'a jamais été, il a toujours été établi
> qu'on ne fait pas un bilan sur l'accidentalogie sur une aussi courte
> distance et aussi peu de temps.


Dans ce cas, pourquoi l'expérience a-t-elle été faite sur une distance et
une temporalité aussi courtes ?

> L'association fait donc l'erreur grossière qu'elle attribuait à l'étude.


L'association est-elle à l'origine de l'étude ?

> On comprend mieux pourquoi le gouvernement ne la publiait pas faute
> d'interlocuteurs à la hauteur.


C'est pourtant bien le gouvernement (pas celui-ci, mais le précédent) qui
affirmait que cette expérience devait servir à déterminer si la mesure
était efficace ou non.

> Il vaut mieux lire l'étude réelle, son objectif et sa méthodologie.
> abaissement-vitesse-limite-autorisee-80-kmh
> ... observations des vitesses pratiquées par les usagers sur les
> tronçons de l?expérimentation...
> ...montre que la baisse de la vitesse limite autorisée de 90 km/h à 80
> km/h a engendré une baisse moyenne des vitesses pratiquées pour tous les
> véhicules de 4,7 km/h
> cqfd et rien d'autre


Le but est-il de baisser la vitesse, ou d'améliorer le risque routier ?
kw (13/02/2018, 22h44)
On 13-02-2018, cedric wrote:
> On Tue, 13 Feb 2018 16:58:23 +0000, kw wrote:
> Dans ce cas, pourquoi l'expérience a-t-elle été faite sur une distance et
> une temporalité aussi courtes ?


L'étude avait pour objectif de mesurer la vitesse qui concerne donc tous
les véhicules roulant dans la zone, ce qui ne nécessite donc pas les
mêmes conditions.

>> L'association fait donc l'erreur grossière qu'elle attribuait à l'étude.

> L'association est-elle à l'origine de l'étude ?


Après avoir démontré qu'elle n'était pas correcte car trop courte pour
l'accidentologie voilà qu'elle la trouve pertinente sur le sujet....

L'association n'a toujours pas compris le sujet de l'étude où c'est
juste de la mauvaise foi ?

>> On comprend mieux pourquoi le gouvernement ne la publiait pas faute
>> d'interlocuteurs à la hauteur.

> C'est pourtant bien le gouvernement (pas celui-ci, mais le précédent) qui
> affirmait que cette expérience devait servir à déterminer si la mesure
> était efficace ou non.


Efficace en terme de baisse de vitesse uniquement, c'est très clair dans
l'énoncé de l'étude.

Du coup c'est cette mauvaise foi de l'association, partagée par au moins
le gouvernement précédent (le prochain c'est trop tôt pour le dire) qui
rend difficile le consensus.

> abaissement-vitesse-limite-autorisee-80-kmh
> Le but est-il de baisser la vitesse, ou d'améliorer le risque routier ?


Si l'on veut améliorer la sécurité routière en baissant la vitesse il
faut bien aussi s'assurer que la dite vitesse va baisser si on change
les panneaux. C'était manifestement le but de cette étude et rien
d'autre.
Philippe RAI (14/02/2018, 00h40)
kw <kaeshiwasa> wrote:

> On 13-02-2018, olivier B wrote:
> > Le 13/02/2018 à 12:09, JPB a écrit :
> >> Bonjour.
> >> Voilà, je pose ça là :


lan-experimentation-80.pdf
> Sauf que ça ne l'est pas et ne l'a jamais été, il a toujours été établi
> qu'on ne fait pas un bilan sur l'accidentalogie sur une aussi courte
> distance et aussi peu de temps.
> L'association fait donc l'erreur grossière qu'elle attribuait à l'étude.
> On comprend mieux pourquoi le gouvernement ne la publiait pas faute
> d'interlocuteurs à la hauteur.
> Il vaut mieux lire l'étude réelle, son objectif et sa méthodologie.


ssement-vitesse-limite-autorisee-80-kmh
> ... observations des vitesses pratiquées par les usagers sur les
> tronçons de l'expérimentation...
> ...montre que la baisse de la vitesse limite autorisée de 90 km/h à 80
> km/h a engendré une baisse moyenne des vitesses pratiquées pour tous les
> véhicules de 4,7 km/h
> cqfd et rien d'autre


Ben si ! on nous avait vendu cette expérimentation pour démontrer
l'intérêt de la limitation à 80 km/h sur l'accidentologie.

Or pour l'instant elle ne démontre rien du tout sur ce sujet,
l'accidentologie sur les parcours concernés étant soit stable soit plus
mauvaise.

Mais il manque les statistiques 2017.
kw (14/02/2018, 11h19)
On 13-02-2018, Philippe RAI wrote:
> kw <kaeshiwasa> wrote:
>
> lan-experimentation-80.pdf
>
> ssement-vitesse-limite-autorisee-80-kmh
> Ben si ! on nous avait vendu cette expérimentation pour démontrer
> l'intérêt de la limitation à 80 km/h sur l'accidentologie.


Tu t'es fait avoir avec les gros titres des journaux

> Or pour l'instant elle ne démontre rien du tout sur ce sujet,


CQFD !

A quoi bon s'acharner sur une étude qui ne concerne pas ce sujet ?
kw (14/02/2018, 11h52)
On 13-02-2018, JPB wrote:
> Bonjour.
> Voilà, je pose ça là :
>
> Bonne lecture :).


Communiqué du gouv


La réponse de l'ONISR


Ce qui est positif c'est que de part et d'autre tout le monde est
attaché aux expérimentations.
Donc sur ce consensus général, top départ de l'expérimentation le 1er
juillet.
Philippe RAI (15/02/2018, 00h33)
kw <kaeshiwasa> wrote:

> On 13-02-2018, Philippe RAI wrote:
> Tu t'es fait avoir avec les gros titres des journaux
> CQFD !
> A quoi bon s'acharner sur une étude qui ne concerne pas ce sujet ?


Pour démontrer l'escroquerie.
Ascadix (15/02/2018, 02h17)
kw a écrit dans <5a8406f8$0$3847$426a74cc>:
<news:5a8406f8$0$3847$426a74cc>
> On 13-02-2018, JPB wrote:
> Communiqué du gouv
>
> La réponse de l'ONISR
>
> Ce qui est positif c'est que de part et d'autre tout le monde est
> attaché aux expérimentations.
> Donc sur ce consensus général, top départ de l'expérimentation le 1er
> juillet.


Mouaip, est-ce que qq'un à lu ces docs ?

Parceque, même en faisant l'impasse sur les intention que l'on peux
préter de part et d'autre et qui sont sujettes à interprétations, il
apparait au premier coup d'oeuil que le doc de ONISR qui acccuse 40ma
de "manquer de rigeur", voir pire, comporte au moins une "erreur"
grossière dans une soi-disant citation du PDF de 40ma.

Dès la première page, un des extraits cité entre "" ne correpond pas au
chapitre dont il est sensé provenir.

C'était pourtant un pov PDF de seulement 6 pages et trés aéré au niveau
texte.

Si c'est intentionnel, c'est vraiment grossier comme manoeuvre de
falsification pour discréditer le contradicteur génant.

Si ce n'est pas intentionnel, ça laisse songeur quand à la capacité
d'analyse de n'importe quoi d'un peu important de la part de ce machin
qui ne sait pas aligner 3 citations de deux mots chacune extraites d'un
PDF de moins de 6 pages de contenu sans se planter.

Quand au commniqué là:


Il mentionne : "Contrairement à ce qui y est écrit, il n'existe pas de
« rapport secret » "

Or, que ce soit dans le communiqué de 40ma
()
ou le PDF associé, il est mentionné l'absence de bilan publié, il
n'apparait pas ces mots à conotation complotistes de "rapport secret".

Pourquoi utiliser de tels termes ? ça semble tellement grossier comme
ficelles, "rapport secret", dans le style mauvais film sur la CIA.

au passage, dès fois que les PDF viendraient à être mis à jours sans
notification, voilà les SHA-1 de ceux dispos aujourd'hui:

ace1f8650560c43b635c02cfec9cb0cf92c9db5e *Bilan-experimentation-80.pdf
9fb52105456adf3fd672761a2297175a0c450879 *AnalysecritiqueONISR1.pdf
cedric (15/02/2018, 19h56)
On Tue, 13 Feb 2018 20:44:49 +0000, kw wrote:

>> Le but est-il de baisser la vitesse, ou d'améliorer le risque routier ?

> Si l'on veut améliorer la sécurité routière en baissant la vitesse il
> faut bien aussi s'assurer que la dite vitesse va baisser si on change
> les panneaux. C'était manifestement le but de cette étude et rien
> d'autre.


Si l'on veut baisser la vitesse pour améliorer la sécurité, il faut bien
aussi d'assurer que ladite sécurité va augmenter si on change les
panneaux.

Et je me fous de savoir si *cette* étude étudiait la vitesse et rien
d'autre. Ce que je veux, ce sont les résultats en matière de sécurité
routière, puisque c'était le but de cette expérience. Et contrairement à
ce que tu racontes, il semble que l'ONISR ait fait une analyse qui n'est
pas secrète mais dont nous ne saurons rien ou presque.

Discussions similaires